Ma (toute petite) revue ciné de novembre

J’ai très peu fréquenté les salles obscures au mois de novembre… Le manque de bons films à l’affiche et ma flemme de sortir expliquent cela.

316779.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je n’ai vu que Mon roi de Maïwenn, un film qui retrace la relation amoureuse de Tony et Giorgio qui ont formé un couple à la vie mouvementée voire tourmentée. Tony est immobilisée suite à un accident de ski et trouve à cette occasion le temps de se retourner sur l’histoire d’amour qu’elle a vécue avec cet homme qu’elle a adoré mais qu’elle semble ne pas bien connaître finalement. Il est question ici d’amour physique, de destruction de soi, de séparations, nombreuses, de retrouvailles, tout aussi nombreuses. Bref, c’est un film sur l’addiction amoureuse et ses mystères. J’ai aimé le parallèle fait entre la rééducation physique nécessaire après un accident et celle, morale et intime, qui suit une rupture amoureuse. J’ai aussi aimé (et c’est suffisamment rare pour que je le souligne) l’interprétation de Vincent Cassel, parfait en mâle odieux et pourtant tellement attirant…

Coeur(s) meurtri(s)

1 23NOV15

Que j’adore cette rupture qui nous fait souffrir, Lui ET moi… Et en même temps je suis presque « contente » de savoir que je ne suis pas la seule à morfler… Alors qu’au fond ça ne change rien à l’affaire et que c’est même plutôt mesquin de ma part… on est bien d’accord. Mais la tristesse me rend bête… Et la douleur joue des tours à mon intelligence, l’émotion dépasse la raison.

Je ne connaissais pas ce genre de séparation, par non consentement absolu, la séparation parce qu’on s’aime… On en apprend tous les jours ! C’est intéressant, pas plaisant hein, mais intéressant… Enfin, si tant est que perdre son temps et se gâcher la vie à être triste alors qu’on pourrait rire, sourire et jouir peut être intéressant…

C’est donc ça aussi être adulte ? Se priver de jolis moments, mettre ses désirs en sourdine, alimenter sa propre frustration, ne pas se battre pour ses sentiments ? Décidément j’apprends chaque jour un peu plus pourquoi je ne veux pas grandir. La vie des adultes, les responsabilités qui en font partie, les conventions qui conditionnent et brident les relations, tout ça me fatigue. Tout ça ne me fait pas rêver. Et me fait souffrir.

Pour me consoler ll me dit que je mérite mieux que Lui… Mais bien sûr… Et puis c’est quoi cette histoire de mérite ?! L’amour n’a rien à voir avec le mérite… J’aurai tout entendu…

J’ai envie de pouvoir aimer l’Homme que j’aime. Point barre. Tout le reste je m’en tape ! Qu’il soit ceci ou cela m’importe peu ! Je l’aime Lui, tel qu’Il est, quelles que soient Sa vie et Son œuvre, bordel !

En péril (pour la bonne cause ?)

026

A chaque fois que je suis passée devant le jardin des serres d’Auteuil en allant à Roland Garros je me suis promis de visiter cet endroit, un jour… sans jamais le faire en 4 ans. Eh oui, quand même ! Mais ça y est, j’ai remédié à cela.

A vrai dire ce sont les futurs travaux d’extension du stade de Roland Garros qui m’ont motivée à enfin passer les grilles de ce jardin (qui est l’un des 4 pôles du jardin botanique de la ville de Paris). En effet, l’agrandissement du site des Internationaux de France prévoit une intégration et une modification de ce jardin et je tenais à voir l’endroit dans son état d’origine, avant qu’il ne plonge dans un aménagement version 3è millénaire.

Pour l’instant, cet endroit offre une délicieuse parenthèse dans un charmant univers suranné dont on doit la création à Louis XV, rien de moins ! Les serres et les parterres sont évidemment parfaitement entretenus et je les ai trouvés beaux, même sous une légère pluie automnale. J’ai apprécié la quiétude de cet endroit pourtant très proche du périphérique.

La grande serre abrite un jardin tropical, une palmeraie et une orangerie (actuellement en jachère). Les visiteurs peuvent profiter de mobilier de jardin en fer forgé pour faire une pause sous les immenses palmiers et autres arbres remarquables. J’ai même surpris des salariés travailler dans ce magnifique cadre. Y a pire comme salle de réunion !

4 autres serres composent le lieu et s’organisent autour d’un immense et majestueux parterre à la française.

Comme d’habitude j’ai passé beaucoup de temps dans la section des succulentes (un jour je ferai une analyse et je comprendrai pourquoi ces plantes m’attirent autant !) et comme d’habitude j’ai quitté l’endroit en ayant envie d’y revenir.

Les jardins botaniques ont en effet sur moi un pouvoir apaisant incroyable. Le jardin des serres d’Auteuil n’a pas dérogé à cette règle.

November

DSCN3469

Depuis toujours j’aime le noir et blanc et ce qui est graphique. Dans tous les domaines.

Alors forcément j’ai repéré de loin cette jolie robe qui répond à ces deux critères et qui comporte même une pointe de vert, le vert symbolisant l’espoir ; car j’en ai plutôt besoin en ce moment, d’espoir… Je n’ai donc pas hésité une seule seconde à faire entrer November dans mon dressing. Elle tombait à pic dans ma séquence personnelle !

Il ne me reste plus qu’à combiner cette jolie robe à mon vernis September, histoire de remettre un peu de légèreté, de lumière et de futilité dans mon automne qui a pris une bien triste et lourde tournure tout dernièrement.

Je soigne mon coeur meurtri comme je peux mais je sais que ces trucs de fille, s’ils ne feront pas tout, bien sûr, m’aideront. Je me connais. Et plus que jamais je me dis qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Non mais !

17/09 – 20/11. Ci-gît mon amour.

5-types-de-ruptures-amoureuses-que-tout-le-monde-a-connu-reflechie

65 jours. On dirait la durée d’un amour d’ados…

5 baisers TRES volés.

1 chaise sur laquelle il s’asseyait toujours quand Il venait me voir. Une chaise pleine de souvenirs de caresses sur mes seins et sur mes fesses. Une chaise qui se souvient de nos corps nus. Et de mon thé du matin !

3 strangulations. Ca, ça ne me manquera pas !

1 cadeau. Serait-Il un donneur de leçons ?

1 promenade nocturne, avec vue sur la cathédrale.

2 séances photo. Je déteste ça !

2 lettres écrites pour Lui. Qu’Il ne lira pas. Eh oui, je ne dis pas tout ici ou sur Twitter !

3 douches communes. Et contre toute attente j’adore ça !

2 tenues qu’il aime. Et que je reporterai en pensant à Lui.

1 paire de chaussures dont Il connait désormais le nom ! Toute une éducation à faire !

1 dîner en terrasse. Qu’Il a mal digéré !

1 ensemble de lingerie. Choisi pour Lui, tout spécialement. Qu’Il ne reverra plus.

1 nuit d’amour dans un lit inconnu, ailleurs. Le bonheur à l’état pur.

1 prétendue ressemblance avec Cate Blanchett ! Ca me flatte mais franchement je ne vois pas !

2 déjeuners. Ni plus ni moins.

1 bière et 1 café avec Lui, au bar PMU. Une première pour moi ! La grande classe !

1 pause sucrée, une pause tarte à la poire pour Lui (c’est qui la bonne poire ? ben c’est moi pardi !) et pâtisseries orientales pour moi. Miam !

2 préservatifs usagés. A peine plus d’orgasmes ? En tout cas Il dit qu’Il n’est pas un bon coup ! Mais qu’Il se rassure, Il m’a bien fait l’amour ! Et surtout Il me l’a fait, à moi !

1 pilule du lendemain.

2 examens médicaux.

2 rendez-vous chez le coiffeur, l’un pour Lui, l’autre pour moi. Et c’était pas gagné !

1 aller et quelques retours.

1 chanson, à tue-tête !

1 appel lointain. Que j’ai savouré comme aucun autre coup de fil. So romantic!

Des regards complices. Des rires, des sourires.

2 suçons dans le cou, du côté gauche.

Merlan et Frit. Ils sont beaux. C’est Lui qui l’a dit et j’ai envie d’y croire. Mais aujourd’hui Merlan a un hématome. Lui aussi souffre de cette rupture, à sa manière. Physiquement.

Lui, 1 femme (pas sa chérie !) et moi. Moi, la quantité négligeable, le superflu, la part qui finit au fond d’une poubelle, sur le bord de la route ou dans l’oubli…?

1 téléphone qui fonctionne beaucoup moins bien que l’ancien. Mais c’est pas très grave puisqu’Il ne m’appellera plus. Je suis prête à le parier…

1 manque de temps énorme. 1 manque de temps qui n’a pas permis à notre amour de grandir, de s’épanouir, de changer ma vie… Ma vie a juste été bouleversée un court moment… Je remballe mon rêve de chambardement, de révolution, d’émotions fortes.

Des centaines de baisers et de SMS. Et maintenant le vide… Le silence…

Des larmes. Et des bleus au coeur. Par milliers.

 

Je vous l’avais dit, c’était pas gagné l’championnat…

Rien que le meilleur ? Tu rêves ma grande…

images nuages

Cette histoire d’amour, la manière dont se passe notre relation, tout pourrait laisser penser que je ne profite que de moments doux… Enfin, ça c’est quand on a une vision simpliste des relations amoureuses… ou quand on pense avoir affaire à quelqu’un de différent (ce qu’Il est, au fond de moi je le sais même si là, tout de suite, ma vue est un peu brouillée).

Parce que force est de constater qu’il n’y a pas que de la douceur et de la légèreté dans notre relation… Force est de constater qu’on est dans la vraie vie des humains, celle des ego, de la jalousie, de la possessivité, des états d’âme et que, ben non, on n’est pas chez les Bisounours…

Le plus difficile à gérer ne sont pas les bas qui succèdent parfois aux hauts (et il y a beaucoup de jolis hauts (oh oui ! Et je L’en remercie tellement, tellement). Non, le plus difficile est d’être naïve et stupide…

Car oui, je suis naïve et stupide, je ne sais pas décrypter les signes avant-coureurs, je suis lente à la comprenette, je ne Le connais pas aussi bien que ça et tout ceci mène à des malentendus, des situations bien inconfortables et vraiment pas nécessaires. Et qui me plongent alors dans une tristesse et un sentiment de vide immense, invariablement. Et je regrette à chaque nouveau nuage que le dialogue n’ait pas été le moyen d’éviter cette nouvelle ombre au tableau…

Cette fois il a besoin de temps et d’espace (et de silence si je me fie à son quasi mutisme). Soit. Je Lui accorde ça, je suis un bon petit soldat (jusqu’au moment où je vais craquer…?). Et je L’aime trop pour ne pas respecter ce souhait. Et j’essaie de Le comprendre.

Mais putain c’est pas gagné l’championnat…