Je suis prête pour Roland Garros

DSCN3932

Ca y est, le tournoi de Roland Garros a commencé ! D’aussi loin que je me souvienne je n’ai raté aucune édition, au grand dam de mon père qui ne comprenait pas que je puisse passer des journées entières devant la télé alors que le soleil brillait dehors…!

Les matchs ont démarré il y a 2 jours à peine et je suis déjà à fond. J’ai dégainé ma bouteille de Perrier, mon foulard de circonstance et je remplis le tableau des qualifiés au fur et à mesure que les résultats tombent, tout au long de la journée.

Cette année encore je suis hypnotisée par le jeu et en plus j’ai une nouvelle télé pour admirer ce spectacle. De quoi en profiter au maximum !

Vous l’aurez compris, si vous me cherchez d’ici au 5 juin il y a de fortes chances de me trouver devant mon petit écran !

2 jours avec Novak

137

Ca fait déjà presque un mois que j’ai assisté aux 1/2 finales et à la finale des BNPPM à Bercy. C’est rien de dire que le temps a filé depuis cet événement sportif… Mais ça c’est une autre histoire.

J’avais réservé mes places début juillet, soit peu de temps après avoir passé 2 jours à Roland Garros. Oui, 2015 aura été une belle année tennistique pour moi !

Début novembre, donc, j’ai eu le plaisir et le bonheur d’assister en live à 2 matchs du numéro 1 mondial, Novak Djokovic, le joueur au plus beau revers croisé (et aux plus belles jambes) du circuit masculin. Sa 1/2 finale contre Stan Wawrinka a tenu toutes ses promesses pendant 2 sets, jusqu’à ce que le Suisse lâche complètement l’affaire, en témoigne le résultat plutôt étrange de la partie (6-3 3-6 6-0). Ce match était la revanche de la finale de Roland Garros remportée par le Suisse qui avait alors empêché Novak Djokovic de réaliser le Grand Chelem, le bougre !

La finale, disputée dès le lendemain, a opposé Novak (vous suivez ?) à Andy Murray. Là encore la confrontation a tourné court et a confirmé la domination du Serbe dans tous les domaines du jeu. Les joueurs nous ont bien gratifiés de quelques échanges accrochés et spectaculaires mais globalement il n’y a pas eu de réel suspens et le score final est à l’image de la différence de niveau entre le numéro 1 mondial et son adversaire du jour (6-2 6-4). Cette 4è victoire en finale des BNPPM fait du Serbe le recordman du tournoi. Quel génie ce Novak !

Ensuite a eu lieu la remise des trophées, avec son lot de félicitations et de remerciements et surtout, surtout, le discours de Novak Djokovic en français, s’il vous plait ! Quelle classe ! Et quelle simplicité chez ce joueur tellement talentueux, qui pourrait tellement se la raconter ! Oui, je suis admirative et oui, j’ai un gros gros faible pour ce joueur !

Un 6-0 6-1 qui me fait plaisir !

DSCN2140

Ca y est, j’ai disputé mon premier tournoi officiel de tennis !

Si vous me suivez un peu vous savez que j’aime le tennis, que j’ai récemment encouragé les champions en Coupe Davis et à Roland Garros.

Depuis le 21 juin 2013 j’ai repris goût à ce sport que j’avais pratiqué dans mes jeunes années et auquel j’avais tourné le dos pendant presque… 2 décennies ! En un an j’ai pris une quarantaine de cours individuels, de quoi retrouver les bons gestes, me réapproprier la technique et surtout, surtout, rejouer avec plaisir.

La semaine dernière j’ai voulu marquer le coup de mon retour au tennis et quoi de mieux que de s’engager dans un tournoi pour fêter ce premier anniversaire ? Ni une ni deux je me suis inscrite en ligne et j’ai pris rendez-vous pour un match un dimanche après-midi. Je me suis présentée dans le club organisateur avec une petite appréhension et une grande interrogation sur ma manière de gérer la confrontation.

Après une séance d’échauffement au cours de laquelle je ne me sentais pas très inférieure à Stéphanie le match a commencé. J’ai choisi de servir bien que le service soit mon point faible. Erreur tactique ? Oui, peut-être. Mais c’est ça le manque d’expérience… Les échanges, les points et les jeux ont défilé à une vitesse incroyable et le score sans appel du 1er set est tombé : 6-0 !

A ce moment du match j’ai eu peur de me prendre un autre 6-0 dans la foulée… J’ai eu peur mais je me suis ressaisie ! Et d’entrée de set j’ai gagné un jeu ! Le tennis c’est dans la tête ! Stéphanie a rapidement égalisé et… a repris son rythme de croisière pour finalement empocher le 2è set 6-1.

Le score du match peut sembler sévère mais il ne reflète pas du tout le bonheur que j’ai pris à me retrouver là, en face d’une adversaire, dans un contexte officiel, sérieux. Car oui, j’ai adoré ce match, comme on adore des retrouvailles avec un être cher. Et je dois avouer que j’ai même éprouvé de la fierté d’avoir osé me présenter en compétition, toute seule, sans soutien extérieur et sans autre moteur que ma propre motivation et mon envie d’en découdre.

J’ai fait le débrief de ce match avec mon coach qui a estimé que mon engagement dans ce tournoi révèle du courage, oui, rien que ça ! Me l’entendre dire a été important pour moi qui ai une tendance à sous-estimer mes capacités et mon esprit de compétition. Et puis Stéphane m’a donné des conseils pour mes futurs matchs, il m’a insufflé de la confiance en moi, il m’a doublement fait travailler mon service, bref, il m’a soutenue dans ma démarche. Et c’est pour ça que j’adore mon coach, pour ses compétences techniques bien sûr mais surtout je crois pour son amour du tennis et son envie de partager le plaisir que ce sport peut procurer.

Au-delà du milieu du tennis d’autres personnes de mon entourage ont trouvé que j’ai été courageuse de vouloir me mesurer à une vraie adversaire et je dois dire que j’ai été très touchée par ces réactions également.

Cette expérience est la preuve qu’on peut transformer une défaite en élément positif ! Désormais je consulte avec intérêt le calendrier des prochains tournois organisés dans la région. Aurais-je pris goût à la compétition ?