La citation de la semaine # 72

Je choisis avec beaucoup de soin les gens avec qui je passe du temps. Mais ça n’est pas toujours possible…

Nombreuses sont les situations où l’on est obligé de côtoyer quelqu’un. Au bureau, dans les files d’attente, les transports en commun, etc… Et là on se rend bien souvent compte du peu de bienveillance et d’empathie des gens, si ce n’est pas de l’indifférence ou de la mesquinerie. Et c’est pénible.

La vie est tellement plus douce dans le partage, la gentillesse et le respect, non ?

La reprise du boulot et mon (nouveau) nouveau rythme de vie

En février je vous parlais de mon rythme de vie de chômeuse. Eh bien depuis plus d’un mois déjà, tout cela n’est plus d’actualité. Plus du tout !

Dans mon quotidien il n’est plus question de grasse mat’, de déjeuner avec les amis ou de séance ciné en plein après-midi…

Désormais mon réveil sonne quelques minutes avant 6 heures. Eh oui…! Et je file vers la gare où je saute dans le train peu après 7 heures. Un réveil aussi matinal implique une nouvelle organisation, forcément. Je me fais donc mon shampooing le soir, je prépare aussi ma tenue du lendemain avant de me coucher. Pour n’avoir rien d’autre à faire que le strict minimum le matin.

Au fur et à mesure des semaines j’ai affiné le timing et maintenant je suis bien calée. J’arriverais presque à prendre mon temps avant de quitter mon appartement ! Après un court trajet en train je saute dans un bus qui me mène jusqu’à quelques mètres de l’entreprise où je pointe vers 8 heures.

Je démarre donc le travail tôt, dans un service où l’instruction est d’arriver à 8:30 au plus tard. Mais ça me convient. Je suis du matin. Heureusement ! Mais là il me faut tout de même un petit café pour être opérationnelle. Et c’est parti pour une matinée classique au bureau, agrémentée d’une pause thé vers 10:30 pour tenir le coup jusqu’à midi, heure à laquelle je vais manger à la cantine avec les collègues. Alors oui, on mange tôt mais notre créneau est celui de midi et ça ne se discute pas. La cantine accueille quelque 800 personnes pour le déjeuner alors il faut un minimum d’organisation et de discipline !

Le boulot reprend vers 12:40 et se poursuit pour moi jusqu’à 17:00, heure à laquelle je pointe et j’attends le bus pour me diriger vers la gare et prendre un train et arriver chez moi peu avant 18:30. Le soir on peut quitter le bureau à partir de 15:30, l’essentiel étant d’avoir fait 35 heures dans la semaine.

Tout le monde s’organise pour les faire en 4 jours et demi ce qui offre la possibilité de démarrer le week end à midi le vendredi. J’adore ! Car oui, ajouter ne serait-ce qu’une 1/2 journée au week end ça change la vie. Ca permet de s’organiser pour des rendez-vous, pour faire les courses et ainsi éliminer les trucs pénibles dès le vendredi et de profiter à fond des 2 jours suivants.

Et puis le vendredi, je vais au bureau en voiture. Je m’offre ce plaisir parce que je sais qu’il n’y aura pas de bouchon sur la route à midi (et parce que j’aime ma voiture aussi !). Du coup je peux partir de chez moi plus tard et arriver au bureau à la même heure qu’en semaine quand je prends les transports en commun. Et puis je peux écouter la musique à fond sur le trajet. Bref, j’allège ma journée le vendredi pour finir la semaine en douceur et glisser agréablement vers le week end (bien mérité).

Et puis sinon, côté travail à proprement parler, j’apprends plein de choses. Je me familiarise avec SAP et en allemand de surcroît ! Et puis je découvre le fonctionnement et l’ambiance d’un site de production (avec distribution de tracts de la CGT !), je porte une blouse (bien trop grande pour moi !) et des chaussures de sécurité quand je dois aller en réunion et qu’il faut passer par l’usine.

Autant vous dire que j’étais pas mal fatiguée ces derniers temps. Entre un nouveau rythme à prendre, de nouvelles choses à apprendre et à maîtriser, une nouvelle équipe à intégrer je n’avais qu’une hâte, retrouver mon meilleur ami, alias mon lit !

Mais petit à petit les choses se mettent en place. Et je commence même à ressortir en semaine ! Si, si ! Comme quoi tout est une histoire de volonté, de motivation et d’habitude aussi.

Jamais je ne l’oublierai…

Papa est décédé le 26 mars 2016… Ce jour-là il faisait beau, comme aujourd’hui. Le ciel était bleu et le soleil brillait haut et fort.

Je me souviens de cette journée comme si c’était hier… et pourtant un an a passé…

Un an d’absence c’est long et court à la fois. Mais un an d’absence n’enlève rien à l’amour que je porte à mon père. Et c’est ça le plus important.

L’amour ne meurt pas, oh non !

Mon nouveau rythme de vie

image-rythme

Ca fait deux mois que mon quotidien a radicalement changé. Ca fait deux mois que je ne vais plus au bureau et un peu plus d’un mois que je cherche du travail. Mais pas que !

Je ne me lève plus avant 7 heures mais plutôt vers 7 heures 30, voire plus tard. Mon record est 9 heures 30 ! Je prends le temps de boire un thé tout en lisant ou survolant la vingtaine de blogs que je suis quotidiennement. Et puis je consulte mes mails avant de prendre ma douche et de m’habiller.

Je traîne parfois en pyjama mais je ne trouve pas cette tenue favorable pour passer une journée un minimum active, même quand je ne sors pas de mon appartement douillet. Oui, j’ai besoin de m’habiller et de me maquiller pour effectuer ce que j’appelle mes activités « sérieuses », c’est-à-dire celles en lien avec ma recherche d’emploi (réponse à des offres d’emploi, inscription à Pôle Emploi et suivi de mon dossier, mise à jour et peaufinage de mon CV, réponse aux appels des agences d’intérim, des cabinets de recrutement,…).

Une fois ces démarches entreprises, je profite de mon temps libre pour déjeuner avec d’anciens collègues, des amis ou ma mère. Les jours où je déjeune seule je me prépare un repas simple chez moi.

Et l’après-midi je fais ce qui me plait ! Je fais les courses en semaine ; c’est tellement agréable d’éviter la foule du week end. Ou bien je prends un cours de tennis, je vais au ciné, je lis tout en savourant un bon thé, je dors, je vais à un cours de yoga ou à une séance de méditation, je flâne dans les rues (appareil photo à la main ou pas) et les magasins, je prends de l’avance sur le blog, je vais chez le coiffeur, le médecin, je me cultive, etc…

Je consacre mes soirées aux sorties au bar ou au resto, au tennis avec les copines mais j’apprécie aussi de passer un moment tranquille chez moi, tout simplement, seule ou avec des amis.

Bref, j’ai des journées bien remplies ! Mon agenda est plutôt chargé mais j’en suis la principale responsable et j’avoue qu’il est bien agréable d’organiser ses journées comme on l’entend. J’apprécie de faire ce que j’ai décidé de faire à un rythme plus lent que lorsqu’on travaille et qu’on court après le temps pour pouvoir s’aménager des pauses et des moments de détente.

Le 500è post et les 3 ans du blog

telechargement-6

Je publie aujourd’hui le 500è post, eh oui, rien que ça ! Et ce billet correspond presque jour pour jour au 3è anniversaire du blog que j’ai ouvert le 24 janvier 2014 très précisément.

Le blog a enregistré environ 31500 visites depuis sa création ce qui représente une trentaine de passages quotidiens, sa vitesse de croisière depuis au moins 2 ans.

Mon lectorat s’est encore élargi depuis le 400è billet ; j’ai reçu la visite de lectrices (et peut-être de lecteurs ?) venant de nouveaux pays : Sri Lanka, Pologne, Afrique du Sud, Burkina Faso, Mayotte, Inde, Philippines, Japon, Congo-Kinshasa, Haïti et Serbie. Comme quoi on peut toujours toucher de nouvelles personnes, même par le biais d’un tout petit blog comme le mien. Je trouve ça chouette !

Le podium de mes lecteurs est toujours détenu par la France, les Etats-Unis et la Belgique. Décidément, les Américains nous étonneront toujours ! Mademoiselle Coquelicot et Joupette, quant à elles, sont toujours mes plus ferventes commentatrices. C’est cool les filles !

Je profite de ce 500è billet pour remercier chacun d’entre vous et particulièrement les derniers venus qui se sont manifestés soit par un commentaire, soit par un « j’aime » : auroreinparis, une touche de légèreté, Ainsi parle l’Eternel, planetevega, lauradelbrassinne, Objectif N°1, angelinahendrixe, unfrienchie, Jean-Paul Galibert, lorrainehks, warrenisaac, kanckonyva, Les secrets de Paris, imhireal, Jamel, mlledeviendrafine et oppia.

Et comme un anniversaire n’est pas envisageable sans cadeau, je réserve une petite surprise à celui ou celle qui me laissera un commentaire sous ce billet et dont le nom sera tiré au sort par mes soins le 3 février à midi. A vos claviers !

Les (gentils) mots voyageurs

dscn4298

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez eu ce que j’appelle un vrai courrier, une carte postale, un colis personnel, une lettre ? Moi, oui ! Il faut dire que j’adore ça, recevoir du courrier !

J’aime l’idée des mots manuscrits qui parcourent des centaines, parfois des milliers de kilomètres pour finalement atterrir dans ma boite aux lettres et surtout dans mon coeur.

Les gens que j’aime savent que j’apprécie ces petites attentions et je ne manque jamais de les remercier d’avoir pensé à moi alors qu’ils étaient ailleurs, en vacances.

A tous ceux qui m’écrivent je dis mon amitié et mon amour, sincèrement.