Epicurien

Ah, qu’on était bien sur la terrasse, ce soir-là, alors que la canicule avait quitté la ville depuis quelques jours à peine !

Les Canailles, puisque c’est de ce restaurant dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, propose, outre une terrasse agréable, donc, une cuisine du marché originale en mode bistronomique.

Les légumes sont majoritairement issus de la région, les poissons arrivent directement d’une criée en Bretagne et les viandes sont sélectionnées avec soin. La carte des vins est pléthorique et impressionnante !

Les plats, joliment présentés sur une ardoise et détaillés par un personnel attentif et souriant sont tous très alléchants.

Pour mon dîner en compagnie de Christelle, j’ai choisi une bière en apéro (la base !) suivie d’un tajine de gambas et riz noir servi dans une jolie cocotte en fonte. Christelle a choisi le même plat et l’a autant apprécié que moi. En dessert j’ai choisi un vacherin et mon amie a opté pour une mystérieuse tarte aux fruits dont la pâte était remplacée par… une grande tranche de pastèque ! C’était délicieux. On s’est vraiment régalé !

Alors, on a aimé les plats, oui, mais aussi la vaisselle et les jolies nappes et serviettes qui apportent une touche classe mais pas guindée à la table. A l’intérieur, la déco est blanche et bleue, très chic, moderne et accueillante. Il me tarde déjà de mieux la découvrir, pourquoi pas dès cet automne !

Vous l’aurez compris, Les Canailles est une adresse délicieuse et cosy où l’on se sent bien. Je vous recommande chaudement ce restaurant situé au 52 rue de Zurich, au coeur de la Krutenau, un quartier jeune et dynamique, à quelques pas des facs.

Saveurs asiatiques

DSCN4026

Hier soir, avec 2 copines, j’ai découvert East Canteen, un resto qui propose des plats venus du Japon, de Chine, de Corée et de Thaïlande. De quoi s’offrir une belle plongée en Asie !

La carte est alléchante et bien présentée, simple à comprendre même pour qui n’y connait pas grand chose en cuisine asiatique. Après mûre réflexion (et un cocktail qui contenait malheureusement trop de glaçons et donc pas assez chargé en gin…) j’ai opté pour un assortiment de raviolis farcis (poulet, crevettes, légumes) accompagné d’une bière au yuzu bien fraîche. C’était bon, suffisamment copieux pour mon dîner même si je pense que les gros appétits jugeront la quantité un peu insuffisante. Et puis j’ai pris un dessert, un gâteau au citron orné d’un épais glaçage ! Miam !

J’ai apprécié l’ambiance chaleureuse et conviviale de ce restaurant à la déco jeune, soignée et colorée faite de bambou, de bois et de lampions. Le service assuré par 3 filles est efficace et souriant et la cuisine ouverte contribue à l’exotisme avec son chef asiatique qui officie à quelques mètres de ses convives.

Le restaurant ne prend pas de réservation le soir, il est donc recommandé de ne pas arriver trop tard. Je dirais que le créneau 19:00 – 19:30 est pas mal pour être sûr de trouver une table.

Un dîner copieux et savoureux

DSCN3720

L’autre soir, avec Katia, on a dîné et bien dîné au Bistrot des copains, transformant ainsi l’endroit en bistrot des copines !

Après un accueil souriant et prévenant on s’est plongé dans l’alléchante carte de ce restaurant qui propose une cuisine du marché, proche du terroir et dont les suggestions changent chaque semaine.

Après réflexion Katia a opté pour le burger des copains aux ingrédients certes classiques mais qui font de ce plat une valeur sûre. Oui, Katia est accro au burger ! Moi j’ai craqué pour la poêlée de gambas à l’ail accompagné d’un copieux risotto aux cèpes.

Et parce que les copines sont gourmandes on a ensuite englouti un dessert, oui, parfaitement ! Ca a été une chiboust caramélisée pour Katia et des profiteroles au chocolat pour moi (parce que je chocolat c’est la vie !). Elle et moi avons découvert la crème chiboust qui est un mélange de crème pâtissière et de meringue et si j’en crois l’assiette nickel de Katia ce dessert vaut le détour !

J’ai apprécié l’ambiance cosy de ce restaurant, le service efficace et néanmoins discret et l’addition tout à fait raisonnable (46 € pour 2). Avis aux gourmand(e)s !

Ambiance années 30

DSCN3640

Je vous l’ai dit, janvier est un mois de convivialité et qui dit convivialité dit resto avec les amis.

Pour mes récentes retrouvailles avec Katia (que je n’avais pas vue depuis l’été dernier… shame on me!) j’ai réservé une table chez Les Innocents. Le restaurant, situé à 2 pas de chez moi, a ouvert en août dernier mais je n’avais pas encore eu l’occasion d’y aller. C’est désormais chose faite.

Le restaurant propose des plats traditionnels revisités. On trouve ainsi à la carte la tête de veau vinaigrette, le foie gras de canard, le filet de bar, la pomme d’amour etc… bref, de grands classiques de la cuisine française.

Katia et moi avons opté pour le black burger des Innocents, un plat pas si traditionnel que ça en fait ! Mentions spéciales pour le pain au dessus noir et pour la cuisson parfaite de la viande. Le burger est joliment présenté sur une planche en bois.

Pour la touche sucrée on a craqué pour la forêt noire façon club sandwich. On a autant adoré les saveurs du gâteau que la présentation originale du dessert, complètement contemporaine !

Je vous recommande ce restaurant situé près du tribunal (ça ne s’invente pas !) au 4 rue Paul Muller Simonis exactement. Vous y apprécierez l’ambiance chaleureuse, le service efficace et attentionné et une cuisine originale. Pour ce faire, n’oubliez toutefois pas de réserver votre table car le restaurant ne désemplit pas.

Une belle brasserie

DSCN2329

La brasserie Les Haras a ouvert il y a presque un an. Et depuis lors il est de bon ton de critiquer ce nouvel endroit strasbourgeois, à la fois pour son côté branchouille et pour sa cuisine… Pour en avoir le coeur net et me faire ma propre opinion j’ai décidé d’y passer une soirée, pour un dîner entre amis.

A notre arrivée (sous une pluie battante, chose banale en ce superbe mois d’août… hum…) notre BMW a été prise en charge par un voiturier. La classe. Et puis on a été accueilli avec le sourire dans la fameuse salle de restaurant. Agréable. On a été dirigé vers notre table, dans cet endroit mêlant à merveille ancien et moderne. J’ai beaucoup aimé l’ambiance feutrée, l’éclairage doux et… les fauteuils, hyper confortables. Mes amis qui ont fait banquette, eux, m’ont dit avoir été fort bien installés aussi.

Mais venons-en au vif du sujet, à la carte. Après l’apéro fait de bière artisanale et de cocktails JP a opté pour une tarte flambée traditionnelle et nous, les filles, on a choisi le foie gras d’oie « Haeberlin » (Marc Haeberlin est un chef étoilé de la région). Deux bons choix dans la veine alsacienne. Ensuite on a commandé l’entrecôte de boeuf « Herdshire » et le burger d’agneau aux épices d’orient. Virginie n’est pas venue à bout de l’énorme entrecôte mais les burgers ont été engloutis ! J’ai adoré ce burger au goût relevé côté viande et côté pain. En dessert on a choisi l’assiette du croqueur de chocolat, un pur délice pour les gourmands, très joliment présentée.

J’ai beaucoup apprécié ce moment dans un cadre historique très bien réhabilité où la cuisine dite de brasserie est de haut niveau. L’ambiance cosy offre une jolie parenthèse de calme, parfaite dans nos vies au rythme souvent infernal.