La citation de la semaine # 47

recite-q0rhuj

Tout ce qui est maîtrisé a l’air simple.

Ce qui est exécuté avec aisance cache cependant des heures de répétition, d’entrainement, d’efforts quoi.

En gros cette citation signifie qu’il ne faut pas se fier aux apparences et que la facilité est le résultat de beaucoup de travail.

Compte à rebours gourmand

dscn4191

Je n’aime pas vraiment Noël. Mais je suis gourmande, ça oui !

Je trouve donc au mois de décembre un intérêt gustatif plus qu’autre chose mais c’est déjà pas mal !

Un des incontournables de cette période, en plus des marrons glacés, des bredele, du foie gras, etc… c’est bien sûr le calendrier de l’Avent.

Comme l’année dernière j’ai opté pour celui d’un pâtissier qui a le bon goût, outre de m’assurer que le chocolat sera bon, de comporter 4 petites cases « en cas d’urgence » !

A gourmande, gourmande et demie !

De l’art, de l’air

dscn4171

J’aime l’art contemporain et le rendez-vous annuel que j’ai avec lui, fin novembre. De quoi mettre de la lumière et de la couleur dans la grisaille du paysage. (Et de quoi contrer intelligemment et avec esthétique l’offensive ultra commerciale et touristique du marché de Noël à laquelle j’adhère de moins en moins au fil du temps. Mais c’est un autre débat.).

L’édition 2016 de st-art m’a moins inspirée que celle de l’année dernière mais j’ai tout de même vu quelques très belles oeuvres picturales et photographiques dont celle ci-dessus qui représente une fleur. J’adore cet effet graphique offert par la nature et mis en avant par le talent d’une artiste. En fait cette nature-là rejoint mon goût pour les objets graphiques et la cinétique. Trop fort !

Comme souvent j’ai eu des coups de coeur pour des photos aux couleurs éclatantes ou en noir et blanc aussi. Et comme d’habitude mon oeil a été particulièrement attiré par des tableaux portés par une lumière particulière, pour des oeuvres dont les sujets sont ultra réalistes ou « simplement » graphiques.

Comme d’habitude aussi, j’ai aimé flâner parmi un public de connaisseurs, d’acheteurs (les veinards !), d’étudiants en art ou de simples curieux. Et puis j’ai apprécié la disponibilité des exposants, toujours prêts à expliquer le pourquoi du comment de telle ou telle oeuvre, de parler de l’artiste qui se cache derrière. Ces discussions sont en général très intéressantes.

Une fois de plus je suis repartie la tête pleine de belles images et avec une curiosité aiguisée ; l’art c’est vraiment une bouffée d’oxygène (et l’oxygène c’est indispensable au cerveau).

La citation de la semaine # 46

recite-5tnxrp

Mettre un peu de folie dans son quotidien, c’est indispensable. Et ça peut se traduire de plein de manières. Chacun a sa façon de mettre du peps dans sa vie, de se sentir bien.

Pour moi c’est trotter en Doc dorées, dire mon amour, découvrir une nouvelle activité « éloignée » de moi (le yoga dernièrement) ou un nouvel artiste, proposer un moment de partage à quelqu’un qui m’est cher de manière inattendue ou dans des circonstances particulières (non, n’insistez pas, je n’en dirai pas plus !), etc…

En fait, l’existence s’illumine quand on ose, tout simplement. Oser être soi-même, oser être qui on est vraiment, je crois bien que c’est ça le bonheur.

Pour un après-midi aux saveurs anglaises

dscn4162

Rares sont les après-midis où je fais l’impasse sur un bon thé.

En ce moment je me tourne le plus souvent vers un thé noir nature ou un Earl Grey à la bergamote. Je trouve que ces thés conviennent parfaitement à la saison et ils me donnent l’occasion de découvrir deux marques que je ne connaissais pas encore.

L’afternoon Tea de Keep Calm And Carry On Beverage Company Ltd se présente sous forme de sachets. Ce thé noir devient rapidement amer mais une fois le temps d’infusion maîtrisé (2 minutes à peine) il offre une agréable pause réconfortante. Le thé Earl Grey de Quai Sud est un thé noir en vrac dont le temps d’infusion est un peu plus long (3-4 minutes) et dont le goût est agréablement rehaussé par la bergamote. J’adore cette touche acidulée !

J’aime beaucoup ces thés, autant pour leurs saveurs que pour leur leur joli packaging. Décidément, rien n’égale la classe britannique en terme de thé !

Ma (toute petite) revue ciné de novembre

Je n’ai vu qu’un film ce mois-ci mais quel film !
150369-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il s’agit de Réparer les vivants de Katell Quillévéré. C’est l’histoire d’un jeune homme qui se trouve en état de mort cérébrale suite à un accident de voiture. C’est aussi l’histoire d’une femme qui attend un coeur. Les parents du jeune homme sont confrontés au choix du don d’organes que leur soumet l’hôpital. Une fois le choc passé, une fois la décision d’autoriser le prélèvement cardiaque prise, on assiste à une sorte de course contre la montre sur le « marché » des organes. Et puis on est plongé dans les salles d’opération, dans des séquences chirurgicales (trop réalistes pour moi pour que je garde les yeux ouverts…) et dans les couloirs et les chambres d’hôpital. J’ai trouvé ce film très sensible, très pudique et très intelligent. La vie et la mort s’y côtoient, l’amour et la bienveillance y sont omniprésents. J’ai aimé le rythme et les dialogues souvent minimalistes mais très justes de ce film qui m’a collé la chair de poule à plusieurs reprises et que je vous recommande plus que vivement.