Les petits bonheurs # 73

On est lundi, il est plus que temps que je vous parle de mes petits bonheurs de la semaine dernière !

Je me suis réveillée à la campagne.

J’ai croisé Pascal, un ancien collègue, à la gare. J’ai pris le train avec Catherine et Shelby, leur présence rend bien plus sympathiques les trajets pour aller au travail.

Un dossier important s’est peut-être débloqué au bureau. En tout cas on y a tous travaillé, en équipe.

J’ai gagné mon 3è et dernier match de poule et j’ai battu une joueuse mieux classée que moi au tour suivant ! C’est ce qu’on appelle une perf ! Autant vous dire que j’étais contente et fière de mes prestations sur le court. Viviane est venue me soutenir au bord du terrain. Sympa !

J’ai vu une cigogne au centre ville.

J’ai pris le TGV et le métro.

J’ai passé une belle journée à Roland Garros, par un temps parfait, ni trop chaud, ni trop froid. Cette année c’est ma maman qui m’a accompagnée. Elle a apprécié l’ambiance, le spectacle et le site. J’ai adoré partager cette journée avec elle.

J’ai dîné à Roland Garros, j’ai pris un petit-déjeuner à Saint-Germain-des Prés et un café à Opéra.

J’ai flâné au jardin du Luxembourg, à la Concorde et place Vendôme.

Cette semaine a donc largement été placée sous le signe du tennis et j’adore ça !

Les petits bonheurs # 72

Dimanche soir, le temps est venu de revenir sur ce qui m’a fait plaisir au cours des 7 derniers jours.

Comme l’année dernière, j’ai passé 2 jours aux Internationaux de Strasbourg, l’un en solo et l’autre avec Muriel et Viviane. J’ai vu de beaux matchs lors de la dernière journée du premier tour, avec notamment Dominika Cibulkova, Chloé Paquet, Pauline Parmentier et Samantha Stosur. Et puis j’ai assisté à la finale qui a couronné Anastasia Pavlyuchenkova après 3:30 de jeu et… 3 tie breaks !

J’ai apporté mon soutien à Sophie, ma gentille collègue qui a craqué ces dernières semaines, certes, mais qui a aussi en train de faire avancer les choses.

J’ai apprécié d’entendre les oiseaux au bureau.

J’ai gagné mon 2è match de poule. Je me suis imposée après 3 heures de jeu, 3 sets dont 2 tie breaks et… à la tombée de la nuit ! J’ai fait un bon debriefing de ce match avec mon coach qui m’a félicitée pour cette nouvelle victoire.

J’ai profité de la carte cadeau offerte par mes anciens collègues pour me payer une jolie brassière.

Mon amie Aurélie a eu un award. Elle a été récompensée pour son travail et c’est d’autant plus mérité qu’elle a traversé une période difficile il y a peu au bureau.

J’ai vu Shelby deux fois dans la même journée. J’ai passé une agréable soirée avec Muriel et une autre avec Jean, Katia et Maman pour le premier barbecue de la saison.

J’ai mangé les premières cerises et les premières fraises de l’année et j’ai pris un café avec Maman, avant d’aller au bureau. J’ai mangé un bon café liégeois aussi. Et j’ai bu du crémant.

C’était ma fête et plusieurs personnes me l’ont souhaitée. Je suis toujours (agréablement) étonnée de ça.

J’ai regardé les premiers matchs de Roland Garros à la télé.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui mais c’est déjà pas mal, non ?

Les petits bonheurs # 56

Le moins qu’on puisse dire c’est que cette dernière semaine n’a pas été la plus excitante de ma vie. Et c’est exactement ces semaines-là qu’il faut parvenir à garder le cap, à voir le verre à moitié plein et à apprécier les petits cadeaux parsemés ça et là.

Ma boite aux lettres m’a réservé de jolies surprises. Deedee m’a envoyé une très jolie carte de voeux et j’ai eu un numéro de Tennis Magazine alors que je ne suis pas abonnée à cette publication !

Nathalie, une ex-collègue, m’a envoyé un mail. Ca me fait plaisir de savoir que je ne suis pas oubliée sitôt que je ne suis plus dans le quotidien des gens.

J’ai été contactée par un employeur potentiel pour que je postule à une de leurs offres d’emploi. Et je me suis empressé d’obtempérer ! Affaire à suivre, peut-être avec un entretien téléphonique. Fingers crossed!

J’ai mis mon joli rouge à lèvres YSL.

Ne pas travailler m’a donné du temps pour flâner dans la ville calme, de faire les choses posément et même de profiter du soleil. Et puis j’ai passé une journée entière en pyjama. J’adore faire ça de temps en temps. Et je me suis fait un masque hydratant aussi.

J’ai déjeuné avec Farid  et j’ai passé un agréable moment avec Muriel. Que mes amis sont gentils, prévenants et attentifs.

J’ai profité d’une douce odeur de chocolat, sur un trottoir, émanant de la chocolaterie de ma rue.

J’ai réservé mes places pour Roland Garros. Eh oui, la période de réservation pour les licenciés est déjà ouverte. Et puis j’ai suivi la Coupe Davis à la télé.

Il a neigé.

Bonne fin de semaine à tous !

En péril (pour la bonne cause ?)

026

A chaque fois que je suis passée devant le jardin des serres d’Auteuil en allant à Roland Garros je me suis promis de visiter cet endroit, un jour… sans jamais le faire en 4 ans. Eh oui, quand même ! Mais ça y est, j’ai remédié à cela.

A vrai dire ce sont les futurs travaux d’extension du stade de Roland Garros qui m’ont motivée à enfin passer les grilles de ce jardin (qui est l’un des 4 pôles du jardin botanique de la ville de Paris). En effet, l’agrandissement du site des Internationaux de France prévoit une intégration et une modification de ce jardin et je tenais à voir l’endroit dans son état d’origine, avant qu’il ne plonge dans un aménagement version 3è millénaire.

Pour l’instant, cet endroit offre une délicieuse parenthèse dans un charmant univers suranné dont on doit la création à Louis XV, rien de moins ! Les serres et les parterres sont évidemment parfaitement entretenus et je les ai trouvés beaux, même sous une légère pluie automnale. J’ai apprécié la quiétude de cet endroit pourtant très proche du périphérique.

La grande serre abrite un jardin tropical, une palmeraie et une orangerie (actuellement en jachère). Les visiteurs peuvent profiter de mobilier de jardin en fer forgé pour faire une pause sous les immenses palmiers et autres arbres remarquables. J’ai même surpris des salariés travailler dans ce magnifique cadre. Y a pire comme salle de réunion !

4 autres serres composent le lieu et s’organisent autour d’un immense et majestueux parterre à la française.

Comme d’habitude j’ai passé beaucoup de temps dans la section des succulentes (un jour je ferai une analyse et je comprendrai pourquoi ces plantes m’attirent autant !) et comme d’habitude j’ai quitté l’endroit en ayant envie d’y revenir.

Les jardins botaniques ont en effet sur moi un pouvoir apaisant incroyable. Le jardin des serres d’Auteuil n’a pas dérogé à cette règle.

2 victoires express pour la France !

074

Vous le savez, le 12 septembre j’ai assisté aux 2 premiers matchs de la 1/2 finale France – République Tchèque de Coupe Davis. Le scénario de cette journée a été parfait, à l’opposé de celui du 1/4 de finale France – Allemagne auquel j’avais assisté à Nancy il y a quelques mois. La confrontation a eu lieu à Roland Garros, sous un magnifique ciel bleu et un soleil de plomb, si si ! J’ai pris LE coup de soleil de l’année dans les tribunes du court central à quelques jours de l’arrivée de l’automne !

La journée a démarré par une déambulation dans les allées du stade, un bon expresso (mais payé bien cher, Paris 16è oblige !) et l’animation offerte par l’ASEFT (Association des Supporters des Equipes de France de Tennis). Puis est entrée en scène la fanfare pour les hymnes nationaux et la présentation des équipes.

En guise d’entrée j’ai assisté au match Gasquet – Berdych. Le Français n’était pas forcément favori mais il a très nettement surclassé son adversaire. J’ai admiré son magnifique revers à une main, une pure merveille. Le match n’a pas été extraordinaire, j’ai trouvé Berdych assez peu concerné par le sujet ce qui n’enlève aucun mérite au Français, loin de là. Richard Gasquet a été sérieux, s’est appliqué et… a été démonstratif après la balle de match, chose assez incroyable pour ce joueur au comportement généralement sobre. Ca en disait long sur sa motivation et peut-être sur son soulagement aussi. Le premier point a été gagné en 2 heures de jeu à peine sur le score sans appel de 6-3 6-2 6-3.

Puis a suivi le match de mon chouchou, Jo-Wilfried Tsonga, face à Lukas Rosol, un joueur que je ne connaissais pas. Le Français a démarré le match doucement mais il a réussi à élever son niveau de jeu pour éviter toute frayeur ou déconvenue. Il s’est appuyé sur un bon service (que j’ai pris en photo de multiples fois !), ce coup lui assurant une belle et finalement facile domination. Rosol a été très clairement dépassé par la vitesse de balle de Jo qui a gagné son match en 1 heure 30 sur le score de 6-2 6-2 6-3.

Voilà comment à 15 heures la France menait 2-0. Et voilà comment en milieu d’après-midi j’avais déjà quitté le stade, après tout de même un arrêt à la buvette et à la boutique.

2 jours plus tard la France se qualifiait pour la finale qui aura lieu à Lille fin novembre, contre la Suisse. J’espère être de la partie !