Ma (toute petite) revue ciné de mai

Décidément, 2014 est l’année « un film par mois ».

475243.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En ce joli mois de mai j’ai vu Joe de David Gordon Green et pis c’est tout ! Ce film raconte l’histoire d’un ex-taulard qui rencontre un adolescent dont il décide de s’occuper, notamment en l’employant dans son affaire d’abattage de bois.

Les aventures de ces 2 anti-héros nous mènent dans une contrée américaine miteuse où règnent la débrouille, la crasse, la pauvreté et où la violence est susceptible d’éclater à tout moment. Ce film montre à quel point il est difficile d’échapper à son passé, à sa cellule familiale et à ses propres démons. Mais il montre aussi comment l’attachement et la complicité peuvent naître entre un gamin en mal d’amour et un adulte qui ressent le besoin de faire le bien et de se sentir important pour quelqu’un.

Les scènes qui illustrent la négation de la vie (humaine ou animale d’ailleurs) sont particulièrement dures. Je ne vous cache pas que j’ai fermé les yeux par moments pour échapper à certaines images trop dures pour la fille sensible que je suis… En revanche j’ai beaucoup aimé l’oscillation de Joe (interprété par Nicholas Cage) entre le bien et le mal, révélant un personnage sensible et courageux. Et puis j’ai savouré les scènes de partage d’une bière ou d’une virée en voiture que j’ai trouvé particulièrement touchantes de simplicité.