2016, une année mi-figue, mi-raisin

images-5

Le chapitre 2016 s’est refermé, il est donc temps de faire un bilan (surtout qu’on est déjà le 9 janvier…! Time flies…).

J’avais établi une liste de « résolutions » le 1er janvier et si je reprends les points évoqués alors, voilà le bilan qui peut être tiré à la fin de cette (foutue) année.

Sur le plan de la beauté j’ai assuré ! J’ai poursuivi sur mon rythme de croisière côté cheveux et côté soin du visage (avec toutefois un petit relâchement en fin d’année, pardon Mélanie…). J’ai osé le rouge à lèvres plus souvent qu’à l’accoutumée ; ça n’a l’air de rien mais j’en tire une certaine satisfaction car dans mon esprit les filles qui mettent du rouge à lèvres sont des filles qui sont sûres d’elles. En secret j’espère être entrée dans cette catégorie !

J’ai bien géré ma consommation d’alcool. Je suis pas mal sortie mais je n’ai jamais bu pour boire ou pour noyer un mauvais moment (et dieu sait que je n’ai pas été épargnée en 2016…). La boisson a été festive et toujours de qualité cette année. Et ça, c’est chouette !

Quotidiennement j’ai noté dans mon agenda 3 petites choses positives, même les jours de grand chagrin. Ca m’a aidé à finalement prendre la vie du bon côté, à tout prix.

J’ai lu 8 romans à peine…. C’est bien peu et bien loin de l’objectif d’un livre par mois…

Je n’ai assisté à aucun spectacle vivant… gros, gros fail… (A moins qu’on considère les matchs de tennis comme des spectacles vivants ?!)

Je n’ai pas séjourné en Allemagne, certes, mais j’y ai tout de même fait une pause gourmande ! J’ai fait quelques escapades à Paris et c’était agréable, comme d’habitude. J’ai découvert Copenhague, une ville où je me suis sentie tout à fait à l’aise. Vive le nord ! Et pour finir j’ai passé Noël à Marseille et je dois dire que le sud c’est sympa aussi !

J’ai délaissé les fourneaux, à tel point que je n’ai publié qu’une recette sucrée et une recette salée sur le blog… Mais ça ne m’a pas empêchée de rester la gourmande que vous connaissez, oh non !

J’ai passé de nombreuses heures sur les courts de tennis, pour des entraînements avec les copines et avec mon super coach. Et puis j’ai participé à quelques tournois mais sans grand succès… En 2016, pour ma santé physique (et mentale) il y a aussi eu ma découverte du yoga, sur les bons conseils de 2 personnes qui me sont chères. Je me félicite d’avoir fait le pas vers cette pratique qui m’a notamment permis de retrouver une qualité de sommeil satisfaisante.

J’avais l’intention de passer un week end avec une amie mais on n’a pas réussi à accorder nos agendas ; il faut dire que j’ai été pas mal perturbée cette année et que je n’ai pas du tout approfondi l’idée. C’est dommage mais on peut aussi se dire que ce n’est que partie remise !

J’ai été bouleversée par le décès de mon père en mars et par celui de ma grand-mère en mai. Et puis les errements avec mon amant n’ont pas arrangé l’affaire… Et pour finir, parce que le tableau n’aurait pas été complet, j’ai perdu mon emploi en décembre… Mais je retire, enfin j’essaie de retirer, les points positifs de ces perturbations. Et il y en a ! Il y a par exemple mes amis qui m’appellent plus souvent qu’avant, qui me veulent du bien, quelles que soient les circonstances et qui me le prouvent. Il y a ces invitations à me changer les idées, cet ami qui m’aide à mettre mon CV (vieux de 20 ans !) à jour, cet autre qui me rédige une lettre de recommandation aux petits oignons. Il y a du temps. Pour lire, méditer, faire la grasse mat’, flâner, déjeuner avec les amis, en pleine semaine.

En 2016 j’ai parlé, beaucoup. Et j’ai trouvé de merveilleuses oreilles plus qu’attentives et bienveillantes. En 2016 j’ai mesuré à quel point je suis entourée de gens bien. Et ça, ça n’a pas de prix. Merci à toutes ces petites fées qui ont fait de mon quotidien quelque chose de positif et souriant et c’était pas gagné…

2015 dans le rétroviseur

images (7)

C’est la fin de l’année et avec elle arrive le moment de faire un bilan, histoire de me rendre compte que certes le temps a filé, mais surtout que j’ai profité de la vie et de ceux qui m’ont entourée. Voir le verre à moitié plein est ma nouvelle philosophie. On y croit !

Si je me réfère à ce que j’avais envisagé en début d’année voilà ce que je peux dire sur les 12 mois écoulés.

Côté cheveux (vous savez, le seul aspect de mon physique dont je suis à peu près satisfaite) je crois que j’ai trouvé le bon rythme de mes passages chez Julie et Ségolène. Un rafraichissement de coupe tous les 2-3 mois permet d’avoir une tête convenablement coiffée tout au long de l’année ! Et puis, je me suis fait faire des mèches. Et ça c’était cool ! Ca a mis de la lumière dans ma tignasse et l’effet longue durée offre finalement un bon rapport qualité/prix. Côté peau j’ai bien sûr été fidèle aux soins de ma très chère Mélanie qui, en plus d’être une super esthéticienne, s’est avérée (ou plutôt a confirmé) être une super amie, pleine de sensibilité et capable d’une belle écoute. Et dieu sait que dernièrement j’avais besoin de parler et d’être écoutée ! Qu’il est bon de prendre soin de soi et qu’il est bon de laisser à d’autres le soin de s’occuper de soi de temps en temps !

Comme prévu je suis allée en Allemagne, histoire de mettre en pratique mes récents acquis linguistiques. J’ai visité Hambourg, une ville où j’ai aimé me promener, dans les quartiers riches autant qu’aux abords des installations portuaires.

J’avais envisagé de m’offrir des fleurs de temps en temps… ça s’est soldé par l’achat d’une seule et unique plante, d’un cactus en plus ! Mais bon, j’adooooore les cactus ; d’ailleurs je leur rends visite dès qu’un jardin botanique se présente sur mon chemin.

J’avais démarré l’année sur de bonnes bases de lecture mais au fil du temps mon goût et surtout ma patience se sont étiolés et mon compteur est resté bloqué à 9 livres lus… Et puis pour ne rien arranger, Jennifer, la gentille libraire de mon quartier a cédé sa boutique et depuis l’ambiance n’est plus du tout la même ; Soif de Lire a perdu une part immense de son attrait. Bref, côté lecture c’est un fail cette année…

Le point suivant, en revanche, est ma grande, que dis-je, ma très grande satisfaction de l’année. Qui aurait cru qu’un jour je serais accro au sport, enfin au tennis, que j’aurais l’esprit de compétition et que je serais fière de mes performances ? Pas moi en tout cas ! Et pourtant ! 2015 a été l’année de mes premières victoires en compétition et celle d’une belle progression au classement.

On en vient maintenant à la gourmandise et on pourrait croire que dans ce domaine j’ai assuré parce que oui, la gourmandise c’est TRES important pour moi. En tous cas ça l’est en temps ordinaires. Alors oui, j’ai mangé, normalement, un peu trop parfois, puis beaucoup moins, jusqu’à très peu tout dernièrement. J’ai en ce moment un rapport un peu particulier à la nourriture. Je gère l’effort en quelque sorte… Je ne mange pas si un resto est prévu, je ne mange pas le lendemain d’un resto, etc… J’ai en revanche toujours l’envie de faire de la pâtisserie et je me suis remise aux fourneaux il y a quelques jours mais très clairement je ne me suis pas tenue au rythme d’une nouvelle recette par mois. Je peux mieux faire !

Sur le blog rien n’a changé…

Sur le plan relationnel je crois qu’on peut dire que 2015 a tenu toutes ses promesses… oui, les émotions ont été là, positives ou non d’ailleurs mais j’ai clairement partagé des moments forts avec les gens que j’aime. J’ai fait de belles rencontres, j’ai poursuivi mes discussions avec mon gentil coach (on a notamment parlé des attentats, du suicide d’une de ses connaissances, du décès d’une personne qu’il n’aimait pas forcément beaucoup mais qui l’a tout de même touché, de la beauté de Strasbourg, etc…). Et puis cette année j’ai eu la force (ou le courage, ou l’honnêteté) de refuser au moins une invitation ! Pour moi c’est ça aussi entretenir de bonnes relations avec les autres, c’est ne pas s’imposer les autres ! Je n’ai finalement pas ressenti l’envie de recontacter MS. Et puis j’ai soutenu et je continue de le faire, quelqu’un qui m’est très cher et qui lutte contre la maladie depuis le mois d’août. Quelqu’un qui me parle plus qu’avant (c’est fou) et qui, je crois, m’aime plus que je ne le pensais.

Et pour finir je dois avouer que j’ai lamentablement raté le défi photo hebdomadaire… L’intérêt pour cet exercice m’a définitivement quittée quelque part en novembre, après quelques épisodes plus ou moins assidus depuis le mois de septembre.

Voilà pour ce regard dans le rétro. Finalement le bilan est plutôt positif, non ?