Il y a le bleu Klein et le bleu… Paris !

Vous le savez, j’aime, que dis-je, j’adore Paris.

J’y vais 3-4 fois par an, simplement pour le plaisir. Des yeux, un peu moins de mes pieds !

Cette fois, en cette fin octobre, j’ai eu la chance de profiter de la ville sous un magnifique ciel bleu et par des températures permettant de prendre l’apéro en terrasse, sans plaid et sans chauffage. Le top j’vous dis !

Non mais sérieux, vous avez vu tout ce bleu ? De quoi faire pâlir d’autres destinations bien plus au sud. Et toc !

Une toute petite incursion dans la ville natale de Goethe

J’avais prévu de prendre la direction du sud pendant mes vacances mais Ryanair en a décidé autrement et a organisé la plus grosse grève de son histoire pile à ce moment-là…

A défaut de pasteis de nata et de flânerie sur les bords du Tage je me suis donc rabattue sur une bratwurst et une escapade le long du Main en compagnie de mon amie Aurélie.

Je n’ai passé que quelques heures à Francfort et ce rapide aperçu m’a donné envie d’y retourner, histoire d’approfondir ma découverte de cette ville où se mélangent les architectures ancienne et moderne.

Une fois de plus je dis vive l’Allemagne !

La Liberté du Luxembourg

Le moins qu’on puisse dire c’est que je ne m’attendais pas à croiser cette statue !

Je savais bien sûr qu’il y a une réplique de Miss Liberty au pied de la tour Eiffel mais tomber nez à nez avec un autre exemplaire, au détour d’un sentier du jardin du Luxembourg a été une vraie surprise.

C’est ce genre de chose qui fait mon amour pour Paris. Cette ville, pleine de merveilles, de surprises, de poésie et de beauté, là, juste au coin de la rue oblige le promeneur à garder les yeux et l’esprit ouverts. Et « force » chacun à rester curieux et à cultiver sa part d’enfance.

Paris c’est le quotidien magnifié. Elle me le prouve à chacune de mes escapades dans la capitale.

Grand Est

J’ai passé une journée en Meurthe-et-Moselle la semaine dernière. Une fois n’est pas coutume.

C’est l’amitié qui m’a menée dans un tout petit village des environs de Nancy.

Sur la route du retour je me suis promis de prévoir un week end dans la préfecture du 54, une ville que j’avais découvert avec mon amie Sylvie il y a de nombreuses années et où je prendrais plaisir à flâner un peu, à nouveau.

Cache-cache parisien

Je vais à Paris plusieurs fois par an, pour me balader, pour prendre mon shoot de « bonheur capitale » et pour faire quelques photos de cette ville très inspirante.

La tour Eiffel n’est pas toujours sur l’itinéraire de mes flâneries mais samedi, alors que j’arpentais les rues au gré de mon inspiration, elle n’était jamais loin. Mais pas tout près non plus.

C’est comme ça que je l’apprécie le plus, quand je la découvre entre des immeubles, presque par hasard, comme on tombe sur un visage connu sans s’y attendre. Savoir qu’elle est proche mais pas forcément visible si on ne lève pas les yeux, jouer à cache-cache avec elle, voilà un petit plaisir tout simple qui me transporte.

L’automne en point de mire

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’automne semble pressé de s’installer cette année ! Vous avez vu à quelle vitesse il a relégué l’été au rang des souvenirs ?

Bon, perso je n’ai qu’un goût modéré pour la saison chaude et cette arrivée tonitruante de l’automne n’est pas pour me déplaire. Et d’autant moins que j’ai démarré la saison par une agréable flânerie au jardin des Tuileries qui est encore paré de jolies couleurs.

J’aime cette ambiance entre-deux où l’on perçoit à la fois les réminiscences de l’été et où l’on sent poindre la fraîcheur qui laissera bientôt place au froid plus mordant que j’apprécie tant.