Un goût de Haute-Provence

DSCN3028

J’ai découvert les produits de la marque Le Couvent des Minimes très récemment. Comme souvent j’ai été charmée par le packaging qui évoque la tradition, les plantes, la simplicité et le sud de la France où sont produits les soins de cette marque appartenant au groupe L’Occitane.

J’utilise avec plaisir la crème mains nuit apaisante lavande et acacia qui adoucit et assouplit ma peau pendant mon sommeil. Oui, j’utilise de la crème pour les mains en toute saison, eau super calcaire oblige… Celle-ci pénètre très vite et favorise un endormissement en douceur.

Au réveil je me douche avec le gel énergisant verveine et citron. J’aime le parfum frais de ce produit et la sensation de douceur qu’il procure. Je trouve ce gel douche idéal pour la saison chaude quand j’ai besoin d’un réveil vraiment tonique.

J’aime beaucoup ces deux produits qui offrent un dépaysement au goût de Provence.

Magnolia (forever)

27

La tradition du mois d’avril c’est de prendre en photo les magnolias en fleur. 2015 ne déroge pas à la règle. C’est comme ça.

Ces jolis arbres sont assez nombreux dans mon voisinage élargi et j’apprécie toujours la promenade printanière teintée de ce rose délicat qui me mène à eux, que le ciel soit bleu ou gris.

Les pensées et les couleurs de 2015

DSCN2684

A chaque nouvelle année correspond un nouvel agenda, c’est la tradition !

Pour le millésime 2015 j’ai choisi un modèle plein de sagesse et de couleurs. J’espère que mon année sera à l’image de cet objet qui offre des extraits de l’Alchimiste, le célèbre conte philosophique de Paulo Coelho (conte que je n’ai pas lu, ahem…) et de belles illustrations de Catalina Estrada, une artiste colombienne.

Je suis old school, je sais, mais décidément rien ne remplacera jamais le plaisir d’écrire sur du papier et de feuilleter les pages d’un « vrai » agenda. Ceci dit je me « soigne » et je note de plus en plus de choses dans l’agenda de mon téléphone !

Mes jolies cartes de voeux

DSCN2635

Vous commencez à le savoir, la période de Noël n’est pas celle que je préfère mais j’aime tout de même la tradition des cartes qu’on s’envoie en fin d’année. Et puis j’aime aussi le découpage-collage.

C’est ainsi que depuis 4 ans, en décembre, je feuillette des magazines, découpe et colle des images qui m’évoquent Noël et les fêtes de fin d’année.

J’espère que les destinataires apprécieront mes petites réalisations homemade et les mots d’amitié qui les accompagnent. J’espère aussi qu’ils ne m’en voudront pas de ne recevoir de ma part qu’un seul et unique courrier papier dans l’année. Eh oui, ma brav’ dame, tout s’perd…

Et vous, envoyez-vous des cartes de vœux ? Aimez-vous en recevoir ?

Doux souvenirs de rentrée

DSCN0131

Cette période de l’année fait invariablement remonter de tendres souvenirs à la surface de ma mémoire. Pour moi la rentrée a toujours été synonyme de bonheur, de renouveau, de promesses, bien plus que le 1er janvier que je n’arrive pas à fêter car il ne porte pas, à mon sens, un message personnel profond, il n’est qu’une date en somme.

Quand j’étais une enfant la rentrée c’était la joie de retourner à l’école ou de changer d’établissement scolaire. C’était aussi de longues heures passées avec mon père ou ma mère dans les librairies et les papeteries à choisir le matériel de l’année à venir. Je me souviens de ces moments avec émotion car c’est à peu près les seules fois où j’ai fait du shopping avec mon père qui n’est pas du tout fan de magasins (bondés ou non d’ailleurs). Et puis j’avais le droit de choisir ce qui me plaisait, sans restriction budgétaire.

La rentrée c’était aussi la joie de poursuivre d’anciennes activités et d’en découvrir de nouvelles. C’est ainsi que j’ai fait de la danse classique, du piano, du tennis. Je me suis certes lassée au fil du temps mais c’était toujours avec un enthousiasme authentique que je suis retournée aux cour(t)s jusqu’au jour où j’ai abandonné le sport ou la musique (définitivement ou temporairement !).

Et puis la rentrée c’était le moment de renouveler ma garde-robe et l’occasion de passer une journée à la grande ville avec ma mère. Il nous arrive d’ailleurs de perpétuer cette tradition et de flâner ensemble dans les boutiques de temps en temps, pas forcément à la rentrée. Et j’ai alors la nostalgie des jours d’autrefois, pleins d’insouciance et de bonheurs simples.

Aujourd’hui la rentrée représente tout simplement le souvenir de l’enfance et de l’adolescence avec ses espoirs et ses nombreuses perspectives. C’est l’envie de découvrir le monde, de rencontrer de nouvelles personnes, de goûter à de nouveaux plaisirs, c’est la vie quoi !

Clichés ?

85

Des Pays-Bas je ne connais qu’Amsterdam. Et ce qui est vrai dans la capitale n’est peut-être pas vrai dans les campagnes, certes, mais j’ai quand même relevé quelques petites choses que je crois emblématiques de ce pays.

Attention, ce qui suit est un peu cliché mais pas seulement. Du moins je l’espère !

Le cannabis fait partie de la vie quotidienne des gens. En déambulant dans les rues d’Amsterdam j’ai trouvé sur mon chemin de nombreux coffee shops. Ils vont du style old fashion au plus branché. Et la clientèle est à l’avenant. Bêtement j’ai été surprise de voir un homme d’une soixantaine d’années au style vestimentaire très classique entrer dans l’un de ces établissements… Qu’est-ce qu’on est conditionné quand même…!

Les habitants ne mettent pas de rideaux aux fenêtres des maisons et des appartements. On doit cette tradition aux femmes de marins qui, pour prouver qu’elles n’avaient rien à cacher pendant les longues absences de leurs maris, habitaient des maisons sans voilages. J’aime bien cette tradition qui permet d’admirer la déco des logements qui est souvent très soignée.

La Hollande c’est l’autre pays du fromage dit la pub ? Là je dis oui et non ! Il est vrai que les rayons de fromage sont bien achalandés mais les Néerlandais déclinent le même fromage à l’infini… ils trichent un peu quoi ! Ainsi on trouve du gouda nature, du gouda à la tomate, du gouda aux fines herbes, etc…

Les Néerlandais sont directs. Un vendeur qui a capté mon super(be) accent français m’a très naturellement demandé si j’étais venue pour visiter les musées ou les coffee shops ! Depuis, un collègue m’a expliqué que les Français tout particulièrement sont réputés pour faire le déplacement pour le cannabis. Parce que la France a la législation la plus répressive d’Europe en matière de drogue ?

Les Néerlandais sont un peu rudes. Je ne suis pas un modèle de lenteur et pourtant je me suis fait bousculer plusieurs fois en entrant ou en sortant du tram, parce que je « traînais ». Et bien sûr les mecs mesurant 2 mètres ne présentent pas d’excuses à un modèle réduit d’1 mètre 58 !

Dans cette ville les gens adorent les fleurs. Ils en achètent pour se faire plaisir, et pas seulement pour les offrir quand ils sont invités chez quelqu’un. J’ai vu de nombreuses personnes avec un bouquet sous le bras ou acheter des bulbes à planter. Et puis dans les restaurants et cafés il y a souvent des fleurs (des vraies) sur la table. Des fleurs qu’on peut acheter dans les supérettes de quartier.

A part ça j’ai bien sûr vu des cyclistes par centaines (et une collision entre 2 d’entres eux), j’ai pû vérifier que tout le monde parle anglais mais en revanche je n’ai vu personne vêtu d’orange de la tête aux pieds qui d’ailleurs n’étaient pas chaussés de sabots !