Onctuosité suédoise

Pour une fois je n’ai pas découvert une nouvelle marque après tout le monde ! Merci Monoprix !

Les produits Barnängen ont débarqué de Suède au mois d’octobre et l’un d’entre eux a rapidement fait son entrée dans ma salle de bain, à savoir la Douche Crème Nourrissante. La marque s’inspire des soins nordiques et ça m’a forcément inspirée.

Comme souvent mon oeil a été attiré par un packaging nouveau dans mon champ de vision. Et puis j’ai remarqué les trémas sur le a, gages de dépaysement ! Oui, je suis attentive aux détails !

Cette crème de douche, à base de mûre des marais et de cold cream, est particulièrement bien adaptée à ma peau sèche et à la saison. Il faut dire que les Suédois s’y connaissent en rudesse du climat !

Le produit est très onctueux, voire épais et offre un vrai moment de douceur et de bien-être, tout à fait dans l’air du temps des phénomènes hygge ou lagom qui nous viennent du Danemark et de Suède, donc.

Après la douche j’ai la peau hydratée, protégée et je me sens comme dans un cocon, prête à affronter la neige, le froid et le vent ! Vive l’hiver et les soins qui l’accompagnent !

Les petits bonheurs # 49

Ces derniers jours ont été plutôt calmes. J’ai un peu perdu de mon entrain mais ça va revenir, hein ! Et puis, à bien y regarder j’ai quand même souri et profité de jolis moments.

Cette semaine

  • j’ai croisé mon voisin-le-jeune-papa ailleurs que dans notre rue ou notre immeuble.
  • la machine du bureau m’a donné un café gratuit.
  • j’ai appris qu’un dossier qui me tient à coeur avance.
  • j’ai vu Patricia, de loin.
  • Farid m’a appelée.
  • je me suis régalée d’un goûter-dîner de la St Nicolas avec thé de Noël, manele et chocolat (offert par mon N+2).
  • Nicolas m’a envoyé un message très émouvant.
  • j’ai fait quelques achats de Noël.
  • j’ai ouvert une fenêtre « en cas d’urgence » de mon joli calendrier de l’Avent.
  • j’ai dépensé des bons d’achats valables jusqu’au 31/12. Il était temps ! Et j’ai découvert IKKS par la même occasion. Là aussi, il était temps !
  • j’ai mangé la traditionnelle gaufre du marché de Noël, tout en flânant entre les chalets plus ou moins kitsch !
  • j’ai passé une agréable soirée avec Muriel.
  • j’ai mis mon joli rouge à lèvres Rose Vanity.
  • je suis allée à un vide-dressing.
  • j’ai croisé celle qu’on appelle Madeleine, celle qui fait de beaux encadrements. Elle m’a reconnue de loin.
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai fait une grasse matinée. Oui, j’ai besoin de sommeil en ce moment…!

A bientôt pour de nouveaux moments doux !

La citation de la semaine # 99

Jean d’Ormesson avait sûrement raison, je n’ai pas la prétention de le contredire mais je crois aussi qu’on peut toujours faire bouger les lignes.

La personnalité de chacun peut s’exprimer pour qui n’a pas peur de voir certains lui tourner le dos, par incompréhension, peur, manque d’amour vrai et profond.

Je crois sincèrement qu’être soi-même est la plus grande force et que les petits arrangements avec la société et les autres valent la peine d’être osés si on veut trouver le bien-être et se respecter, toujours.

Mémé de Philippe Torreton

Ce livre est une évocation de la grand-mère de l’auteur, une déclaration à cette femme qui veillait sur son petit-fils (et inversement). Philippe Torreton raconte les petits bonheurs de la vie quotidienne à la campagne (avec un beau passage sur la pluie), le bon sens que la pauvreté confère aux gens, l’oisiveté qui n’existe pas, jamais. Il est question de respect de la nature, de consommation raisonnée qui faisait de mémé une locavore avant l’heure, bien avant les bobos ! Chez mémé rien n’était gâché, tout pouvait être recyclé. Cette femme avait une immense foi en l’autre, et si elle était avare de mots elle était en revanche généreuse en preuves d’amour. L’auteur compare la vie de mémé à un combat et son décès à la fin d’un monde.

Mémé est un véritable condensé de tendresse, un raviveur de souvenirs. Je m’y suis plongée avec un plaisir immense. L’évocation proposée par l’auteur a quelque chose d’universel, de profondément touchant sans être triste, même quand le thème de la mort est abordé. J’ai reconnu ma propre grand-mère dans cet hommage et ça m’a fait du bien de la retrouver au travers des mots de quelqu’un d’autre. Cette lecture a été un enchantement, une parenthèse rêvée dans mon quotidien. Je vous recommande mille fois cette pépite.

Ce que dit la 4è de couverture : « Mémé, c’est ma mémé, même si ça ne se dit plus. Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d’avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n’est pas une enquête, ce n’est pas une biographie, c’est ce que j’ai vu, compris ou pas, ce que j’ai perdu et voulu retenir, une dernière fois. Mémé, c’est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose. »

Les petits bonheurs # 48

Ces derniers jours ont été agréables, faits de petits moments doux. Et de liberté, oui, rien que ça !

Cette semaine

  • je me suis libérée d’une relation toxique.
  • j’ai croisé Manon dans le train.
  • le ciel avait de jolies couleurs, en fin de journée.
  • je me suis fait moins de shampooings que d’habitude, c’est-à-dire moins d’un par jour !
  • j’ai écrit sur le blog en semaine. D’habitude je me consacre à l’écriture le week end.
  • j’ai vu les péniches « garées » le long de la ligne de chemin de fer que j’emprunte quotidiennement, ce qui veut dire que j’étais en chemin de jour !
  • il a (un peu) neigé.
  • je me suis octroyé un après-midi de repos (un truc de ouf !), en plus du vendredi après-midi.
  • ma gynéco m’a reçue sans rendez-vous et elle ne m’a pas fait payer la consultation. Cette femme est d’une gentillesse et d’une compréhension immenses.
  • j’ai ouvert les premières petites fenêtres de mon joli calendrier de l’Avent.
  • Mélanie m’a fait un super soin du visage. Et on s’est promis de se voir prochainement, pour un moment de papotage entre filles.
  • j’ai mangé les premiers marrons glacés de la saison. Miam !
  • Farid m’a envoyé un très gentil mail. Ce mec est décidément une crème.
  • j’ai mis mes petits cartons d’autopromotion du blog en mode Noël. Il ne me reste plus qu’à les distribuer !
  • j’ai acheté des truffes, en prévision du goûter de la Saint Nicolas organisé mercredi prochain au bureau.
  • j’ai passé une agréable soirée avec Muriel.
  • j’ai fait du coloriage.
  • j’ai emballé le premier cadeau de Noël.
  • j’ai passé une journée cocooning, en pyjama.

Bonne fin de week end. Perso je continue ma journée paresseuse parce que je le vaux bien !

La citation de la semaine # 98

Avez-vous remarqué comme les gens sont prompts à s’approprier les réussites et à se désolidariser en cas de défaite ou même d’une toute petite erreur ou du moindre obstacle ?

J’ai expérimenté ça dernièrement au travail (rien d’étonnant) mais aussi dans ma vie privée (là c’est plus emmerdant…). L’avantage, parce qu’il y a un point positif à toute situation, c’est le tri qu’on peut faire parmi ses connaissances et ne garder que les meilleur(e)s.

La loyauté n’est pas monnaie courante mais elle existe, il suffit juste de savoir s’entourer de gens honnêtes et qui le prouvent. Pas de paroles, des actes !

L’Avent avec Stom500

Voici venu le moment d’ouvrir la première petite fenêtre du calendrier de l’Avent.

Cette année encore, j’ai choisi celui de mon pâtissier strasbourgeois préféré, j’ai nommé Thierry Mulhaupt.

C’est une valeur sûre du point de vue gustatif et l’édition 2017 est illustrée par Stom500, un grapheur qui a élu domicile à Strasbourg il y a plusieurs années et dont les personnages ornent les murs de la ville. De quoi donner une caution artistique à la gourmandise ! J’adore l’idée !

Et puis, autre détail que j’adore, ce calendrier comporte des cases « en cas d’urgence » ! Amusant, non ?