L’art entre en gare

Le musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg fête ses 20 ans cette année.

Pour cet anniversaire, Little by little, une oeuvre du duo américain Faile (Patrick McNeil et Patrick Miller), a investi la verrière de la gare.

Il s’agit d’un collage panoramique qui mêle des plans larges et des détails, des mots et des images, dans un immense travelling. Car l’oeuvre est inspirée du cinéma, de tous les genres du cinéma.

Les petits bonheurs # 64

Le dimanche soir, vous le savez, est le moment de se retourner sur les 7 jours passés pour n’en garder que le meilleur. Et le moins qu’on puisse dire c’est que cette semaine a eu son lot de bons moments.

J’ai envoyé la première lettre de démission de ma vie !

J’ai acheté une rose, 26 du mois oblige. Et puis j’ai allumé une bougie, en mémoire de Papa qui est décédé il y a 2 ans.

J’ai fait un peu de shopping en sortant du travail et j’étais chez moi avant 18:00. Sympa !

J’ai croisé le fils de ma voisine-qui-travaille-chez-Kronenbourg.

Un pot était organisé par le CE, pour fêter le printemps. Il y a eu un chouette buffet de pâtisseries et chacun a eu une boîte de chocolats. Il se trouve que c’était aussi mon dernier jour de travail dans l’entreprise et que j’avais apporté des viennoiseries pour mes collègues de bureau. Autrement dit, la gourmandise était à l’honneur pour mes dernières heures dans l’entreprise. J’adore l’idée ! Et en plus je n’ai travaillé que 4 jours. Eh oui, le Vendredi Saint est férié en Alsace.

Christelle m’a envoyé un message à l’occasion de l’anniversaire du décès de Papa et y a mis un petit mot à l’attention de Maman.

J’ai déjeuné avec Maman. Et j’ai passé une agréable soirée avec Muriel. La douceur (toute relative) nous a permis de faire notre première terrasse de l’année ! J’ai mangé du sorbet à la groseille et à la mangue. Miam !

Quelqu’un a joué du piano dans le voisinage.

J’ai emballé des cadeaux uniquement avec du matériel de récup. Et Olivier a apprécié ces présents et a été ému par cet anniversaire-surprise organisé par Mélanie pour ses 30 ans.

Je suis allée chez le coiffeur.

J’ai fait une sieste.

Bonne fin de journée qui n’est pas synonyme de fin de week end ! C’est chouette !

Pour mon anniversaire, 6 mois plus tard !

Le mois d’août a démarré ; il était temps que je fête mon anniversaire, moi qui suis née en… janvier !

Je n’avais pas le coeur à la fête en début d’année. Je venais d’être licenciée et mon objectif était de trouver du travail. Mais je m’étais promis de marquer le coup une fois que j’aurais décroché un contrat et après ma période d’essai. Et voilà, c’est chose faite ! Alors place à la fête des papilles !

Comme d’habitude depuis quelques années, j’ai réservé une table dans un restaurant étoilé. Quand on ne veut pas être déçu il faut miser sur des valeurs sûres ! Cette fois j’ai choisi une adresse à la campagne, dans les vignes, pour changer des restaurants à Strasbourg.

Après un accueil simple et souriant mon invitée et moi avons rejoint notre table, où on était confortablement installé sur une banquette garnie de coussins moelleux. Bon début !

En apéritif on a choisi le cocktail maison, le Clara, du crémant à la crème de griotte. Tout en le sirotant on s’est plongé dans la carte. Le choix n’a pas été facile. Tout était très alléchant. Pour les grandes occasions, je privilégie en général la carte aux menus pour encore plus de plaisir (et d’embarras au moment du choix !).

Pour démarrer notre festin on a choisi le cannelloni de foie gras de canard d’Alsace. Il était accompagné de gelée d’abricot, de tuiles aux amandes et de chutney à l’abricot. Un pur délice. Je n’avais jamais goûté l’association foie gras – abricot mais c’est une idée à retenir ! C’est fameux !

Pour poursuivre j’ai commandé les langoustines grillées à la plancha accompagnées de vermicelles de soja aux légumes et aux herbes et d’un bouillon de carapaces présenté dans une… théière ! J’adore l’idée !

Mon invitée a opté pour le filet de boeuf d’élevage français dont la cuisson était parfaite. La viande était accompagnée de beignets d’oignons en tempura verte, de petits légumes de saison et d’un mousseux de pommes de terre à l’ail. L’assiette était très joliment présentée, très appétissante.

Le restaurant propose des vins au verre et sur les conseils du sommelier j’ai savouré un délicieux Meursault et mon invitée a siroté un Lalande-de-Pomerol. Ces vins étaient par-faits !

Pour la touche sucrée j’ai choisi un dessert au chocolat, bien sûr ! Le saotoubo est un fondant tiède aux chocolats grands crus Caraïbes et Manjari parfumé à la fève de Tonka accompagné d’abricots à la verveine et de sorbet à la pêche.

Mon invitée s’est quant à elle régalée d’un millefeuille de framboises et cerises servi avec une mousse glacée au citron vert.

Le cadre calme, au décor à la fois traditionnel et moderne était parfait pour profiter d’un délicieux repas hors du temps et bien loin du quotidien. Comme d’habitude dans les restaurants étoilés le service était présent et attentionné mais pas pressant. Ce moment a été très agréable, j’ai savouré chaque instant, chaque bouchée, chaque gorgée et je m’en délecte encore.

Je vous recommande donc vivement Le Cerf à Marlenheim. Vous ne serez pas déçus, c’est certain. Le restaurant dispose aussi d’une terrasse qui m’a l’air bien agréable pour une parenthèse en extérieur.

Les petits bonheurs # 5

telechargement-1

Les semaines se suivent, ne se ressemblent pas, mais elles sont toutes jolies.

Cette semaine

  • je me suis promenée sous la pluie.
  • j’ai vu un ragondin.
  • j’ai mangé les (bons) restes de la galette des rois. Miam !
  • j’ai découvert le pop corn salé.
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai croisé mon médecin.
  • j’ai déjeuné avec Muriel.
  • j’ai croisé Nicole et on a échangé quelques mots.
  • j’ai croisé Etienne.
  • j’ai pris un cours de tennis, en pleine semaine et en plein après-midi.
  • j’ai acheté des cigares.
  • Alex et Farid m’ont appelée.
  • j’ai fait une grasse mat’. Se lever à 9 heures c’est bien faire une grasse mat’, n’est-ce pas ?
  • j’ai déjeuné avec Anas, Anton, Cédric, Kevin et Vincent.
  • j’ai bu une Kilkenny.
  • j’ai pris le thé avec Gaenor.
  • j’ai remanié mon CV.
  • j’ai covoituré avec Alex.
  • on a fêté l’anniversaire de Farid.
  • j’ai découvert le rhum malgache.
  • j’ai mangé du boudin.

Et vous, avez-vous passé une jolie semaine ?

Les petits bonheurs # 4

images-17

Les 7 derniers jours ont été froids dehors mais chauds dedans.

Cette semaine

  • j’ai passé une journée entière en pyjama, en mode cocooning.
  • j’ai eu mes 2 premiers entretiens en cabinet de recrutement et suite à l’un d’eux mon CV a été transmis à un employeur.
  • j’ai eu plein de gentils messages pour mon anniversaire, le jour même bien sûr, mais aussi les jours suivants.
  • j’ai siroté un kir cassis.
  • j’ai déjeuné avec Muriel.
  • j’ai souhaité un joyeux anniversaire à Isabelle, dans sa jolie boutique. Elle est née un jour après moi, d’où son surnom « la jeunette » !
  • j’ai tchaté avec un ex-collègue qui voulait savoir pourquoi j’ai été licenciée.
  • j’ai mangé un marron glacé.
  • j’ai acheté une rose rouge, comme chaque mois, le 26.
  • j’ai flâné dans les rues calmes de Strasbourg, sous un joli ciel bleu hivernal et sous le soleil aussi.
  • j’ai confié la peau de mon visage à la fée Mélanie, le temps d’un super soin hydratant (et relaxant !).
  • Mélanie m’a prêté un joli magazine, Calme, que j’ai lu confortablement installée dans mon lit.
  • j’ai passé quelques heures à Colmar.
  • j’ai déjeuné à la campagne.
  • j’ai croisé Gaenor.
  • j’ai mangé du munster.
  • j’ai mis un noyau d’avocat à germer sur le rebord de ma fenêtre. Tous les espoirs sont permis mais il faut savoir que je n’ai pas la main verte du tout, du tout, du tout !
  • j’ai voté au second tour des primaires de la gauche.
  • j’ai fêté mon anniversaire en tout petit comité. On a bien discuté et bien ri aussi.
  • j’ai bu du champagne.
  • j’ai mangé de la galette des rois. Il était temps !

Voilà encore une bien belle semaine qui s’achève !

Le 500è post et les 3 ans du blog

telechargement-6

Je publie aujourd’hui le 500è post, eh oui, rien que ça ! Et ce billet correspond presque jour pour jour au 3è anniversaire du blog que j’ai ouvert le 24 janvier 2014 très précisément.

Le blog a enregistré environ 31500 visites depuis sa création ce qui représente une trentaine de passages quotidiens, sa vitesse de croisière depuis au moins 2 ans.

Mon lectorat s’est encore élargi depuis le 400è billet ; j’ai reçu la visite de lectrices (et peut-être de lecteurs ?) venant de nouveaux pays : Sri Lanka, Pologne, Afrique du Sud, Burkina Faso, Mayotte, Inde, Philippines, Japon, Congo-Kinshasa, Haïti et Serbie. Comme quoi on peut toujours toucher de nouvelles personnes, même par le biais d’un tout petit blog comme le mien. Je trouve ça chouette !

Le podium de mes lecteurs est toujours détenu par la France, les Etats-Unis et la Belgique. Décidément, les Américains nous étonneront toujours ! Mademoiselle Coquelicot et Joupette, quant à elles, sont toujours mes plus ferventes commentatrices. C’est cool les filles !

Je profite de ce 500è billet pour remercier chacun d’entre vous et particulièrement les derniers venus qui se sont manifestés soit par un commentaire, soit par un « j’aime » : auroreinparis, une touche de légèreté, Ainsi parle l’Eternel, planetevega, lauradelbrassinne, Objectif N°1, angelinahendrixe, unfrienchie, Jean-Paul Galibert, lorrainehks, warrenisaac, kanckonyva, Les secrets de Paris, imhireal, Jamel, mlledeviendrafine et oppia.

Et comme un anniversaire n’est pas envisageable sans cadeau, je réserve une petite surprise à celui ou celle qui me laissera un commentaire sous ce billet et dont le nom sera tiré au sort par mes soins le 3 février à midi. A vos claviers !

A retardement

DSCN3937

Ca fait 5 ans que mon anniversaire est synonyme de repas dans un restaurant étoilé. J’aime cette tradition que j’ai moi-même instaurée parce que je suis gourmande, certes, mais aussi parce qu’un repas est un véritable moment de plaisir et de convivialité.

Cette fois ce moment a été décalé du 24 janvier au 24 mai, l’état de faiblesse de mon père en début d’année ne permettant pas d’envisager plusieurs heures à table… Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, mon père est décédé, mais je tenais à faire vivre ma tradition, coûte que coûte. Parce que la vie continue. Parce que Papa a toujours voulu que ma vie soit douce.

C’est ainsi que la veille de ma fête j’ai eu le plaisir de déguster, en compagnie de ma chère maman, un délicieux repas dans un restaurant à l’ambiance cosy et à la décoration d’inspiration japonaise, simple et moderne et où l’accueil et le service sont souriants.

Pour mon plus grand plaisir gustatif j’ai opté, après une tarte flambée revisitée (top !) accompagnée d’un verre d’Irouleguy en apéritif, pour le foie gras de canard au torchon fumé aux sarments de vigne (et servi sous cloche. J’adore l’idée !), le turbot et risotto aux coquillages et un dessert chocolat/menthe délicieusement rafraîchissant et aux textures variées. Pour couronner le tout j’ai pris un café, accompagné d’excellentes mignardises. De quoi être rassasiée jusqu’à l’heure du déjeûner du lendemain !

J’ai énormément apprécié ce déjeûner particulier, ce restaurant se prêtant parfaitement à la célébration d’un événement spécial tel que mon anniversaire qui avait une saveur vraiment inédite cette année…

Je vous recommande donc vivement le Gavroche situé au 4 rue Klein à Strasbourg. Avis aux épicuriens !