# 3 – Roses

J’ai mis du temps à tilter… ! Oui, des fois j’ai le cerveau lent (cerf-volant, haha !).

Quand j’ai découvert le thème de la semaine j’ai bien évidemment penser à aller chez un fleuriste. Mais c’est d’une banalité, non ?

Et ce matin, comme une évidence, j’ai pensé (enfin !) à ce sweat tout doux que j’adore porter et que j’ai mis pas plus tard… qu’hier !

Les petits bonheurs # 53

Et hop, c’est déjà reparti pour une compil’ des petits bonheurs du quotidien !

Cette semaine n’a pas été remarquable mais tout n’est pas à jeter, loin de là !

Un gentil collègue rapporté des clémentines, du fromage et du saucisson de Corse qu’on a partagés, au milieu du bureau. Et à la bonne franquette. J’ai pris le bus avec 2 collègues très sympas qui ont rendu l’attente agréable et presque trop courte. J’ai une fois de plus pu vérifier la qualité de ma manager et le super travail d’équipe avec un collègue qui a le don de rattraper mes « boulettes ».

J’ai fait la promotion de mon blog dans le train.

Ma voisine-qui-travaille-chez-Kronenbourg m’a offert du pain d’épices. Ca prolonge la douce ambiance des fêtes de fin d’année.

On a été gratifié d’un magnifique ciel mauve, une couleur presque irréelle. Au-dessus de la Forêt Noire, de la fenêtre du bureau, c’était un très beau début de journée au travail.

Le drapeau allemand a été remis en place. Le précédent avait été arraché par la tempête mais son remplaçant n’a pas tardé à affirmer les couleurs de mon employeur. Fierté toujours !

J’ai à nouveau endossé mon costume de cat-sitter. Lilou est toujours aussi belle. Non mais vous avez vu ces yeux ?!

J’ai rendu une courte visite à Isabelle, dans sa jolie boutique. Et puis j’ai croisé Manuel, mon super voisin, avec qui j’ai échangé quelques mots. Et Stéphanie aussi.

J’ai pris un cours de tennis, le premier depuis… fin novembre. Ca fait du bien de bouger ses fesses !

Je vous souhaite une bonne fin de week end !

Quand l’architecture se fait poésie

Il est temps que je vous parle de cette expo que j’ai vue en… novembre et qui me trotte dans la tête depuis ma visite au Centre Pompidou-Metz.

L’expo Japan-ness retrace l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme au Japon de 1945 à nos jours au moyen de nombreuses maquettes, de photos et même de vidéos. La visite constitue un véritable voyage à travers le minimalisme et le conceptualisme.

On (re)découvre des courants importants tels que le modernisme et l’architecture pop qui, bien que novateurs, font toujours référence à la tradition japonaise. On sent l’influence de l’industrialisation sur la manière de construire qui intègre néanmoins certains éléments de la maison traditionnelle. L’accent est aussi mis sur le cycle de construction et de destruction qu’a traversé le Japon tout au long de son histoire.

Autre aspect intéressant dans la philosophie de l’architecture nippone : la place de l’homme. Les projets sont à l’échelle humaine et/ou soignent les lieux collectifs telles que les centres culturels, les universités, les bibliothèques,…

J’ai particulièrement aimé le mouvement des années 60-70 (ça n’étonnera personne !) qui met l’accent sur le caractère modulaire et flexible d’architectures ouvertes et sur de nouvelles formes d’expansion urbaine, sur la mer notamment. Ces années-là sont aussi celles de l’apparition de la couleur à grande échelle et des façades graphiques. J’adore !

Puis vient l’ère de l’architecture minimaliste qui fait la part belle au béton brut et introduit l’utilisation de nouveaux matériaux suivie par celle de la transparence et des petites constructions qui s’immiscent dans les espaces laissés vides entre les bâtiments déjà existants. Ces réalisations étaient très joliment mises en scène, sous forme de photos accrochées à un mobile géant, permettant au visiteur de « circuler » entre les bâtiments en mouvement ! J’ai adoré cette idée.

Globalement, l’exposition permet de voir l’évolution de l’architecture japonaise en éclairant à la fois les aspects traditionnels et les aspects novateurs des constructions. L’esprit japonais, empreint de respect de la nature et de légèreté est également très bien mis en avant.

Tout ceci m’a permis une plongée très agréable dans un univers parfois presque irréel et qui est pourtant le cadre de vie de nombreux individus qui, je l’espère, sont conscients de la beauté de leur environnement quotidien.

Les petits bonheurs # 52

En 2018 je poursuis la collection des jolis moments du quotidien. Parce que chaque jour est une fête. Si, si !

Cette semaine j’ai un peu paressé, jour de l’an oblige ! J’ai passé une journée entière en pyjama et en chaussons. Et puis j’ai joué au Trivial Pursuit avec ma mère, avant de prendre ma douche, vers 17:00.

J’ai (enfin) remarqué que le noyau d’avocat que j’ai mis dans l’eau a germé. Je vais bientôt pouvoir le planter et le voir se développer, comme son grand frère qui pousse bien. C’est à souligner puisque je n’ai pas du tout la main verte.

J’ai fait plein de bises et j’en ai eu plein aussi !

Mes collègues m’ont donné des conseils pour la mise à jour de mon CV. Sympa ! Du coup j’ai postulé à deux offres d’emploi. J’ai aussi été contacté par un cabinet de recrutement.

Audrey m’a « défiée » sur Facebook. Le principe est de poster une photo noir & blanc de la vie quotidienne pendant 7 jours et de passer le relais à 7 autres photographes en herbe. Audrey m’a aussi envoyé la jupe que j’avais oubliée chez elle, à Noël, et que j’adore porter.

J’ai ouvert une fenêtre « en cas d’urgence » de mon joli calendrier de l’Avent. J’ai pris un chocolat chaud avec Muriel qui avait commandé un grog, elle ! J’ai mangé des escargots préparés par ma mère.

Marlène m’a offert du thé. C’était encore un peu Noël !

J’ai rendu une courte visite à JP et Virginie et j’ai passé une agréable soirée avec Alex, Céline, Farid, Héléna et Maria.

Il y a eu un joli ciel bleu et rose.

En cette saison de fortes pluies et même de vigilance crue, j’ai beaucoup apprécié mes bottes de pluie.

J’ai entendu 99 Luftballons à la radio. Séquence nostalgie !

Et vous, comment avez-vous démarré l’année ?

# 1 – Givre

Cette année, comme en 2015 (time flies…), j’ai décidé de participer à un défi photo. Le principe est de poster une photo par semaine, sur un thème imposé. J’ai trouvé ce challenge sur Les bottes rouges.

2018 démarre avec un thème qui aurait été idéal si l’hiver n’avait pas décidé de déserter les rangs depuis quelques jours…

J’aurais voulu prendre une jolie photo de la campagne blanchie, d’un brin d’herbe, d’une feuille morte recouverts de givre. Mais j’ai dû me rabattre sur… mon congélo.

Désolé !

Bienvenue 2018 !

Eh bien voilà, une nouvelle année s’offre à nous et pour que le quotidien soit une fête j’ai choisi cet agenda à paillettes !

J’y noterai mes rendez-vous, mes idées de billets, les titres de livres à lire et tout ce qui remplit une vie, des choses les plus officielles et « importantes » aux plus futiles et parfaitement essentielles à l’épanouissement. D’ailleurs j’ai déjà coché quelques dates, en janvier, mars, avril et… octobre !

Je vous souhaite un nouveau millésime à l’image de cette photo, brillant, étincelant, éblouissant ! Bonne année 2018 et bise à vous tou(te)s !