Le bilan de l’année 2017

Eh bien, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il était temps que je m’arrête un peu pour poser un regard sur l’année écoulée. Le temps passe tellement vite ma brav’ dame !

Je vais procéder comme d’habitude et reprendre point par point les « objectifs » que je m’étais fixés il y a environ un an, histoire de prendre conscience du chemin parcouru… ou pas.

J’ai poursuivi ma routine beauté cheveux – visage et j’ai pris du plaisir à me faire chouchouter, de me poser, de fermer les yeux et de ne penser à rien, si ce n’est à mes sensations lors de ces moments de détente.

Pour ce qui est de la déconnexion, c’est un gros fail… Je dois reconnaître qu’en 2017 j’ai été plus accro à mon téléphone et à mon ordi que jamais et ce à toute heure du jour et de la nuit… Twitter, WhatsApp, ma boîte mail, les blogs ont été très (trop ?) chronophages… Je ne peux que faire mieux !

Côté lecture ça a été un petit millésime. Mon compteur n’affiche que 8 livres et ce malgré le temps passé dans les transports en commun. J’aurais clairement dû mieux profiter de mes trajets quotidiens en train pour lire plus. Mais bon, on va dire que la quantité ne fait pas la qualité, hein ?!

Sur le plan professionnel, 2017 a été une réussite, une année qui m’a apporté un nouveau travail, de chouettes collègues et une hiérarchie compétente et bienveillante. Après mon licenciement il me fallait au moins ça pour retrouver confiance en moi, en mes compétences et en l’humain, rien de moins . J’ai découvert l’univers d’un site de production industrielle, un nouvel ERP, j’ai parlé allemand, etc… De quoi bien étoffer mon CV !

Je délaissé mon tapis de yoga cette année… mais plus à cause d’une douleur (satané tennis elbow…) que par choix. Je me suis en revanche sérieusement mise à la méditation et je peux que m’en féliciter.

Je ne suis toujours pas retournée aux fourneaux… Ca fait maintenant 2 ans que mon Kitchen Aid prend la poussière et j’avoue que ça me désole un peu…

En 2017 j’ai passé d’agréables après-midis et de belles soirées avec ceux que j’aime. Des heures à discuter, à boire et manger, à rire, à refaire le monde, à se confier. J’ai aussi revu d’anciens collègues, des belles personnes avec qui je n’avais jamais ou quasiment jamais passé un moment hors du contexte professionnel.

Mon nouveau travail et l’organisation qui l’a accompagné m’ont « obligée » à moins fréquenter les courts de tennis. Et je le regrette beaucoup. Pas seulement parce que mon classement s’en est ressenti mais aussi parce que le tennis est un sport que j’adore et dont j’ai besoin. J’ai pris des courts, certes, j’ai joué avec les copines, oui, mais je me suis très peu mesurée aux autres en compétition. A ma décharge il faut ajouter que la douleur au coude ne m’a pas vraiment incitée à m’inscrire à des tournois…

Alors, me direz-vous, comment qualifier l’année 2017 ? Eh bien, je dirais que c’était une année de transition, satisfaisante sur des points importants à mes yeux mais un peu morne sur le plan des loisirs et des divertissements. Il faut dire qu’après 2016 le défi pour retrouver de la légèreté était immense…

Bienvenue 2018 !

Eh bien voilà, une nouvelle année s’offre à nous et pour que le quotidien soit une fête j’ai choisi cet agenda à paillettes !

J’y noterai mes rendez-vous, mes idées de billets, les titres de livres à lire et tout ce qui remplit une vie, des choses les plus officielles et « importantes » aux plus futiles et parfaitement essentielles à l’épanouissement. D’ailleurs j’ai déjà coché quelques dates, en janvier, mars, avril et… octobre !

Je vous souhaite un nouveau millésime à l’image de cette photo, brillant, étincelant, éblouissant ! Bonne année 2018 et bise à vous tou(te)s !

La citation de la semaine # 102

Pour cette dernière citation de l’année j’ai décidé de poster une pensée légère, histoire de clore 2017 avec le sourire.

J’espère que vous avez été gâtés et que vous avez profité de la présence de ceux que vous aimez en ces fêtes de Noël. Le plus beau cadeau c’est quand même l’amour que nos proches nous portent, non ?

La citation de la semaine # 99

Jean d’Ormesson avait sûrement raison, je n’ai pas la prétention de le contredire mais je crois aussi qu’on peut toujours faire bouger les lignes.

La personnalité de chacun peut s’exprimer pour qui n’a pas peur de voir certains lui tourner le dos, par incompréhension, peur, manque d’amour vrai et profond.

Je crois sincèrement qu’être soi-même est la plus grande force et que les petits arrangements avec la société et les autres valent la peine d’être osés si on veut trouver le bien-être et se respecter, toujours.

La citation de la semaine # 98

Avez-vous remarqué comme les gens sont prompts à s’approprier les réussites et à se désolidariser en cas de défaite ou même d’une toute petite erreur ou du moindre obstacle ?

J’ai expérimenté ça dernièrement au travail (rien d’étonnant) mais aussi dans ma vie privée (là c’est plus emmerdant…). L’avantage, parce qu’il y a un point positif à toute situation, c’est le tri qu’on peut faire parmi ses connaissances et ne garder que les meilleur(e)s.

La loyauté n’est pas monnaie courante mais elle existe, il suffit juste de savoir s’entourer de gens honnêtes et qui le prouvent. Pas de paroles, des actes !

La citation de la semaine # 96

L’hiver est la saison que je préfère. Mais cette année, et je ne sais pas pourquoi, j’apprécie beaucoup l’automne aussi.

Peut-être parce que sans le savoir j’étais sur la même longueur d’onde que George Sand ! Le fait est, en tout cas, que je suis définitivement une fille du froid !

Avec la reine des blogueuses

Il y a une semaine tout pile, j’ai rencontré Deedee, THE blogueuse !

Il y a de nombreuses années déjà (eh oui, time flies…), j’ai découvert le monde des blogs par le biais du sien que je vous recommande si vous ne le connaissez pas encore (il serait temps !) et que je n’ai jamais lâché.

J’avoue qu’en chemin je me suis dit que j’étais un peu gonflée de débarquer comme ça, juste pour faire causette. Mais j’ai finalement sonné à la porte de Deedee que j’ai reconnue bien sûr et que j’avais l’impression de connaître bien qu’on ne se soit jamais rencontré auparavant. Elle, en revanche, en ouvrant la porte a découvert mon visage. Et un grand sourire. Aussi grand que le sien !

On a passé un agréable moment, dans son nouvel espace de travail, d’échange et de détente aussi. J’ai visité les lieux comme on visite l’appartement d’une copine, j’ai jeté un oeil aux jolis toits parisiens qu’on peut voir du 6è étage et j’ai posé mes fesses sur ce très beau canapé !

On a discuté, longuement, comme si on se connaissait, sans filtre. On a parlé de nous, de nos goûts, de nos doutes, des gens, de la pluie, du beau temps, de notre belle capitale, de nos doutes et de nos craintes, etc… Bref, on a passé un bon moment entre filles.

Après cette jolie pause je suis repartie à l’assaut des rues de Paris où j’adore flâner en me disant que, oui, vraiment, le blog (et le lien qu’il peut créer) est un bien bel outil. Et qu’il peut être une passerelle pour aller du virtuel à la vraie vie et pour rencontrer de bien jolies personnes.

Deedee, si tu passes par là, j’en profite pour te remercier une nouvelle fois pour ton accueil et ta disponibilité. Et à une prochaine fois peut-être !