Copenhague et ses canaux

DSCN3876

Avant d’aller à Copenhague j’avais une image propre, voire proprette de cette ville. J’avais vu juste !

J’avais aussi l’image d’une ville paisible où je pourrais me promener au bord de l’eau, ce qui apporte toujours une touche d’évasion supplémentaire. Là encore, bingo ! J’ai bien sûr rendu visite à la Petite Sirène mais j’ai aussi découvert de jolis quartiers qui vivent les pieds dans l’eau.

C’est ainsi que j’ai adoré flâner à Christianshavn qui rappelle beaucoup Amsterdam et ses canaux. La vie est paisible ici, sur cette île dans la ville (j’adore ce concept !). Les bateaux amarrés au bas de jolies maisons parfaitement entretenues et joliment fleuries offrent une ambiance reposante et charmante. Ajoutez à cela un magnifique ciel bleu et vous obtenez quelque chose qui ressemble au paradis pour la touriste amoureuse des villes que je suis. J’ai aimé déambuler au bord de l’eau, sentir le vent fort et froid sur mon visage et dans mes cheveux. J’ai aimé regarder la vie de gens dont la navigation est une part de leur quotidien.

Et puis j’ai bien sûr arpenté Nyhavn, LA rue touristique de Copenhague par excellence. Ici c’est une succession de restaurants, bars, glaciers, le tout au bord d’un canal fort bien entretenu au bout duquel on sent l’appel du large. Les maisons revêtent des couleurs vives, les fleurs sont légion (surtout en cette saison) et ce quartier, tout comme Christianshavn, appelle à la détente et incite le promeneur à ralentir le pas et à profiter de la douceur de vivre qui règne ici.

Je ne suis pas une fille de l’eau, c’est un fait, les plages et tout ça, non merci, très peu pour moi. Mais en revanche, on peut dire que j’aime l’eau quand elle fait partie intégrante de la ville, de la vie et de l’histoire d’une cité. Ca s’était vérifié à Amsterdam, à Hambourg et là, rebelote à Copenhague où j’ai usé avec plaisir mes souliers sur les pavés des quartiers longeant les canaux. Le charme des villes du nord est décidément irrésistible !

Sur son rocher

DSCN3800

OK, c’est un peu cliché d’illustrer ce billet par une photo de la Petite Sirène mais que voulez-vous, parfois je cède à la facilité ou à l’esprit grégaire. Ou plus simplement je me transforme en touriste de base ! Mais avouez qu’il aurait été impensable d’aller à Copenhague sans saluer cette icône de la ville.

J’ai trouvé qu’il émane de Lille Havfrue un charme mêlé de mélancolie. Et ce d’autant plus que j’ai fait sa connaissance par un matin très ensoleillé et où les visiteurs (admirateurs ?) se comptaient sur les doigts d’une seule main. De quoi profiter à fond du paysage, de l’ambiance venteuse, très venteuse, qui m’a tiré quelques larmes.

La mélancolie j’vous dis !