Les petits bonheurs # 236

La semaine a filé, comme d’habitude…

Ma nouvelle voisine de palier a glissé un mot dans la boite aux lettres de tous les habitants de l’immeuble, pour se présenter et proposer ses services aussi. J’ai trouvé l’idée très sympa. Voisine avec qui j’ai échangé quelques mots,

J’ai vu Stéphanie de loin. Ca fait 2 fois qu’on se croise en très peu de temps alors qu’on s’était perdu de vue pendant des années. Je me suis promis que la prochaine fois je lui proposerai de boire un verre.

J’ai rencontré Farid par hasard, dans mon quartier. On a fait un bout de chemin ensemble.

Je suis allée au jardin botanique, un soir juste après le boulot. Quel bonheur de profiter des rayons du soleil d’automne dans ce magnifique endroit.

Aurélie m’a envoyé une vidéo trop mignonne d’un écureuil.

Salih a remarqué ma jolie bague noeud.

Meryem s’est tournée vers moi pour une question de français.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. A la semaine prochaine !

Ce que je ne lui dirai (peut-être) pas

Je m’endors avec cette envie d’être avec lui. Je me réveille (souvent au milieu de la nuit) avec cette envie d’être avec lui. Je lui ai parlé de ces réveils nocturnes et… il m’a parlé des siens ! J’adore. Le fait qu’il sache que je pense à lui chaque nuit me mènera peut-être quelque part ?

J’ai envie de me blottir dans ses bras, de poser mon visage sur son sexe et de le sentir à travers ses vêtements. Comme un animal qui m’apaiserait.

Je le vois partout. Je pense à lui tout le temps. Il me manque. Je ressens un attachement fort à lui.

Il n’a rien fait pour que je tombe amoureuse de lui mais force est de constater que je suis sous son charme, que j’ai du désir pour lui et que je voudrais faire l’amour avec lui.

Je l’imagine dans mon lit. Je l’imagine nu.

Dans mes pensées les plus folles il me caresse, il me suce, il me fait jouir.

Je parle de lui à qui veut bien m’écouter.

J’admire ses connaissances et je rêve de découvrir tellement de choses grâce à lui.

Le temps passé avec lui est un temps de qualité. Un temps béni. Un temps toujours trop court.

Je me passe et me repasse à l’envi une vidéo trouvée sur internet. Je bois ses paroles, j’adore sa gestuelle. Sa voix me fait un effet de dingue !

Je nous trouve des points communs, de jolies coïncidences dans nos vies, des choses qu’on aime lui et moi. Qui nous rapprochent. Je l’espère.

Je suis amoureuse. Tous les symptômes sont là. Mais que faire de tout cet amour ?

2020, une année mi-figue, mi-raisin

3è année que je fais une rétro en images. Pour mémoire vous pouvez vous replonger dans celles de 2018 et 2019.

Janvier

Je me suis offert un super déjeûner pour mon anniversaire et des Adidas dorées pour mettre de la lumière dans l’hiver.

Février

Une affaire douloureuse a trouvé une issue favorable et le street art m’a ravie.

Mars

Le confinement a commencé et j’ai enfin eu ma carte grise. Je vous épargne les péripéties administratives pour faire immatriculer en France une voiture qui avait une plaque allemande…!

Avril

J’ai été gourmande ! Entre les chocolats de Pâques et les goûters d’après télétravail, les douceurs étaient au rendez-vous.

Mai

J’ai profité du soleil et des fleurs au jardin. J’ai acheté des masques (1er achat de déconfinement…!).

Juin

Je me suis régalée de fruits rouges et j’ai redécouvert la ville.

Juillet

J’ai passé quelques jours à Epinal, histoire de changer d’air et de profiter du calme des Vosges. J’ai flâné au parc de l’Orangerie.

Août

J’ai découvert Nantes et ses étranges créatures. J’ai fait un aller-retour rapide à Paris. J’avais très envie de voir le chantier de Notre-Dame.

Septembre

J’ai participé aux vendanges. Ca faisait des années que je voulais le faire. J’ai visité Heidelberg. Vous savez que j’aime les balades en Allemagne !

Octobre

Rien à signaler…

Novembre

Ca a été la reprise du télétravail. Et l’arrivée des premiers bredele. Miam !

Décembre

Rien à signaler bis…

Voilà pour mon année 2020. Il y a eu du bon et du moins bon. C’est la vie !

Cake au citron

Je vous propose aujourd’hui une autre recette de cake au citron, sans pavot cette fois.

Pour 1 cake il faut : 200 g de farine, 160 g de beurre + 20 g pour le moule, 200 g de sucre glace, 50 de sucre en poudre, 3 oeufs, 3 citrons bio, 1/2 sachet de levure chimique.

La marche à suivre :

– laver les citrons et râper finement le zeste de 2 d’entre eux au-dessus d’un saladier.

– presser les 2 fruits et réserver leur jus.

– faire fondre le beurre.

– dans le saladier, ajouter la farine, 100 g de sucre glace, le beurre et les oeufs entiers battus.

– verser le jus de citron (sauf 2 cuillères à soupe) et mélanger pour obtenir une pâte homogène.

– verser dans un moule à cake beurré et enfourner 35 minutes à 180°.

– pendant ce temps, couper le troisière citron en fines tranches et les mettre dans une casserole avec le sucre en poudre et 15 cl d’eau.

– faire confire 15 minutes à petits frémissements puis égoutter.

– démouler le cake sur une grille et le laisser refroidir.

– mélanger le jus de citron réservé avec le reste de sucre glace.

– étaler ce glaçage épais sur le cake refroidi et décorer des tranches de citron confit.

J’adore ce gâteau au moment du goûter, accompagné d’un bon thé, évidemment.

Ma panoplie de Roland Garros 2020

C’est pas parce que Roland Garros se déroule en automne que je suis moins assidue. Oh que non !

En revanche, pas de glace, pas de Perrier citron, pas de clim et pas de tenue légère pour regarder les matchs, même à la télé. Cette année ma panoplie est bien différente mais le plaisir de suivre les exploits des champions est toujours aussi grand. Parce qu’il n’y a pas de saison pour le beau jeu !

J’adore me lover dans un plaid, une tasse de thé bien chaud à la main tout en grignotant du pop corn devant ma télé. Et admirer le spectacle. C’est qu’on a déjà eu droit à de bien belles confrontations cette année. Moi je suis parée pour la suite du tournoi !

Les petits bonheurs # 190

Semaine de reprise pour moi mais semaine de petits bonheurs quand même. Non mais !

J’ai regardé d’un oeil le match de foot France – Croatie à la télé.

Farid m’a envoyé un mail, chose qui n’arrive jamais. J’ai aussi eu des nouvelles de Tiphaine.

J’ai passé une agréable soirée au resto avec Antoine, Caroline et Maman. Et comme dit ma cousine, c’est exceptionnel qu’on se voie au restaurant.

Il y a eu un magnifique ciel rose orangé l’autre matin.

J’ai lavé ma voiture qui est rutilante maintenant. Je vais pouvoir profiter de cette propreté pendant un moment puisque la pluie et le mauvais temps ne sont pas annoncés avant quelques temps.

J’ai vu un écureuil.

J’ai décortiqué des noisettes.

J’ai mangé les premiers raisins de la saison. Miam !

Et vous, avez-vous passé une bonne semaine ?

Les petits bonheurs # 188

Me voici de retour pour la cargaison de petits bonheurs de cette semaine passée bien vite.

J’ai profité du temps à fond, première semaine de vacances oblige.

J’ai eu un entretien d’embauche qui s’est hyper bien déroulé.

J’ai finalisé ma valise.

J’ai suivi un conseil gourmand partagé par Isabelle. Et j’ai bien fait !

J’ai pris le TGV quatre fois, rien que ça !

J’ai fait la sieste.

Il a plu.

J’ai écrit une carte postale. Ca faisait des années que ça ne m’avait pas pris !

J’ai vu un écureuil et des lapins, en ville !

J’ai joué au scrabble.

Voilà, c’est tout mais qu’est-ce que c’était bon !

Les petits bonheurs # 186

Une jolie semaine se termine. Voyez plutôt !

J’ai passé une agréable soirée avec Anthony, Audrey, Eléa, Jean, Katia et Maman.

J’ai vu deux écureuils et un hérisson. Et des chauve-souris aussi.

Farid m’a appelée.

Il a plu ! Et tellement fort que les gouttes sur le velux m’ont réveillée l’autre matin. Quel bonheur !

J’ai regardé quelques épisodes de Desperate Housewives.

J’ai ouvert toutes les fenêtres de mon appartement pendant deux jours.

J’ai enfin revu Aurélie avec qui j’ai bien mangé, discuté et ri.

J’ai joué au scrabble.

J’ai cueilli les premières quetsches de la saison.

J’ai passé deux belles journées à la campagne.

Voilà, c’est tout ! Mais qu’est-ce que c’était bien !

Le 1000è est… confiné !

Le moins qu’on puisse dire c’est que je n’imaginais pas, quand je publiais mon tout premier post, que le 1000è billet tomberait pendant une période aussi étrange que celle que nous vivons actuellement… !

Je n’imaginais pas non plus que 6 ans plus tard je prendrais toujours autant de plaisir à m’exprimer ici, à partager avec vous ce qui fait mon quotidien, en toute simplicité.

Ces 1000 billets sont le reflet de ce que je suis, de ce que je vis. Quand je relis d’anciens posts je réalise que je pourrais les réécrire aujourd’hui, que mes centres d’intérêt n’ont pas changé. Le ciné, les moments gourmands, la découverte de villes, les petits achats m’apportent toujours autant de plaisir et restent mes principales sources d’inspiration.

Le confinement actuel n’est pas forcément une période très inspirante mais j’ai tout de même décidé que cet épisode serait le plus profitable possible. Je veux profiter de ce temps coupé de l’extérieur pour vivre confortablement, dans tous les domaines.

Je télétravaille depuis 2 semaines et j’apprécie de pouvoir être sur mon lieu de travail quelques minutes après être sortie de mon lit ! Et puis je peux m’apprêter ou pas, ce qui n’est pas possible quand on va au bureau. Je savoure cette liberté.

Je profite aussi de mon chouette appartement pendant des journées entières et je me félicite chaque jour d’avoir un logement aussi agréable où je peux lire, paresser, cuisiner, prendre soin de moi, faire des pauses gourmandes. Je suis même quelques leçons de maths, anglais et français à la télé ! Et puis j’appelle mes amis bien plus souvent qu’en temps normal.

Finalement, c’est pas si mal le confinement ! Je crois même que je vais y prendre goût maintenant que j’ai trouvé mes repères !

A bientôt pour le 1001è post et n’oubliez pas, restez chez vous !

Et pro-fi-tez ! C’est vraiment le credo de mon blog depuis le début de l’aventure et c’est pas près de s’arrêter !

4 ans

4 ans que ce genre de moment n’existe plus…

Mais il reste les souvenirs. Et l’amour. L’amour que j’ai pour ce père qui était d’une gentillesse absolue.

En souvenir de lui et parce qu’il aimait la forêt j’avais prévu de passer ce jeudi dans les Vosges, avec Maman.

Mais le confinement en a décidé autrement… Aujourd’hui je suis bloquée chez moi et c’est certainement pour ça que je ressors cette photo maintenant. Cette photo qui a été prise chez moi, dans cet appartement que j’ai trouvé grâce à Papa.

Tout se tient.