Ma (petite) revue ciné d’août

L’été n’est pas une période faste pour le ciné. Les bons films ne sont pas légion et l’idée d’aller dans les salles obscures s’impose rarement. D’ailleurs je n’ai vu aucun film en juillet…

Et en août j’ai été attirée par 2 films. Seulement.

Tout d’abord j’ai vu My Lady de Richard Eyre qui mêle fin de vie et justice. C’est l’histoire d’un jeune témoin de Jéhovah qui devrait être transfusé pour survivre mais dont les croyances s’opposent à cet acte médical. Son cas est examiné par la justice en la personne de Fiona Maye, juge aux affaires familiales de la Haute Cour d’Angleterre. Pour ce faire, cette dernière rend visite au jeune homme malade, à l’hôpital, avant de trancher. Cette magistrate dont le credo est de toujours faire valoir l’intérêt de l’enfant se trouve ici face à un dilemme cornélien : l’intérêt du jeune homme se trouve-t-il dans le respect de ses convictions religieuses ou dans la contrainte à accepter le traitement qui pourrait lui sauver la vie ? Le film montre toute la difficulté de cette femme à prendre l’une des décisions les plus douloureuses de sa carrière et de concilier vie professionnelle et vie privée… son métier prenant l’ayant « amenée » à négliger son mari. J’ai trouvé ce film très émouvant et sachant trouver la bonne distance, tout comme les personnages qui sont liés par quelque chose de fort qu’ils arrivent à transcender. Le personnage principal, parfaitement interprété par Emma Thompson, nous plonge dans l’univers de la justice et le film nous interroge sur les liens entre la société et la religion et la société et la science. My Lady est un film intelligent qui nous reconnecte avec nos émotions.

Et puis j’ai vu BlacKkKlansman de Spike Lee. L’action se déroule au Colorado, dans les années 70, quand les Afro-américains se battent pour leurs droits civiques et contre le racisme. Ron, un policier noir (le premier du poste de police de sa petite ville) se lance dans une mission impensable : infiltrer l’Organisation et dénoncer ses exactions. Il entre ainsi en contact téléphonique avec le Klan et se fait passer pour un chantre de la suprématie blanche tandis qu’un collège blanc (et juif !) joue son rôle lors des contacts physiques avec les membres de l’Organisation. BlacKkKlansman est un film à suspens, drôle et militant qui mêle discours de fond, musique et impertinence. L’opposition blancs / noirs est frappante et met en lumière toute la stupidité du racisme, et surtout des racistes, qui sont dépeints comme de parfaits incultes. On assiste à des scènes fortes : une messe du Klu Klux Klan mais aussi la narration par un vieil homme noir du lynchage de Jesse Washington qui a été émasculé, carbonisé et pendu sous les applaudissements des membres des racistes blancs. Cette séquence du film est particulièrement poignante et flippante et rappelle (si besoin en était) l’horreur absolue du racisme. Le film se moque des suprémacistes blancs et s’attache à montrer l’importance pour les noirs d’être fiers de ce qu’ils sont, de leur beauté. Spike Lee fait de plus le lien avec les événements d’aujourd’hui (avec des images d’actualité) qui nous rappellent qu’il ne faut jamais baisser la garde face à l’intolérance.

Avez-vous vu ces films ? Ou d’autres que vous me recommanderiez ?

Les petits bonheurs # 85

Et voilà, le dimanche soir est là… Une fois encore je vous livre les jolis moments de la semaine passée.

J’ai pris RV avec mon amie Aurélie. On se voit bientôt. En-fin j’ai envie d’dire !

J’ai renseigné une dame à la gare qui avait l’air d’être complètement perdue, la pauvre.

J’ai vu deux personnes avec des cheveux bleus et une autre avec des cheveux verts. Vive la couleur !

J’ai croisé un gars qui ressemble à Julien Doré.

Farid m’a appelée.

Stéphane a pensé à mon entrainement d’avant tournoi.

Mohamed m’a contactée. J’ai échangé quelques mots avec Patricia.

J’ai participé à un tournoi de tennis et pour la première fois j’ai fait partie de la remise des prix. Résultat : 6è sur 14 !

J’ai assisté à un tournoi de handball, une chouette première pour moi.

C’est tout pour cette fois. Bonne reprise à ceux pour qui ce lundi est synonyme de retour au bureau. Et bon courage à tous !

Des soins grecs

Une fois n’est pas coutume, parlons aujourd’hui de produits cosmétiques d’une marque… grecque, j’ai nommé Korres.

La marque, créée par Goerges Korres est née à Athènes en 1996. Elle propose des soins cosmétiques naturels à base de principes actifs issus de la flore grecque. J’adore l’idée !

Pour ma découverte de la marque j’ai choisi un produit pour le visage et un shampooing. La base d’un vanity pour moi.

La crème nettoyante et exfoliante à la rose sauvage est très agréable. Elle permet de nettoyer la peau en douceur et de tonifier l’épiderme. Les pores sont resserrés, le grain de peau est affiné et le parfum de ce soin est un plus très appréciable. Cette crème offre une hydratation intéressante à ma peau pourtant déshydratée en toute saison, y compris en été… Parmi les vertus de la rose sauvage, on compte également un effet anti-âge. Pas mal !

Le shampooing réparateur amandes et graines de lin pour cheveux secs et abîmés hydrate les cheveux qu’il laisse souples, doux et brillants. Il est adapté à l’usage quotidien que j’en fais (je sais, c’est mal…!). J’apprécie tout particulièrement le fait qu’il mousse moyennement et qu’il se rince facilement. Et puis son parfum subtil est agréable et me rappelle les soins qu’on peut trouver en salon de coiffure.

Connaissez-vous cette marque ? Ou une autre marque grecque ? Perso je n’avais jamais utilisé de cosmétiques helléniques mais je dois dire que je suis plutôt séduite par cette première fois !

Les petits bonheurs # 84

Le dimanche soir est synonyme de doux souvenirs, tout récents, quotidiens. Mais tellement importants. Cette semaine a été agréable et une fois de plus je vous en livre la substantifique moelle !

J’ai vu plein de petits lézards, sur le quai de la gare et sur un muret aussi.

J’ai eu un entretien en agence et un autre en entreprise.

J’ai passé une soirée avec JP et Virginie, l’occasion de bien discuter et de savourer une bonne pizza !

Mon appartement était rempli d’un agréable parfum d’amande douce, issu de mon nouveau savon que j’ai tout juste sorti de son emballage. J’ai aussi croisé un parfum de lavande à plusieurs reprises.

J’ai croisé Valérian. J’ai aussi croisé Manuel, le meilleur voisin de la terre. J’aime toujours autant nos discussions sur le trottoir, dans notre rue. L’esprit quartier quoi !

J’ai déjeuné chez Maman, sur la terrasse. J’ai aussi pris un café avec elle, avant d’aller au bureau.

J’ai joué au « vrai » scrabble, pas sur mon téléphone quoi !

J’ai pris le train pour aller au travail, certes, mais aussi le jour férié, pour le plaisir !

J’ai entendu parler de la rentrée littéraire à la radio. J’adore cette période de l’année que j’aborde toujours avec plaisir.

J’ai pris un cours de tennis vendredi soir, après le boulot, histoire de me dépenser et de bien commencer le week end.

Je suis (enfin) allée chez le coiffeur. J’ai beaucoup aimé la petite déco de saison installée devant le salon.

J’ai fait une sieste et j’ai passé une journée paresseuse chez moi.

Voilà, c’est tout pour cette fois !

Epicurien

Ah, qu’on était bien sur la terrasse, ce soir-là, alors que la canicule avait quitté la ville depuis quelques jours à peine !

Les Canailles, puisque c’est de ce restaurant dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, propose, outre une terrasse agréable, donc, une cuisine du marché originale en mode bistronomique.

Les légumes sont majoritairement issus de la région, les poissons arrivent directement d’une criée en Bretagne et les viandes sont sélectionnées avec soin. La carte des vins est pléthorique et impressionnante !

Les plats, joliment présentés sur une ardoise et détaillés par un personnel attentif et souriant sont tous très alléchants.

Pour mon dîner en compagnie de Christelle, j’ai choisi une bière en apéro (la base !) suivie d’un tajine de gambas et riz noir servi dans une jolie cocotte en fonte. Christelle a choisi le même plat et l’a autant apprécié que moi. En dessert j’ai choisi un vacherin et mon amie a opté pour une mystérieuse tarte aux fruits dont la pâte était remplacée par… une grande tranche de pastèque ! C’était délicieux. On s’est vraiment régalé !

Alors, on a aimé les plats, oui, mais aussi la vaisselle et les jolies nappes et serviettes qui apportent une touche classe mais pas guindée à la table. A l’intérieur, la déco est blanche et bleue, très chic, moderne et accueillante. Il me tarde déjà de mieux la découvrir, pourquoi pas dès cet automne !

Vous l’aurez compris, Les Canailles est une adresse délicieuse et cosy où l’on se sent bien. Je vous recommande chaudement ce restaurant situé au 52 rue de Zurich, au coeur de la Krutenau, un quartier jeune et dynamique, à quelques pas des facs.

Les petits bonheurs # 83

Voilà encore une bien jolie semaine qui se termine. Voyez plutôt !

J’ai passé une très agréable soirée avec Alice, Aurélie, Jean, Katia, Lucie, Maman et Marc. J’ai vraiment une chouette famille.

J’ai vu des cigognes dans les champs.

J’ai raté mon arrêt de bus parce que j’étais en pleine discussion avec ma gentille voisine !

J’ai déjeuné à l’extérieur avec mes collègues. C’est rare qu’on prenne le temps d’aller au resto ensemble et c’est d’autant plus appréciable (et apprécié) quand ça arrive.

J’ai retrouvé mon meilleur classement. C’est mon amie Muriel qui me l’a annoncé et Stéphane, mon super coach a dit « les choses sont rentrées dans l’ordre » ! Mais oui, c’est ça !

Sophie, ma gentille collègue, m’a déposée à la gare.

J’ai passé une agréable soirée avec Christelle et une autre avec mon amie Virginie avec qui j’avais chatté sur Skype la veille.

Je me suis promenée en ville, après le boulot. J’en ai profité pour faire quelques jolies photos.

Les températures ont bien chuté en fin de semaine, l’occasion de porter des chaussures fermées ! Il a aussi un peu plu.

J’ai pris un cours de tennis, le premier depuis le 15 juillet. Il était temps ! J’ai croisé Chantal, Franck et Roland au club.

J’ai passé une journée paresseuse chez moi.

Rose, la fille de mes amis Céline et Frédéric est née à Amsterdam.

J’ai rédigé ce post ! Eh oui, partager Les petits bonheurs avec vous est un véritable plaisir chaque semaine renouvelé !

Je vous souhaite une bonne soirée, une bonne suite ou fin de vacances et vous dis à très bientôt.