Douce douche

DSCN2138

Le doux parfum des fleurs d’amandier sur mes cheveux m’avait séduite alors je poursuis la découverte des produits Kneipp avec la crème douche douceur de la même gamme.

Ce gel douche est adapté aux peaux sèches. Il contient des huiles végétales d’amande et de jojoba qui nourrissent la peau et la laissent veloutée et souple.

Il ne contient ni colorants ni paraben et sa formule sans savon et au pH neutre assure une sensation de douceur et un très agréable moment sous la douche.

Et, cerise sur le gâteau, ce gel douche n’est pas testé sur les animaux, un argument auquel je suis de plus en plus sensible.

En braille

DSCN2136

Au gré de mes clics sur internet je suis tombée sur braijewellery.com, un site de vente de bijoux simples et néanmoins originaux.

Claire Naa, la créatrice, propose des bijoux personnalisables en braille. Parmi les pampilles, tours de cou, bracelets, sautoirs et bagues j’ai craqué pour ce lien avec un charm à mon initiale.

J’ai été touchée par l’approche design de Braï Jewellery qui vise à sensibiliser l’acheteur à l’écriture en braille et, par extension, aux personnes aveugles et malvoyantes.

Et puis la démarche de Claire Naa s’inscrit dans un engagement solidaire puisque 3 € par bijou vendu sont reversés à l’association Valentin Haüy. Ou comment allier l’utile à l’agréable.

Ma (toute petite) revue ciné de juin

Allez, je continue ma saga « un film par mois ».

490001.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En juin j’ai vu Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne. Ce film relate l’histoire d’une ouvrière qui se bat pour ne pas perdre son emploi.

On suit Sandra au cours d’une campagne de persuasion auprès de ses collègues qui doivent voter pour ou contre une prime de 1000 € et dont l’octroi pousserait la jeune femme au chômage. Sandra va au-devant de ses collègues à qui elle répète inlassablement la même phrase, celle qui est sensée les convaincre de voter pour qu’elle reste dans l’entreprise.

Ce film est une leçon de solidarité, de courage, de résistance et de dignité. La solidarité naît entre Sandra et certains de ses collègues qui, bien qu’ayant besoin de cette prime, voteront pour qu’elle garde son emploi. Le courage est incarné par Marion Cotillard qui joue le rôle d’une femme qui se shoote au Xanax pour faire face aux refus et qui continue sa quête de voix en sa faveur, malgré tout. Le film montre également comment on peut résister face à une logique économique qu’on nous fait croire implacable et qui ne pourrait pas laisser de place à l’humain. Et puis surtout, ce film est un bel exemple de dignité, de la part de Sandra bien sûr, mais aussi de la part de ceux pour qui il serait si simple de fermer les yeux sur la détresse d’une femme pour ne penser qu’à soi. Jusqu’au bout le spectateur se demande si Sandra va réussir, si elle va craquer et quel sera le dénouement de cette histoire. Décidément ils sont forts les frères Dardenne !

L’action du film se déroule en Belgique, Marion Cotillard a poussé le professionnalisme jusqu’à prendre l’accent de là-bas. Elle a également sû (nous faire) oublier son image de star et son interprétation d’une ouvrière est parfaite. Je ne suis pas très fan de cette actrice mais là il faut reconnaître tout son talent de composition, en toute objectivité.

Vous l’aurez compris, j’ai autant aimé le fond que la forme de ce film et je vous recommande vraiment d’aller le voir s’il est encore à l’affiche près de chez vous.

Objectif « Aussi douce que la sienne »

DSCN1216

Dans une autre vie j’aurai une peau naturellement belle et douce…

Mais en attendant j’utilise la crème gommante douce de Caudalie et le gommage corps de Nivea. L’objectif que j’ai fixé à ce produit est de me faire la peau aussi douce que celle de mon pote Mohamed qui l’a naturellement veloutée, le veinard. Et ça mes amies, je peux vous dire que c’est un vrai challenge !

J’aime le mode d’emploi simple de ce gommage qui affine le grain de peau dès les premières applications. Les billes font vraiment bien leur job quoi ! Le produit contient du bisabolol pour lutter contre l’irritation et la sécheresse de la peau et de la vitamine E pour lutter contre le vieillissement de l’épiderme.

Pour finir le parfum de ce produit m’évoque les vacances ou plus exactement une ambiance ensoleillée en parfait accord avec la météo des dernières semaines. De quoi glisser dans l’été tout en douceur !

Bref, vous l’aurez compris, ce gommage me ravit et je me prends à rêver de surpasser Mohamed sur le plan épidermique !

Colorama de saison

DSCN2106

L’été approche et la météo semble vouloir être en accord avec le calendrier. Une fois n’est pas coutume. Et tout ce soleil dans le ciel de Strasbourg m’a donné des envies de couleur, des envies de vernis fruités ou d’inspiration florale.

Alors voici ma sélection SS2014 : Pardon my French (Color Club), un joli lilas que j’ai gagné sur un blog il y a quelques mois déjà et que j’étrenne enfin, Cute as a kitten heel (Rimmel London), mon jaune citron spécial Roland Garros, Tangy tangerine (Rimmel London) qui m’évoque plus le melon que la mandarine et Sophie’s pink (Models Own), un magnifique rose qui claque juste comme j’aime !

Pour que la brillance soit à son max j’ajoute parfois une couche de Sparkling silver (Mavala) et là j’étincelle littéralement !

Bon, la vérité c’est que la couche de paillettes sert souvent à masquer les imperfections de la pose du vernis… A ce propos, si tu passes par là Mélanie je suis preneuse d’une astuce pour réussir un vernis clair. Le jaune me donne BEAUCOUP de fil à retordre…!

Des financiers, certes, mais gourmands !

DSCN2069

J’avais beaucoup apprécié ma première expérience chez le pâtissier Thierry Mulhaupt, à tel point que je m’étais rapidement inscrite à un deuxième atelier. Voici donc, après la séquence cupcakes, la séquence financiers.

Cette fois le maître des lieux était secondé par Bastien (vous l’avez peut-être vu dans l’émission Qui sera le prochain grand pâtissier ? sur France2) et par Claire, une stagiaire.

Le pâtissier a réalisé les masses tout en expliquant ses gestes et en donnant des informations sur les ingrédients utilisés et sur les réactions chimiques induites. Eh oui, le pâtissier a quelque chose d’un scientifique ! Il a préparé 5 pâtes (nature, pistache, chocolat, praliné et cannelle) ce qui a permis de confectionner des financiers très variés. Nous avions à notre disposition des fruits de saison (rhubarbe, framboises, groseilles, abricots, cerises, fraises,…) donnant à chacun l’occasion de laisser parler son imagination et sa créativité.

J’ai découvert lors de ce cours que le financier peut se décliner à l’infini : en bouchées, en fond de tartes ou de tartelettes, en lingot, en forme de muffin, etc… et qu’on peut y mettre des fruits avant ou après cuisson. Avec la même pâte on peut donc réaliser une large palette de gâteaux, plus ou moins grands, plus ou moins élaborés et plus ou moins fruités. En fait le financier peut être aussi créatif que le cupcake. De quoi en mettre plein la vue !

Pendant la phase de cuisson le cours a été agrémenté d’une pause thé glacé Earl Grey accompagné de magnifiques et délicieux macarons à l’abricot et au cassis. Un pur délice pour les yeux et les papilles !

Puis a suivi pour ceux qui avaient opté pour des financiers aux fruits frais la partie décoration de leurs gâteaux.

Pour finir Bastien nous a donné sa recette de tuile craquelin qui peut servir pour les décors des financiers, une recette simple et rapide pour mettre en valeur nos desserts.

Cette fois encore j’ai admiré la dextérité de ces professionnels, leur simplicité et leur disponibilité. Une fois de plus je suis sous le charme de leurs réalisations gourmandes et esthétiques.

Maintenant, il n’y a plus qu’à mettre la main à la pâte et à profiter de l’inspiration donnée par ces artistes du goût !

Parfum framboise

DSCN2067

Il fait chaud à Strasbourg, très chaud, troooop chaud… J’ai donc troqué mon sorbet framboise (trop sucré !) contre un gel douche au doux parfum de ce fruit délicat.

Quand j’ai acheté The raspberry kiss je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’un gommage… Des fois je suis dans la lune… En fait mon oeil avait tellement été attiré par le packaging que j’en avais raté l’essentiel ! Mais avouez que ce produit est diablement séduisant avec ces mots doux qu’il nous envoie au visage et terriblement gourmand avec sa jolie couleur girly.

The raspberry kiss fait la peau douce et y laisse un parfum fort agréable. J’aime la sensation gourmande et le moment de détente et de soin que me procure ce gel douche qui est devenu un allié de ma peau soumise à des très nombreuses douches ces derniers jours.

En somme j’ai trouvé le produit qui me réconforte un peu en cet épisode caniculaire…! Ceci dit j’ai hâte que les températures perdent au moins 10°, faut pas déconner !

Ma journée à Roland Garros

2

Voilà, Roland Garros c’est déjà fini… C’est incroyable comme ces 2 semaines de tennis ont filé…

Cette année, comme en 2012, j’ai eu la chance d’assister à une journée de ce fabuleux tournoi que je suis à la télé depuis… toujours. Et comme en 2012 j’ai quitté le stade avec un fort goût de reviens-y dans la bouche. En 2015 j’aimerais pouvoir admirer les joueurs pendant 2 jours de compétition mais ça c’est une autre histoire alors arrêtons de rêver et revenons-en au 27 mai 2014.

Après un réveil très matinal et quelques heures de transport je suis arrivée Porte d’Auteuil vers 10 heures, soit une heure avant le début des matchs. Sur les conseils de mon coach, j’ai profité de ce temps pour assister à l’entraînement de la serbe Jelena Jankovic sur un court annexe. Etre à quelques mètres à peine de la joueuse et quasiment au niveau du terrain m’a permis de me rendre compte de la vitesse folle à laquelle la balle traverse le court. Impressionnant ! Et puis j’ai également vu toute la concentration, le sérieux, l’application et la rage de gagner de cette joueuse. J’ai également mis cette petite heure à profit pour flâner dans les allées encore assez calmes et pour faire marcher le commerce !

C’est donc délestée de quelques euros et déjà bien imprégnée de l’ambiance Roland Garros que j’ai rejoint ma place pour assister aux derniers matchs du 1er tour sur le cour n°1. Les hostilités ont démarré avec le match Dimitrov (le chéri de Maria Sharapova) – Karlovic (un joueur croate de 2,08 m !). J’ai trouvé le match assez peu intéressant, le joueur bulgare n’ayant opposé qu’une faible résistance au géant. J’ai ensuite assisté au match Stephens – Peng qui a offert une opposition de style, l’Américaine proposant un jeu puissant alors que la Chinoise avec son coup droit et son revers à deux mains était plus subtile. C’est finalement Stephens qui s’est imposée au terme d’un match où j’ai vu de très beaux échanges, des services rapides et puissants et des joueuses très combatives. Puis a suivi le match Llodra – Verdasco et l’occasion pour moi de dégainer le drapeau tricolore. Notre compatriote n’a pas vraiment pû défendre ses chances face à cet Espagnol teigneux et coriace. Il a même dû faire interrompre le match pour se faire soigner avant de s’incliner pour la dernière fois à Roland Garros. En effet, ce match a été le dernier de sa carrière en simple Porte d’Auteuil. A cette occasion la FFT avait prévu une petite cérémonie et la remise d’un trophée en l’honneur du joueur qui a fait un court discours émaillé de larmes et de beaucoup d’émotion.

Et là, c’était déjà le moment pour moi de penser au trajet du retour vers Strasbourg. J’ai donc quitté Roland Garros sans pouvoir assister au 4è match programmé (Safarova – Minella) mais non sans avoir approché Michaël Llodra qui s’est plié avec le sourire à une séance de dédicaces à la sortie du court.

Je garde de ce mardi de belles images dans la tête et dans mon appareil photo et je remercie le ciel parisien de m’avoir épargné la pluie tout au long de cette journée à la météo automnale qui n’aura néanmoins pas réussi à tempérer mon enthousiasme.

Du soleil sur ma peau (ou presque)

DSCN2051

Chaque année, invariablement, le même problème se pose à moi… Comment donner quelques couleurs à ma peau ultra blanche ?

Au niveau des bras, ça peut aller, je « bronze » un peu parce que j’expose mes biceps aux rayons assez souvent. Par contre, côté jambes c’est pas gagné…! Je porte très peu de vêtements courts et donc l’exposition au soleil, ne serait-ce que de mes mollets, est assez rare. C’est pourquoi depuis 2 ans je me tourne vers l’autobronzant pour me donner un petit coup de pouce.

Cette année j’ai opté pour Natural bronzeur, le gel autobronzant teinté de Garnier Ambre Solaire qui promet un hâle naturel. Le produit s’utilise tous les jours jusqu’à l’obtention de l’effet souhaité puis une ou deux fois par semaine pour maintenir la coloration. Ma peau a pris une jolie couleur dès la première application (quand je vous dis que j’ai la peau TRES blanche…!), faisant de cet autobronzant un achat très économique (le tube de 150 ml est vendu 11 € chez Monoprix). Le gel est teinté et permet donc de bien maîtriser l’application, en n’oubliant aucun centimètre carré de peau. De plus il sèche rapidement et laisse la peau toute douce.

Je dis bravo à cet autobronzant qui va m’accompagner tout au long de l’été, sur les courts de tennis notamment.

Shopping do Brasil

DSCN2049

Je suis atteinte de fièvre acheteuse… En ce moment tous les prétextes sont bons pour faire du shopping !

Après l’excuse du tennis et de Roland Garros je sens monter l’engouement pour la coupe du monde de foot dont l’édition 2014 se joue au Brésil, le pays roi de ce sport. Et à cette occasion c’est Monoprix qui a sû me faire dépenser quelques euros !

J’ai craqué pour cette jolie robe bleue et ce foulard vert très lumineux créés par Isabela Capeto, une designer originaire de Rio de Janeiro. De quoi me parer de belles couleurs pour m’enflammer devant la télé quand l’équipe d’Allemagne (oui, je suis une supportrice de la Mannschaft) jouera, ainsi qu’à l’occasion des matchs de l’équipe du Brésil bien sûr !

Et puis j’ai acheté un mug (mes placards débordent…). Je vais le dédier à mon thé de 10:30 au bureau pendant la durée de la compétition.

Enfin, et parce que j’ai beau être fan de foot je n’en reste pas moins une fille, j’ai ajouté une petite touche bijou à ce shopping. Avouez qu’elles sont mignonnes ces boucles d’oreilles au couleurs du Brésil !

Bref, je suis fin prête pour les semaines de foot qui nous attendent. Et vous, allez-vous vous plonger dans l’ambiance brésilienne ? Aimez-vous le foot ?