Brownie aux cacahuètes et aux pépites de chocolat

En ce moment j’aime les gâteaux sucrés – salés. Après le gâteau aux épices le mois dernier, voici la gourmandise que j’ai choisie pour réchauffer mes pauses gourmandes en novembre.

Pour 1 brownie il faut : 150 g de farine, 1/4 de cuillère à café de bicarbonate de soude, 120 g de beurre salé , 250 g de cassonade, 2 gros oeufs, 1 cuillère à café d’extrait de vanille, 80 g de cacahuètes salées et grillées divisées en deux, 90 g de pépites de chocolat noir.

La marche à suivre :

– préchauffer le four à 180°.

– beurrer et fariner un moule carré de 20 cm de côté.

– dans un saladier, mélanger la farine et le bicarbonate de soude.

– dans une casserole, faire fondre le beurre à feu doux.

– retirer du feu, ajouter la cassonade et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit lisse.

– laisser refroidir 5 min puis incorporer les oeufs et l’extrait de vanille sans cesser de fouetter.

– ajouter la farine en remuant, puis la moitié des cacahuètes et la moitié des pépites de chocolat.

– verser la préparation dans le moule et éparpiller sur le dessus le reste de cacahuètes et de pépites de chocolat.

– enfourner 45 min, jusqu’à ce que le gâteau soit doré.

– enfoncer une lame de couteau au centre ; si elle ressort sèche le gâteau est cuit.

– laisser refroidir le gâteau dans le moule puis le découper en carrés.

Je vous recommande ce gâteau que j’aime déguster au goûter, autant le matin que l’après-midi, accompagné d’un thé vert au jasmin par exemple.

Les petits bonheurs # 109

Allez, c’est reparti pour une cargaison de petits riens qui font tout ! Voici la livraison de la semaine.

Il y a eu du soleil. Au bureau il me caresse le dos vers 10 heures, pile au moment de ma pause, et c’est tellement agréable. Il y a aussi eu de jolis matins tout givrés. La campagne était particulièrement belle ainsi recouverte d’un léger voile blanc. Et puis le ciel s’est paré de bleu et de rose, le soir venu.

J’ai prêté une oreille attentive à Catherine qui avait besoin d’écoute, comme je l’avais compris, à demi mot.

J’ai croisé Etienne et Dominique.

J’ai eu un numéro gratuit de Glamour.

J’ai (enfin) entamé le paquet des bergamotes que j’ai rapporté de Nancy. J’ai mangé une gaufre et un délicieux beignet à la framboise. Miam ! Et vive la gourmandise !

J’ai passé une soirée avec Farid et Katia qui ne s’étaient pas vus depuis plus d’un an. Ils en avaient des choses à se raconter !

J’ai porté ma jupe Falbala (qui fait toujours autant d’effet !).

Stéphane m’a appelée.

J’ai regardé la Fed Cup à la télé. Et j’ai reconnu un visage dans les tribunes !

Je vous souhaite une douce fin de week end.

Les petits bonheurs # 103

Eh bien voilà, 2018 s’achève. Voici donc les derniers petits bonheurs de l’année. Avant ceux de l’année prochaine, bien sûr.

J’ai profité de ces vacances pour me reposer, ralentir le rythme et profiter de chaque instant, encore plus que d’ordinaire.

J’ai fêté Noël à Nancy et avant ça j’ai fait les courses de Noël au Marché couvert qui offre de super produits.

J’ai admiré le beau spectacle son et lumière sur la Place Stanislas, en l’honneur de Saint Nicolas, une figure importante en Lorraine. Et j’ai fait un tour de grande roue non loin de là.

J’ai bu du vin chaud, mangé une gaufre. J’ai aussi dégusté de la langouste, des huîtres, un chocolat viennois, du foie gras, de la saucisse de Morteau, du carré lorrain, du champagne, etc… Bref, la gourmandise a été à l’honneur !

J’ai mis ma jupe en tulle que j’adore porter à la période des fêtes de fin d’année. J’ai aussi porté ma casquette de titi parisien. Et j’ai mis mon joli rouge à lèvres YSL. Mais je n’ai pas porté de montre. Ben oui, c’est toujours comme ça quand je suis en vacances !

J’ai fait une belle promenade ensoleillée le jour de Noël, dans les rues de Nancy.

J’ai passé deux journées en pyjama.

Audrey a (enfin) eu mon cadeau et je suis contente qu’il lui plaise autant.

J’ai pris un café avec Muriel. Et j’ai croisé Mohamed.

J’ai craqué pour quelques douceurs chez Chocolat Noisette.

J’ai regardé un téléfilm de Noël bien cucul la praline comme il faut !

J’ai passé une agréable soirée avec Antoine, Caroline, Jean, Katia, Louise et Maman.

J’ai fait le ménage chez moi, histoire de démarrer 2019 dans un appartement fraîchement nettoyé.

Et vous, sur quelle tonalité avez-vous terminé l’année ?

# 41 – Péché mignon

DSCN3407

Voilà un joli thème, enfin !

Si j’avais osé j’aurais mis ici une photo de l’homme que j’aime. Mais le « courage » n’est pas ma qualité première, et puis je n’ai pas le droit de diffuser son image sans son accord (genre la nana qui se gênerait…! on y croit) ; je m’en suis donc tenue à des considérations bien plus terre à terre, bien plus domestiques et je me suis tournée vers la gourmandise, bien sûr !

J’ai un gros faible pour les marrons glacés, cette spécialité ultra sucrée et néanmoins tellement délicate que je place dans les plus purs bonheurs gustatifs, tout simplement !

Ceux qui me connaissent savent que m’offrir ne serait-ce qu’un seul marron glacé est une très grande marque d’amour, rien que ça ! J’dis ça, j’dis rien !

Ma pause thé de vacancière

DSCN2346

Je suis en vacances et pour moi vacances c’est synonyme de paresse, bien sûr, mais aussi de gourmandise ! Eh oui, on ne se refait pas !

Quand j’ai le temps de traîner, de regarder les minutes s’égrener, j’adore agrémenter ma pause thé de quelques pâtisseries orientales, l’un de mes nombreux péchés mignons.

Pour me régaler je fais confiance à Amande Cannelle, une charmante échoppe refaite à neuf qui a le bon goût de se trouver à quelques rues de chez moi et qui propose de succulents makrouts, cornes de gazelle, baklawas, etc…

Le bonheur c’est simple comme un petit gâteau, non ?

Je vous ai apporté du chocolat

DSCN2017

Vous le savez, je suis gourmande. Ce que vous ne savez pas c’est qu’en enfant gâtée que je suis j’ai le bonheur d’habiter à côté d’une chocolaterie artisanale, oui madame !

Alors, par pure gourmandise ou lorsque je suis invitée et que je ne veux pas arriver les mains vides je vais me ravitailler en douceurs chocolatées auprès de Chocolat Noisette, LA chocolaterie artisanale de Strasbourg. L’accueil y est très sympa, les produits élaborés sur place sont tout simplement divins et les prix pratiqués sont plutôt doux pour le porte-monnaie, au regard de la qualité.

Jean-Pierre Mallette, le maître des lieux, confectionne des pralinés, des tablettes, des barres, des trottoirs, des pâtes à tartiner, du gingembre confit, du chocolat sans sucre, etc… qui sont de pures merveilles gustatives. Au moment de payer, Marion, sa femme, ou Chloé, sa fille, vous offre, en plus du sourire de la marchande, un échantillon à savourer, là, tout de suite !

Oui, Chocolat Noisette est assurément une excellente adresse, et même deux puisqu’il y a 2 points de vente dans la ville : 38 rue du Faubourg de Pierre et 92 Grand rue. Allez-y, vous ne serez pas déçus.