Un parfum d’herbe coupée de Nicolas Delesalle

DSCN3719

Hourra ! J’ai réussi ! Je sentais bien ces derniers temps que quelque chose de positif allait se produire. Eh bien ça y est ! Je viens de finir la lecture d’un livre, chose qui n’était pas arrivée depuis… le mois de mars.

Ce roman est une suite de courts chapitres faciles à lire, qu’on peut picorer ou avaler goulûment. L’auteur qui a aujourd’hui 40 ans relate des souvenirs de son quotidien d’enfant et d’adolescent. Il fait l’éloge de l’instant présent et se demande pourquoi on se souvient de certains petits moments et pas d’autres. La narration est basée sur les sensations et fait toujours ressortir la légèreté d’une situation, même triste ou mélancolique. Le roman démarre par le décès de la grand-mère du héros qui comprend très jeune que la vie doit être vécue en pleine conscience. Il est question ici de filiation, de vacances, d’athéisme, de première cigarette, de masturbation, de peur, de courage, de solidarité, de premier baiser et de première rupture, de naissance, de mort, de la vie quoi ! Ce roman a adouci la période de deuil que je traverse et il a réussi à me remettre sur la voie de la lecture et ça c’est très très fort ! Autant dire que je vous le recommande plus que vivement si vous souhaitez passer un doux moment de littérature.

Ce que dit la 4è de couverture : « Par légères touches qui sont autant d’instantanés de vie, Kolia revient sur son enfance et ces petits riens qui seront tout : un trajet dans une voiture bleu perroquet sur la route des vacances, les filles, Mathilde et Inès, Totor le paysan aux cèpes et la maison de famille, la découverte du clip de Thriller à la télévision, des livres, quelques sauterelles, un berger allemand prénommé Raspoutine… Nicolas Delesalle rend tous ces moments incroyablement vivants dans un premier roman plein d’émotion, d’humour, de poésie, de profondeur, où la petite musique singulière de l’enfance ouvre sur une partition universelle ».

La citation de la semaine # 33

recite-1gpf0ao

La fantaisie, l’originalité, la créativité sont des ingrédients indispensables à la vie, à la mienne en tout cas.

Il faut savoir être là où on ne nous attend pas forcément. Il faut être soi-même, toujours, car c’est ça la vraie fantaisie ! Il faut être libre dans sa tête pour que la vie soit une fête. Bref, il ne faut pas être un mouton.

J’aime les gens qui font de leur quotidien autre chose qu’une suite d’habitudes, qui savent modifier leurs horaires, les lieux qu’ils fréquentent, au gré de leurs envies et des circonstances.

J’admire ceux qui refusent d’être dans une existence linéaire et qui se défient au jour le jour, qui refusent les situations établies et tellement confortables qu’elles en deviennent ennuyeuses et sans grand intérêt.

La vraie vie c’est la curiosité associée à la sincérité, in my opinion.

Theodor, j’adore !

DSCN4044

Je suis une buveuse de thé. Mes journées sont ponctuées par le thé du matin et par celui que je me prépare chaque après-midi, ou presque.

Parmi les thés que j’aime boire aux alentours de 16 heures il y a ceux de la marque Theodor que j’ai découverte grâce à des cadeaux. Mon entourage sait comment me faire plaisir !

Le coffret découverte La Gourmandise se compose de 4 thés. Place St Marc est un thé noir aux fruits rouges (fraise, framboise, cerise). Péché Mignon est un thé vert fruité (pêche de vigne, melon, fraise, fruit de la passion). Il est recommandé pour le matin mais je trouve qu’il est plus adapté à la pause sucrée de l’après-midi qu’à celle plus neutre du petit-déjeuner. Carpe Diem est un rooibos aux fruits (ananas, noix de coco, fraise). J’aime beaucoup son doux goût exotique. J.E. Oolong Milky est un thé vert semi-fermenté. C’est le thé que j’aime le moins mais Theodor n’y est pour rien, je n’aime pas les thés fermentés ou semi-fermentés, c’est comme ça.

Voulez-vous ? est un autre thé vert aux fruits (rhubarbe, kiwi, cerise). J’adore son goût acidulé rehaussé de citron.

Globalement ces thés ont un goût subtil et léger, parfait pour une pause détente au bureau ou chez soi, le week end.

J’aime beaucoup l’univers de cette marque qui commercialise des thés d’excellence et dont les packagings sont à la hauteur de la qualité des produits. La boîte sérigraphiée est certes un classique mais les couleurs de Theodor sont vraiment très belles, rehaussées par un ruban, ajoutant une touche de délicatesse à ces petites boîtes en fer. Les boîtes du coffret sont en plastique, plus modernes et tout aussi joliment colorées et habillées de l’incontournable ruban. C’est joli !

Force verte pour une hydratation au top

DSCN4037

Le soin hydratant en institut est devenu un incontournable de ma routine beauté. Chaque mois je confie la peau de mon visage à Mélanie qui me prodigue des soins parfaitement adaptés à ma peau déshydratée.

Entre deux soins en institut je prolonge le plaisir des bienfaits de l’hydratation dans ma salle de bain, grâce au masque chanvre – bambou de Bernard Cassière. Ce produit est issu de la gamme Soins hydratants de la marque.

Il s’utilise une fois par semaine, en couche moyenne. Après 12 minutes de pose à peine il permet de retrouver une peau souple et nourrie, douce et confortable. J’ai été littéralement bluffée par ce soin ; le lendemain j’avais (presque) une peau de bébé ! Je pense que ce résultat va me motiver à être assidue et régulière et qui sait, je vais peut-être vraiment prendre goût au masque maison !

Si vous souhaitez tester ce soin n’hésitez pas à me faire signe, j’ai un échantillon à offrir à l’une d’entre vous !

Complètement citronnée !

DSCN4034

J’aime le goût du citron. J’aime aussi son parfum.

Pour cette fin d’été je me suis offert des produits de la marque Crabtree & Evelyn (que je découvre enfin) à l’énergisante senteur de citron, de miel et de coriandre.

Le shampooing est frais, il laisse les cheveux lisses et doux. Le produit mousse généreusement et se rince facilement. Le gel bain et douche a une agréable texture onctueuse et un parfum rafraîchissant. Il hydrate bien la peau. Le gel pour les mains est lui aussi onctueux et parfait pour un usage très fréquent (un jour je compterai combien de fois je me lave les mains en 24 heures !).

Au-delà des produits qui m’enveloppent d’un parfum citronné de la tête aux pieds j’aime leur packaging au délicat style so british. La classe !

La citation de la semaine # 32

recite-gjzde

C’est exactement comme ça que je conçois mes relations, que ce soit dans le monde professionnel ou dans ma vie privée.

Il faut faire preuve de savoir-vivre, de bonne éducation, certes, mais on ne peut pas fréquenter tout le monde. Parce qu’on n’a pas d’atomes crochus avec tout le monde.

Comme dit Muriel, les gens qui ont des tas d’amis ont un problème avec eux-mêmes, ne savent pas qui ils sont réellement. Et il s’avère bien souvent que ceux qu’il croient être leurs amis n’en sont pas vraiment.

Ces gens-là ont besoin du troupeau pour se sentir bien, de faire comme tout le monde, acceptent en général toutes les invitations de peur de se retrouver face à eux-mêmes (ou en petit comité, un contexte qui les obligerait à se dévoiler, à être profondément sincères et exposés). En gros ils préfèrent être avec plein de gens au risque de se perdre plutôt que de partager quelques relations seulement, mais profondes et de qualité celles-ci.

Bref, tout ça pour dire que l’intimité est quelque chose de précieux, à commencer par l’intimité avec soi-même, ou la connaissance de soi si vous préférez. Se connaitre soi-même est le meilleur moyen de se respecter et d’éviter les compromissions, non ? Et ça aide à savoir qui sont nos vrais amis aussi.

Personnellement je n’offre mon intimité qu’à très peu de gens mais toujours avec honnêteté et générosité.

La relation parfaite ou La vie rêvée de moi

relation parfaite

Pour la solitaire que je suis, pour celle qui a besoin d’indépendance, voilà à quoi ressemble une relation parfaite avec un homme.

Il vit chez lui. Je vis chez moi.

Il n’est pas forcément disponible mais se montre ingénieux et créatif. Bref, il est enthousiaste quand l’opportunité d’un rendez-vous amoureux se présente !

Il est présent, même quand on ne s’y attend pas, même à distance. Et c’est très romantique.

Il n’est pas fan des fêtes de famille.

Il aime faire l’amour et le sexe fait partie de tous nos rendez-vous. Et surtout, surtout, on ne fait jamais assez l’amour.

Chacun de nos moments partagés est précieux, parce qu’il est rare. L’obligation et la routine ne font pas partie de notre relation.

On ne fait pas des choses inintéressantes (comme les courses alimentaires, le ménage) ensemble ! Bref, on ne profite que du meilleur de la vie !

Il n’a pas d’enfant, ce qui simplifie grandement les choses pour qui doit gruger pour fixer un rendez-vous avec sa maîtresse !

Vous pensez que cet homme n’existe pas ? Eh bien si ! Et je l’ai rencontré pour mon plus grand plaisir.