Au musée YSL (2018)

Que mes escapades parisiennes me manquent…

Aujourd’hui je reviens sur un beau moment passé au musée Yves Saint Laurent où j’ai admiré les créations du couturier, dans un cadre magnifique, en plein Paris.

J’avais adoré déambuler parmi les modèles exposés bien sûr mais j’avais également beaucoup apprécié la visite du studio, véritable lieu de travail du maître. Grands miroirs, croquis, échantillons de tissus, bureau, etc… tout ici plonge le visiteur dans l’univers d’Yves Saint Laurent qu’on imagine sans peine évoluer dans ce lieu.

3 ans ont passé depuis cette visite, une éternité par les temps qui courent…

Balade hivernale au port du Rhin (2008)

J’aime les paysages urbains et les sites industriels.

A Strasbourg, on a la chance d’avoir un port de marchandises avec son lot d’entrepôts, de voies ferrées, de ponts et autres aménagements dédiés à l’activité fluviale.

J’avais adoré arpenter ces endroits sous la grisaille qui donnait aux lieux un air vaporeux et poétique, si si !

Un thé à la mosquée (2008)

Voilà un souvenir qui a 13 ans, certes, mais qui reste bien vivace dans mon esprit.

Je pense souvent à ce moment partagé avec Catherine à la mosquée de Paris. Ce thé était le bienvenu au cours d’une froide après-midi de balade dans la capitale, histoire de recharger les batteries au chaud.

Je me souviens aussi que notre voisin de table n’était autre que François Chérèque !

Une soirée au stade (2018)

Quel bonheur d’avoir pu assister à ce match que je voulais voir en live mais pour lequel les billets étaient introuvables. Introuvables jusqu’à un tirage au sort organisé par mon employeur d’alors, un tirage au sort qui m’a souri. Une fois n’est pas coutume !

Le match s’est terminé sur le score de 1 partout, 1 pénalty partout même. Je m’en souviens comme si c’était hier.

En ces temps de disette de spectacle vivant ce souvenir a un goût très particulier, un goût d’exception. Se souvenir des belles choses, tel est mon leitmotiv.

Visite de la BNU (2019)

Il n’y a pas si longtemps que ça (un an c’est peu et beaucoup à la fois par les temps qui courent) j’ai visité la BNU en petit comité. Quel bonheur ! Et encore plus a posteriori, en cette période où les visites culturelles sont de la pure science-fiction…

J’avais adoré ce moment hors du temps. La bibliothèque n’avait pas encore accueilli ses premiers lecteurs et étudiants du jour et on a pu visiter l’édifice côté public mais aussi côté coulisses et ça c’était vraiment le top.

Et puis le bâtiment avait été investi par les usagers faisant de cet endroit un véritable lieu de vie.

Que les sorties culturelles me manquent… Et vous, quelles sont les choses qui vous manquent en ce reconfinement ?

Londres, à Colmar (2011)

Je suis allée au Salon maison déco London quelques semaines à peine après mon séjour dans la capitale britannique, ce qui a définitivement placé 2011 sous le signe de l’Angleterre.

J’ai bien aimé tout ce qu’il y avait à voir. Vaisselle, nourriture, défilé de mode, Mini Cooper, etc… étaient au rendez-vous pour une immersion dans un univers qui me plait depuis toujours.

Tellement classe, so British!

Swinging London entre amies (2011)

Le souvenir du mois m’emmène à Londres avec Micheline. Comme j’avais aimé ce city break entre filles fait de balades, de haltes dans les pubs et de découvertes so British!

Je me souviens parfaitement du moment qu’on a passé sur les transats à Hyde Park et de la douceur de vivre d’alors. Un vrai moment d’amitié et d’insouciance, quand on était jeune !

A Bâle avec Vincent (2009)

Je me replonge aujourd’hui dans un souvenir vieux de 11 ans. Incroyable !

Je me souviens tellement bien de cette journée passée en Suisse avec mes parents. On avait pris le train pour rejoindre Bâle et visiter l’expo Van Gogh intitulée Entre terre et ciel : les paysages. Une merveille !

Il faisait un temps magnifique ce jour-là. Le ciel était d’un bleu éclatant, en parfait accord avec ces moments de beauté et de bonheur simple. Le bonheur d’être ensemble.

Ce temps révolu me manque mais les doux souvenirs restent, à jamais.

JPG forever (2015)

Je me replonge aujourd’hui avec délectation dans un souvenir de juillet 2015, à savoir l’expo consacrée à Jean-Paul Gaultier qui avait investi le Grand Palais.

La scénographie, les modèles, tout était parfait. JPG c’est le plus grand, y a pas d’doute !

J’adore ce souvenir, simple et fort à la fois. Inoubliable quoi. D’ailleurs j’ai peine à croire que ça fait déjà 5 ans que j’ai admiré ces merveilles tellement je me souviens bien de mon ressenti d’alors et du plaisir que j’ai eu à admirer le travail de notre plus grand couturier.

Une victoire éclatante (2015)

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle catégorie qui m’a été inspirée par le confinement.

Chaque jour d’enfermement j’ai posté sur Facebook une photo m’évoquant un moment agréable, issue d’un jour du mois correspondant, 1, 2 années auparavant ou bien plus loin dans le temps. Il était alors important pour moi de me souvenir des belles choses comme dirait Zabou Breitman, de ne pas oublier ce qui m’a nourrie jusque là et qui a fait de ma vie une belle aventure.

Je démarre avec un souvenir de 2015, à Roland Garros (what else?), quand Novak Djokovic, mon chouchou, a battu Rafael Nadal en 3 sets. Quel spectacle ça a été ! Une vraie leçon de tennis qui m’a tenue en haleine tout au long du match. Et qui m’a littéralement fait vibrer. Un pur bonheur ! Et tout ça sous un magnifique ciel bleu, dans un stade archi comble.

Je me souviens encore de la grosse déception de mon voisin de tribune qui n’a pu retenir ses larmes quand son favori a perdu… Je me souviens aussi de mon énorme sourire, au même moment.

Je suis heureuse d’avoir vécu ce moment fort de sport qui est gravé dans ma mémoire et qui me procure encore du plaisir, 5 ans plus tard !