Les petits bonheurs # 12

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Mais chacune apporte son lot de petits bonheurs.

Cette semaine

  • j’ai réconforté Virginie.
  • j’ai déjeuné avec Christelle et Isabelle.
  • j’ai déjeuné avec Mélanie.
  • Mélanie m’a fait un soin du visage et j’ai failli m’endormir tellement c’était agréable !
  • j’ai flâné sous le soleil (et un vent frais).
  • j’ai eu un entretien dans une agence d’intérim.
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai discuté avec ma voisine après la rencontre avec Benoit Hamon qui a présenté son livre dans une librairie de la ville.
  • j’ai vu une dame âgée très intéressée par la vitrine d’un magasin de fringues pour jeunes hommes à la pointe de la mode.
  • je suis allée à un cours de hatha à 9 heures du mat’. C’est tôt mais qu’est-ce que ça fait du bien !
  • j’ai croisé Wafa. Je ne la connais pas mais je lis son blog.
  • Mohamed s’est manifesté.
  • un chat a laissé des traces de pattes sur le pare-brise de ma voiture.
  • j’ai donné un coup de main à JP et Virginie pour la préparation de leur mariage.
  • j’ai dîné avec JP et Virginie.
  • Stéphane m’a demandé comment s’est passé mon entretien en agence d’intérim.
  • j’ai fait un tennis avec Olivier et on a déjeuné ensemble dans la foulée.
  • j’ai acheté une rose rouge, 26 du mois oblige.
  • j’ai allumé une bougie sur le rebord de ma fenêtre, en souvenir de Papa.
  • j’ai coupé le chauffage chez moi.
  • j’ai mis mon rouge à lèvres Red Sunset.
  • j’ai déjeuné à Colmar.
  • Sylvie m’a envoyé un sms très émouvant.
  • j’ai planté le noyau d’avocat et croisé les doigts pour la suite de la pousse. Je vous rappelle que je n’ai pas du tout la main verte…!

Et vous, elle vous a réservé de jolies choses votre semaine ?

Jamais je ne l’oublierai…

Papa est décédé le 26 mars 2016… Ce jour-là il faisait beau, comme aujourd’hui. Le ciel était bleu et le soleil brillait haut et fort.

Je me souviens de cette journée comme si c’était hier… et pourtant un an a passé…

Un an d’absence c’est long et court à la fois. Mais un an d’absence n’enlève rien à l’amour que je porte à mon père. Et c’est ça le plus important.

L’amour ne meurt pas, oh non !