Ma (toute petite) revue ciné de juin

Je n’ai vu qu’un film en juin, certes, mais quel bonheur de retourner dans les salles obscures ! Ma dernière séance datait du 11 mars et cette coupure m’a paru longue, bien longue…

J’ai vu La bonne épouse de Martin Provost. C’est l’histoire d’un groupe de jeunes filles, élèves d’une école ménagère, en 1967. Elles y apprennent à tenir leur foyer et à se plier au devoir conjugal sans broncher sous la houlette d’une directrice dont les certitudes vont vaciller à la faveur de retrouvailles avec un amour de jeunesse et du vent de liberté annonciateur de mai 68. L’enseignement destiné à faire de ces jeunes filles des épouses irréprochables ne résistera pas à l’évolution des moeurs et à l’émancipation des femmes Les femmes passent de bonnes épouses à femmes libres avec une énergie communicative et bonne enfant. Cette comédie espiègle aux accents désuets souligne avec légèreté et fantaisie les archaïsmes de la société française d’alors et offre le plaisir de profiter d’un talentueux trio d’actrices (Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky). J’ai aimé ce film qui met les femmes à l’honneur, dans une ambiance joyeuse qui pousse tout de même à la réflexion.

Et vous, avez-vous renoué avec le plaisir du ciné sur grand écran dès la réouverture des salles ?