Ma (toute petite) revue ciné de novembre

En novembre je n’ai vu qu’un film, ok, mais un film en allemand ! Une première pour moi qui habite à 2 pas de la frontière… mais ça c’est une autre histoire.

164456.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai vu Die Mannschaft d’Ulirch Voigt, Martin Christ et Jens Gronheid, une sorte de Les yeux dans les Bleus en version allemande. Le documentaire montre en 90 minutes (la durée d’un match de foot) l’intimité de l’équipe de foot allemande, de sa préparation en vue de la coupe du monde à la victoire le 13 juillet 2014.

Le film démarre sur les images de l’écrasante victoire de l’Allemagne face au Brésil (7-1) et sur l’explication d’un fait de jeu étonnant contre l’Algérie. Puis le film suit le cours de la compétition, match après match. Ces séquences sont agrémentées de témoignages du staff, d’images tournées pendant le repos, les entraînements (très physiques) et les visites organisées pour l’équipe, notamment dans des écoles brésiliennes. On vit aussi la compétition côté festif avec les chants, les bières, bref, la camaraderie qui règne dans cette formation à la fois très pro et très potache. A ce propos j’ai trouvé l’accroche du film très parlante « Es beginnt mit Begeisterung, es endet mit Disziplin » (ce qui signifie, pour les non-germanistes, « Ca commence avec de l’enthousiasme, ça se termine avec de la discipline. »).

Plus que l’exploit sportif, ce sont la cohésion du groupe et l’esprit d’équipe qui sont mis en avant dans ce film, venant illustrer la déclaration du joueur anglais Steven Gerrard : ”Le Brésil a Neymar. L’Argentine a Messi. Le Portugal a Ronaldo. L’Allemagne a une équipe !” Un esprit d’équipe et une joie qu’on retrouve dans les vestiaires, dans le bus, dans l’avion et bien sûr, sur le podium à Rio et lors du retour de la Mannschaft à Berlin où une foule immense a fêté le 4è titre mondial de l’Allemagne.

J’ai aimé ce film qui m’a replongée dans l’ambiance de la coupe du monde et qui permet de s’immiscer dans l’envers du décor, au plus près de ceux qui nous ont fait vibrer il y a quelques mois.

Mon rendez-vous annuel avec l’art

DSCN2510

Depuis quelques années St-Art est devenu pour moi un événement incontournable, à tel point qu’en 4 ans je n’ai raté qu’une édition de la foire d’art contemporain de Strasbourg. Chaque année je suis impatiente et heureuse de découvrir de nouvelles œuvres. Oui, je suis accro !

J’aime l’ambiance internationale et feutrée qui règne dans le grand hall d’expo. J’aime voir les galeristes décrocher un tableau lorsqu’une vente est conclue. J’aime voir des enfants initiés à l’art par leurs parents. Et puis surtout, surtout, j’aime l’évasion que permettent toutes ces œuvres qui font voyager le visiteur dans des univers très personnels.

Au fil des années et de mes visites mon goût s’est affiné mais je me rends compte que j’apprécie toujours un peu les mêmes choses : du graphique, du très coloré ou alors à l’opposé, du noir et blanc. Et l’art cinétique que j’aime depuis très longtemps, peut-être même depuis toujours.

J’ai profité des allées relativement calmes d’un samedi matin pour admirer tableaux, photos et sculptures. En me promettant qu’un jour je me paierai une œuvre ! J’ai repéré 2-3 artistes dont les œuvres m’ont interpelée pour leur audace ou leur esthétique.

Il ne reste donc plus qu’à économiser !

Haut perchée

002

J’étais à la recherche d’une paire de bottines noires depuis un long moment et l’autre jour j’ai enfin débusqué Garou !

J’ai craqué pour l’empiècement matelassé de ce modèle, son bout arrondi et ses 10 cm de talon qui ne l’empêchent pas d’être confortable.

Si vous aussi vous flashez sur ces merveilles, c’est le moment de vous ruer sur le site d’André qui offre une remise de 30 %, ce qui met la paire à 97 €. A ce prix-là c’est une affaire !

Les bredele nouveaux sont arrivés !

DSCN2533

Ca y est, ma mère a ressorti son livre de recettes de gâteaux de Noël, communément appelés bredele en Alsace.

Voici un petit échantillon des premières fournées. Beurre, noisettes, cannelle et chocolat sont au rendez-vous, pour mon plus grand plaisir.

Cette année encore les fêtes de fin d’année seront gourmandes !

Objectif « Pattes de velours »

DSCN2497

Cette année le froid n’aura pas ma peau, non, non, non ! Je suis parée !

Voici ma sélection de crèmes pour les mains qui m’éviteront la peau de croco :

– la crème mains absorption express Neutrogena : c’est une valeur sûre. Je la trouve efficace et agréable à utiliser. L’effet hydratant est quasi immédiat.

– la crème mains douces My Little Beauty : elle est issue de My Little New Life Box qui date de janvier… 2013 ! Le temps file…! Cette crème n’est pas très hydratante, je m’en sers au bureau, tout au long de la journée, entre les multiples lavages de mains. J’adore le packaging de ce produit.

– la crème pour les mains extra pur violette Compagnie de Provence : elle est efficace, légère et sent divinement bon. Elle contient de l’huile d’amande douce et du beurre de karité. Elle est issue de My Little Smile Box.

– la crème mains amande et miel Institut Karité Paris : cette crème rend hommage à Marie-Antoinette, rien que ça ! Elle contient 20 % de beurre de karité. Je ne l’ai pas encore testée mais quelque chose me dit qu’elle va faire le job. Là aussi j’adore le packaging, une édition limitée pour fêter les 10 ans de la marque.

– la crème nourrissante nordic berry Neutrogena : cette crème hydrate bien la peau et la laisse toute douce. J’aime tout particulièrement son parfum fruité.

Avec tout ça j’ai vraiment hâte que le froid débarque !

Délicieusement rétro

DSCN2498

Il y a quelques temps j’avais repéré dans la rue le combi Volkswagen de What the Cake? et je m’étais alors promis de faire une pause gourmande dans ce nouveau salon de thé strasbourgeois.

En arrivant j’ai immédiatement été charmée (c’est rien de le dire !) par la déco délicieusement rétro ; une véritable invitation à la paresse et à une douce nostalgie. Ici c’est le royaume de la fleurette, des meubles vintage et de la déco de mamie.

Mais venons-en à l’essentiel : les gourmandises proposées par ce salon de thé ! La vitrine regorge de cupcakes plus colorés et appétissants les uns que les autres. A la carte s’ajoutent des cookies, brownies, cheesecakes pour la partie sucrée et des wraps, salades, quiches pour celles et ceux qui voudraient satisfaire une envie salée. Et le salon propose bien évidemment un éventail de boissons chaudes et froides.

Katia a opté pour un (énorme) brownie, moi pour une part de cheesecake à la vanille, le tout accompagné de thés Kusmi. Et on s’est régalé. On a aussi beaucoup aimé la vaisselle ancienne et le joli plateau de service. Des vraies filles quoi !

Plus sérieusement, soulignons que tout est fait maison, avec des ingrédients issus de l’agriculture bio française et que toutes les pâtisseries sont en take away.

Si vous voulez goûter à ces gourmandises US revisitées à la mode française il faudra vous rendre au 51 rue du Fossé des Tanneurs. C’est vraiment une chouette adresse, parole de gourmande !

Sur les traces de Néfertiti

DSCN2493

J’ai profité d’une offre sur vente-privée.com pour découvrir les produits de la marque Institut Karité Paris lancée en 2004 mais pour laquelle je n’avais pas encore craqué.

Le karité a des vertus nourrissantes et réparatrices connues et appréciées depuis très longtemps. La légende rapporte que Néfertiti tenait sa beauté du beurre de karité qu’elle utilisait pour embellir sa chevelure et garder à sa peau une jeunesse éternelle.

Le shampooing extra doux à la crème de karité laisse les cheveux souples, hydratés et brillants. Il facilite également le démêlage des cheveux, ce qui est un vrai plus à mes yeux.

Les crèmes douche au lait et à la vanille Bourbon formulées sans savon ont une texture onctueuse. La vitamine F contenue dans les produits retient l’eau, évitant ainsi le dessèchement de la peau qui reste confortable au fil des douches.

J’aime beaucoup utiliser ce shampooing et ces crèmes douche au quotidien. Avec eux la journée commence en douceur !