Les petits bonheurs # 145

Nous sommes le 20 octobre, dans 2 mois c’est Noël… Franchement, je ne sais pas où file le temps… Heureusement que depuis quelques mois (années ?) j’entraîne mon esprit à retenir ce qui est bon au fil des semaines, pour profiter au maximum des meilleurs moments de la vie.

La campagne était magnifique, baignée à la fois de brume et de soleil au lever du jour. Il y a aussi eu un magnifique ciel jaune, mauve et rose l’autre matin.

La lune était basse et énorme.

J’ai croisé de nombreux pompiers à la gare. L’ambiance d’avant manif à Paris semblait bonne.

Je me suis couchée tôt.

J’ai entendu I love rock ‘n’ roll de Joan Jett, une chanson qui m’a replongée dans mon enfance !

Mylène a organisé un afterwork chez elle. Elle avait mis les petits plats dans les grands et j’ai eu l’occasion de revoir Ayumi.

J’ai marché sur un tapis de feuilles mortes. J’adore cette sensation de légèreté sous mes pas.

J’ai croisé la chocolatière de Chocolat Noisette qui m’a offert son plus beau sourire.

J’ai eu une conversation assez personnelle avec Gilles.

J’ai fait une pause café un soir, en rentrant du boulot. Ca n’est pas grand chose mais ça m’a fait du bien de sortir de ma routine. Et puis j’ai pris un café avec Muriel hier matin, histoire de

J’ai dîné chez ma mère, à la campagne. Et je me suis fait chouchouter aussi.

J’ai vu Marc, le président de mon club de tennis de loin. Et puis j’ai échangé quelques mots avec Donka, Jean-Luc et Roland.

J’ai assisté au spectacle de Maître Eric Dupond-Moretti en compagnie de ma mère. J’adore ce ténor du barreau qui montre toute la complexité et toute l’importance des avocats pour le bon fonctionnement de la justice. Il a réussi à me tirer quelques larmes, si si. Quel bonheur ce spectacle !

Et vous, avez-vous passé une belle semaine ?

Champignons des villes

Comme chacun sait, il y a les rats des villes et les rats de champs.

Eh bien, pour les champignons c’est pareil !

Je n’avais jamais remarqué de coin à champignons en ville mais ceux-ci ne pouvaient pas passer inaperçu. Ils sont nombreux et de taille plutôt impressionnante.

Et urbains !

Les petits bonheurs # 144

Je dirais que cette semaine a été mollassonne… Pourtant, en y regardant de plus près et avec une dose de bienveillance, elle a aussi été parsemée de jolis moments.

J’ai vu des cigognes.

Gilles m’a donné des pantalons qui ne vont plus à sa soeur. Quel gentil collègue !

On a bénéficié de deux jours de silence dans le bureau. Et puis on a fait une pause déjeuner au resto entre collègues.

Je suis montée dans une Audi TT pour la toute première fois. Pas mal cette caisse !

J’ai privilégié le train.

Il y a eu un magnifique ciel bleu et rose un matin.

Stéphane m’a fait rire. Décidément il est de bonne humeur ces derniers temps.

J’ai vu Marc de loin.

Mélanie m’a envoyé la jolie vidéo de son mariage avec Olivier. Que de bons souvenirs !

Et vous, avez-vous passé une bonne semaine ?

# 41 – Café

Je ne suis pas une buveuse de café. Et quand il m’arrive de déguster un petit noir c’est en général hors de chez moi, chez des amis ou au café.

Mais ce matin, pour briser les habitudes et pour illustrer le thème de la semaine, j’ai sorti ma cafetière à piston et je me suis préparé un jus qui, ma foi, m’a plutôt plu !

Ou comment faire naître une nouvelle routine du samedi matin ?

Les petits bonheurs # 143

Le dimanche soir est le moment où je me retourne sur les jours passés pour en retirer le meilleur, rien que le meilleur.

Ma collègue Mylène était de retour de vacances et ça m’a fait plaisir. Elle a le don de rendre l’ambiance plus agréable et j’apprécie énormément ce talent.

J’ai profité d’une pause déjeuner pour bloguer.

J’ai apporté du chocolat au bureau, le genre d’attention qui fait toujours plaisir aux collègues.

J’ai fait la promotion de mon petit blog dans le train.

J’ai échangé quelques mots avec Jacques, un ex-collègue que j’appréciais beaucoup quand on travaillait dans la même boîte. J’ai aussi un peu discuté avec Patricia, une voisine que je ne vois jamais ailleurs que dans notre rue. Et puis j’ai vu mon médecin de loin.

J’ai croisé Vincent qui allait à la gare du village dans lequel je travaille.

J’ai dîné chez ma mère et comme d’habitude je me suis régalée.

J’ai passé une agréable soirée avec Manuel, le meilleur amivoisin de la terre et une autre chez Muriel et j’ai apprécié de voir Sacha, un chouette gamin que je n’avais pas vu depuis longtemps.

Stéphane, mon super coach, m’a fait rire. Il était d’humeur taquine et joyeuse cette semaine !

J’ai participé au championnat par équipe avec 3 autres filles du club. Une chouette première ! Ou comment le tennis peut aussi être un sport collectif.

J’ai passé une journée à l’hippodrome, encore une première pour moi. J’ai aimé cette immersion dans le milieu des courses que je ne connais pas du tout.

Voilà, c’est tout pour cette semaine qui a filé à toute allure. J’espère que vous avez également passé une bonne semaine.

Ma revue ciné de septembre

Septembre a été un bon cru cinématographique.

J’ai vu Fête de famille de Cédric Kahn. C’est l’histoire d’un anniversaire, celui d’Andréa, qui rassemble trois générations dans une maison de famille à la campagne. Andréa voudrait que ce moment ne soit que joie et légèreté mais l’arrivée imprévue de sa fille au comportement instable met en péril la bonne humeur des invités et révèle d’anciennes failles qui prouvent que les familles se construisent parfois (ou toujours ?) sur des non-dits et des secrets. L’harmonie est fragile, elle vacille, se défait et se refait, au gré des humeurs et des déclarations de chacun des protagonistes. L’union n’est qu’illusion. J’ai aimé ce film dont chaque personnage se bat avec ses propres démons et ses propres faiblesses et l’astuce du film dans le film puisqu’un des frères (l’artiste raté de la famille) fait la captation de cet anniversaire dans un but… documentaire ! J’ai reconnu des traits de membres de ma propre famille dans les personnages et je dois dire que ces querelles m’ont évoqué des situations personnelles… En sortant de la salle j’ai eu envie de donner un sous-titre au film, « Quand la famille rend fou » !

J’ai aussi vu Deux moi de Cédric Klapisch. C’est l’histoire de deux voisins célibataires, à qui la solitude pèse, qui se croisent dans leur quartier parisien mais ne se voient pas. Ils ont le même style de vie, placé sous le triptyque métro-boulot-dodo mâtiné de réseaux sociaux. Ils essaient tous les deux de se sortir du marasme en entreprenant une psychanalyse pour l’une et une psychothérapie pour l’autre. Ils essaient en fait de se trouver, de se retrouver pour finalement se rencontrer. Car, évidemment, cette histoire est aussi celle d’une histoire d’amour. J’ai aimé ce film lent parfois mais dont la lenteur sert le propos. J’ai aimé ce film parce que j’adore Paris et sa poésie, parce qu’il y a une histoire de chat, parce qu’il y a des histoires de famille (encore !) et parce qu’il capte l’air du temps tel que je le ressens. Bref, je suis entrée dans le jeu du réalisateur pour mon plus grand bonheur. L’humanité des personnages m’a touchée, la beauté des petites choses aussi. J’ai trouvé ce film très sensible et empreint de mélancolie (comme moi ?).

Et puis j’ai vu Trois jours et une vie de Nicolas Boukhrief. C’est l’histoire de la trajectoire tumultueuse d’Antoine, un gamin de 12 ans vivant dans un petit village des Ardennes belges qui tue accidentellement Rémy, son jeune voisin, lors d’une escapade en forêt. Une enquête est lancée suite à la disparition du garçonnet, elle piétine, des soupçons planent mais le coupable n’est pas arrêté. Et vingt ans plus tard, par un concours de circonstances, Antoine se retrouve piégé et doit renoncer à la vie qu’il avait rêvée pour échapper à son funeste destin. J’ai beaucoup aimé ce film qui invite le spectateur à s’interroger sur la frontière entre le bien et le mal et qui aborde des thèmes aussi profonds que la culpabilité, la complicité, la vérité, le mensonge, le remords, le secret. Oui, rien que ça !

Avez-vous vu ces films ? Les avez-vous aimés ? Et quels films me conseillez-vous ? J’ai très envie d’aller au ciné demain soir !