La reprise du boulot et mon (nouveau) nouveau rythme de vie

En février je vous parlais de mon rythme de vie de chômeuse. Eh bien depuis plus d’un mois déjà, tout cela n’est plus d’actualité. Plus du tout !

Dans mon quotidien il n’est plus question de grasse mat’, de déjeuner avec les amis ou de séance ciné en plein après-midi…

Désormais mon réveil sonne quelques minutes avant 6 heures. Eh oui…! Et je file vers la gare où je saute dans le train peu après 7 heures. Un réveil aussi matinal implique une nouvelle organisation, forcément. Je me fais donc mon shampooing le soir, je prépare aussi ma tenue du lendemain avant de me coucher. Pour n’avoir rien d’autre à faire que le strict minimum le matin.

Au fur et à mesure des semaines j’ai affiné le timing et maintenant je suis bien calée. J’arriverais presque à prendre mon temps avant de quitter mon appartement ! Après un court trajet en train je saute dans un bus qui me mène jusqu’à quelques mètres de l’entreprise où je pointe vers 8 heures.

Je démarre donc le travail tôt, dans un service où l’instruction est d’arriver à 8:30 au plus tard. Mais ça me convient. Je suis du matin. Heureusement ! Mais là il me faut tout de même un petit café pour être opérationnelle. Et c’est parti pour une matinée classique au bureau, agrémentée d’une pause thé vers 10:30 pour tenir le coup jusqu’à midi, heure à laquelle je vais manger à la cantine avec les collègues. Alors oui, on mange tôt mais notre créneau est celui de midi et ça ne se discute pas. La cantine accueille quelque 800 personnes pour le déjeuner alors il faut un minimum d’organisation et de discipline !

Le boulot reprend vers 12:40 et se poursuit pour moi jusqu’à 17:00, heure à laquelle je pointe et j’attends le bus pour me diriger vers la gare et prendre un train et arriver chez moi peu avant 18:30. Le soir on peut quitter le bureau à partir de 15:30, l’essentiel étant d’avoir fait 35 heures dans la semaine.

Tout le monde s’organise pour les faire en 4 jours et demi ce qui offre la possibilité de démarrer le week end à midi le vendredi. J’adore ! Car oui, ajouter ne serait-ce qu’une 1/2 journée au week end ça change la vie. Ca permet de s’organiser pour des rendez-vous, pour faire les courses et ainsi éliminer les trucs pénibles dès le vendredi et de profiter à fond des 2 jours suivants.

Et puis le vendredi, je vais au bureau en voiture. Je m’offre ce plaisir parce que je sais qu’il n’y aura pas de bouchon sur la route à midi (et parce que j’aime ma voiture aussi !). Du coup je peux partir de chez moi plus tard et arriver au bureau à la même heure qu’en semaine quand je prends les transports en commun. Et puis je peux écouter la musique à fond sur le trajet. Bref, j’allège ma journée le vendredi pour finir la semaine en douceur et glisser agréablement vers le week end (bien mérité).

Et puis sinon, côté travail à proprement parler, j’apprends plein de choses. Je me familiarise avec SAP et en allemand de surcroît ! Et puis je découvre le fonctionnement et l’ambiance d’un site de production (avec distribution de tracts de la CGT !), je porte une blouse (bien trop grande pour moi !) et des chaussures de sécurité quand je dois aller en réunion et qu’il faut passer par l’usine.

Autant vous dire que j’étais pas mal fatiguée ces derniers temps. Entre un nouveau rythme à prendre, de nouvelles choses à apprendre et à maîtriser, une nouvelle équipe à intégrer je n’avais qu’une hâte, retrouver mon meilleur ami, alias mon lit !

Mais petit à petit les choses se mettent en place. Et je commence même à ressortir en semaine ! Si, si ! Comme quoi tout est une histoire de volonté, de motivation et d’habitude aussi.

Les petits bonheurs # 21

La semaine se termine. Elle a été plus qu’agréable avec son pont de l’Ascension, notamment.

Cette semaine

  • j’ai emprunté la passerelle de la gare.
  • j’ai passé une agréable soirée avec Nicolas.
  • une habituée du train du matin m’a dit bonjour.
  • j’ai croisé Manon.
  • j’ai quitté le bureau mercredi à 16:30 et c’était le week end. Youpi !
  • j’ai acheté la première glace de l’année chez Chocolat Noisette. Pour démarrer la saison j’ai choisi cassis-vanille. Miam !
  • j’ai eu un magnifique bouquet de fleurs pour ma fête.
  • j’ai pris le tram. Ca change du train et du bus ! Et je vais peut-être prendre goût aux transports en commun !
  • j’ai passé une belle journée avec Tiphaine.
  • j’ai mis des sandales. Enfin !
  • j’ai déjeuné sur le pouce avec Mélanie.
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai mis ma jupe « bonne humeur » que j’avais choisie avec Mariane il y a de nombreuses années et que j’aime toujours autant porter.
  • j’ai vu Manon, et pas dans le train cette fois !
  • Mélanie m’a fait un soin du visage très agréable.
  • j’ai discuté de la langue française avec un… Ukrainien.
  • j’ai passé un bel après-midi avec Viviane.
  • j’ai évité le coup de soleil malgré une exposition prolongée. Vive ma nouvelle crème solaire !
  • j’ai fait du rangement dans mes photos.
  • coach m’a fait rire, juste avec un SMS. Il est fort, coach !
  • j’ai bu mon premier pastis de l’année.
  • j’ai regardé les premiers matchs de Roland Garros à la télé.

Bonne fin de journée à tous ! Préservez-vous de la chaleur et buvez !

La citation de la semaine # 71

La confiance, l’honnêteté et la sincérité, voilà les ingrédients nécessaires à une amitié réelle et forte.

Des ingrédients qui expliquent pourquoi on n’a qu’une poignée d’amis. En effet, peu nombreux sont ceux qui acceptent de s’entendre dire ce qu’ils sont vraiment sans vous en vouloir et tout en vous aimant encore plus. Ceux là il ne faut pas les perdre car ils sont très précieux.

Ceux-là sont de belles personnes, sur lesquelles on peut compter encore et encore. Et qui rendent la vie bien douce.

Un après-midi au musée Unterlinden de Colmar

J’étais allée au musée Unterlinden il y a quelques années. Depuis lors il a été agrandi et j’avais très envie de découvrir sa nouvelle extension consacrée aux oeuvres contemporaines.

Le couvent du 13è siècle, que je connaissais déjà, donc, abrite des pièces archéologiques et des oeuvres du Moyen-Age et de la Renaissance dont le fameux Retable d’Issenheim qui attire des visiteurs du monde entier. Cette pièce est un peu La Joconde de l’Alsace !

On peut également voir des créations de la période de la guerre de Trente Ans (ébénisterie, travail du métal, peinture sous verre et art populaire alsacien) qui plongent le visiteur dans divers aspects de la vie quotidienne.

Revoir certaines oeuvres dont la mosaïque de Bergheim ou encore des céramiques et des bijoux dans la partie archéologie du musée m’a fait plaisir, certes, mais mon réel intérêt était pour les artistes contemporains. On ne se refait pas !

Les oeuvres des 19è et 20è siècles ont récemment fait leur entrée au musée Unterlinden. Il s’agit de peintures, sculptures, photographies, dessins et gravures. On peut désormais admirer des oeuvres de Monet, de Staël, Picasso, Dubuffet, Renoir et de bien d’autres artistes à la renommée mondiale. J’ai particulièrement aimé l’art abstrait dont la section mériterait toutefois d’être étoffée.

J’ai également apprécié la rénovation du musée qui mise sur la sobriété mais j’ai déploré un fléchage confus et le manque d’information sur les oeuvres. Seul le Retable semble mériter des explications approfondies…

En résumé je suis mitigée. Je pense que le musée a encore quelques efforts à faire s’il veut atteindre son objectif et doubler sa fréquentation annuelle. Même la boutique m’a laissée sur ma faim, c’est dire…

Les petits bonheurs # 20

Une nouvelle semaine se termine. Elle a été plutôt calme et agréable.

Cette semaine

  • j’ai fait la promotion de mon blog dans le train.
  • j’ai eu des nouvelles rassurantes de Manuel après son opération.
  • j’ai vu des coquelicots et ça m’a fait penser à Mélanie.
  • on a mangé sur la terrasse de la cantine.
  • j’ai croisé Tülay.
  • j’ai soutenu Aurélie dans sa démarche et on dirait que les choses pourraient bien tourner.
  • j’ai croisé Manon dans le train, à 2 reprises le même jour.
  • j’ai vu un berger et son troupeau.
  • j’ai commencé à travailler en autonomie.
  • j’ai pris mon parapluie JPG.
  • j’ai entendu une conversation téléphonique assez surréaliste d’un boucher-coiffeur ou d’un coiffeur-boucher !
  • j’ai fait une grasse mat’.
  • j’ai découvert un raccourci pour aller directement sur le quai de départ le matin et donc gagner quelques précieuses minutes.
  • j’ai passé une journée en pyjama.

Bon dimanche à tous !

La citation de la semaine # 70

L’indifférence aux autres, le manque de réaction face aux injustices, l’individualisme à outrance, voilà ce qui ruine la solidarité et l’humanité.

Et surtout, surtout, et c’est là le plus grave je crois, on s’habitue à ne plus être soutenu, à ne compter que sur soi et à ne pas demander d’aide, même pour de petites choses.

Perso je n’hésite pas à proposer mon aide ou mon temps et j’ose dire quand j’atteins mes limites et que j’ai besoin d’un coup de main. Et les moments qu’on partage alors sont en général très enrichissants et très agréables.