Les petits bonheurs # 171

La 5è semaine complète de confinement touche à sa fin. Une fois encore je garde le meilleur de ces jours vécus entre mes 4 murs.

J’ai répondu à une offre d’emploi.

J’ai rendu un tout petit service à ma voisine Catherine. Et puis on a fait une démarche importante « ensemble ».

Je me suis maquillée 2 fois, dont une fois juste pour moi, par pure coquetterie domestique !

J’ai trouvé du gel hydroalcoolique sans même en chercher.

Virginie m’a appelée. Quel bonheur de discuter avec elle à bâtons rompus, comme si on était au bar ou au resto. J’ai aussi pris un e-apéro avec Katia.

Catherine a déposé une part de tarte poires – chocolat sur le pas de ma porte. Miam !

J’ai fait une sieste.

J’espère que vous gardez le cap et que vous parvenez à faire de cette période l’expérience la plus profitable possible.

# 10 – Habitat typique

Le moins qu’on puisse dire c’est que je suis bien contente d’avoir une photothèque conséquente en ce moment.

D’une part parce que je peux voyager, me plonger dans de doux souvenirs et redécouvrir des photos que j’avais oubliées (mais qui me plaisent toujours autant).

Et d’autre part parce que je peux illustrer ce thème sans effort, mais pas sans plaisir !

Cette photo a été prise au printemps 2013, dans le Haut-Rhin, au cours d’une agréable journée dont je me souviens très bien. Et qui appartient au monde d’avant… mon monde d’avant.

Les petits bonheurs # 170

La 4è semaine complète de confinement touche à sa fin. Voilà les petits bonheurs qui l’ont ponctuée.

J’ai fait des siestes.

Nicolas m’a appelée et on a bien discuté, de tout, de rien. Du confinement, certes, mais aussi de sport, de ciné, de nos bouquins en cours de lecture.

Je me suis fait un masque hydratant.

Audrey m’a fait découvrir le talent d’Iris van Herpen. C’est beau !

Je suis passée à la garde-robe de printemps. Cette semaine il a fait beau et chaud à Strasbourg.

Mon CV a été transmis à une entreprise par le cabinet de recrutement

Je me suis maquillée 2 fois.

J’ai pris un e-apéro avec Aurélie. Passer plus d’une heure avec elle en visio c’était très cool !

J’ai rendu visite à ma voiture que j’avais un peu oubliée depuis le… 16 mars. Et qui a démarré au quart de tour !

J’ai fait un « terrasse-fenêtre » avec Catherine.

Rien d’extraordinaire, et pour cause. Mais le moral a été bon. Et vous, vous allez bien ?

# 9 – Eclairage

Une photo de confinement pour illustrer le thème de la semaine s’imposait !

Depuis plus d’un mois le soleil brille comme jamais et moi je profite de toute cette lumière, bien à l’abri chez moi.

Depuis plus d’un mois je suis particulièrement sensible à la lumière du matin, celle qui donne la tonalité du jour et qui semble vouloir nous souhaiter une bonne journée, coûte que coûte.

Un étoilé sans prétention

Vous le savez, depuis quelques années mon anniversaire est le prétexte pour m’offrir un repas dans un bon restaurant, un restaurant étoilé ! Il était temps que je vous parle du cru 2020 puisque ce moment remonte au mois de… janvier !

Cette année j’avais réservé une table chez Les Funambules, peut-être parce que le restaurant est situé dans un coin de Strasbourg que je fréquente peu. Eh oui, je suis comme ça, j’aime la découverte dans ma propre ville !

Le quartier est résidentiel, on sent une vraie vie ici, surtout un samedi matin, tout à côté de l’adresse gourmande en question. A quelques pas j’ai d’ailleurs repéré une charmante boutique qui allie fleurs, déco et papeterie, un combo gagnant quoi !

Mais passons à l’essentiel, le resto et sa cuisine ! Une odeur alléchante m’a effleuré les narines dès le pas de la porte franchi ; autant dire que la première impression a été bonne !

La carte est courte, le choix n’a donc pas été fait que de renoncements, ce que j’apprécie beaucoup. La frustration dans un restaurant étoilé est quelque chose que je déteste au plus haut point et une carte restreinte, en plus du gage de fraîcheur qu’elle offre apparaît comme un véritable condensé de saveurs.

Après un kir à la fleur de sureau pour Maman et un verre de muscat pour moi en apéritif il était temps de faire un choix pour ce repas de fête. Maman a choisi le gravelax de truite à la bergamote accompagné de chou rave en entrée et moi j’ai opté pour les ravioles de canard confit aux herbes et miso, copeaux de fenouil et gingembre, bouillon mousseux de topinambour grillé, rien que ça !

Puis on a choisi un poisson maigre accompagné d’une déclinaison autour du panais présenté en chips, en gnocchi et entier rôti au sirop d’érable, confiture orange-safran et jus de crustacés.

Et pour finir, Maman a choisi le baba (en forme de cube !)  et moi j’ai découvert le tapioca (il était temps !) non sans avoir hésité avec le baba pour sa glace au marron fumé. J’avais parlé de mon hésitation au moment de la commande ce qui m’a donné le droit de goûter à la glace bien qu’ayant choisi l’autre dessert. J’ai beaucoup apprécié cette attention. Le sens du client, ça signifie quelque chose chez Les Funambules !

Au-delà de la cuisine faite de produits locaux j’ai beaucoup aimé le cadre épuré et contemporain de ce restaurant qui offre un excellent rapport qualité-prix.

Je vous recommande vivement cet étoilé sans prétention situé au 17 rue Geiler à Strasbourg qui a confirmé cette année son étoile acquise en janvier 2019.

Les petits bonheurs # 169

En cette fin de 3è semaine complète de confinement il est temps de se retourner sur les petits bonheurs qui ont égayé ces derniers jours.

Je n’ai travaillé que 4 jours. En Alsace le Vendredi Saint est un jour férié, ce qui fait du week end de Pâques le plus long de l’année.

J’ai eu un entretien avec un cabinet de recrutement, entretien qui s’est bien passé si je me fie au fait que mon CV a été soumis à une entreprise dès le lendemain. C’était une grande première pour moi cet entretien Skype qui change des e-thé et e-apéro !

Je me suis fait un masque purifiant.

Je me suis maquillée 2 fois, une fois pour ma sortie hebdomadaire et une fois pour mon entretien.

Farid m’a appelée.

J’ai fait un tour chez Chocolat Noisette en vue de Pâques. Etre confinée, ok, mais pas sans chocolat !

J’ai fait un « terrasse-fenêtre » avec ma voisine.

J’ai pris un e-thé avec Katia.

Et vous, vous avez gardé le cap cette semaine ?