JPG dans mon salon

dscn4113

Qu’y a-t-il de moins moderne que des chaises de style Louis Philippe ? Pas grand-chose ! Et surtout pas des chaises ayant appartenu à ma grand-mère (et dont j’ai hérité tout récemment).

Alors, pour insuffler une touche de modernité à ces meubles, j’ai choisi de les habiller d’un joli tissu Jean-Paul Gaultier de la ligne Komodo. C’est un tissu qui reprend un thème récurrent du créateur, à savoir le tatouage.

Le tissu est magnifique, bien sûr, et le mélange classique – moderne apporte une vraie personnalité à ces chaises qui ont retrouvé une nouvelle jeunesse.

J’adore !

A l’heure JPG

DSCN3583

Dans la série j’aime me faire plaisir grâce à Jean-Paul Gaultier je vous présente un cadeau de moi à moi, parce que décidément on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Après le coffret Merry JPG j’ai craqué pour cette jolie montre-gourmette de mon créateur chouchou. J’aime son cadran noir façon briques et le fait que cette montre soit un véritable bijou.

Voilà de quoi être à l’heure de bien belle manière et de démarrer l’année avec JPG à mon bras ! J’adore !

JPG de Noël

DSCN3570

Comme chacun sait on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Et à Noël aussi… oui !

Je ne me prive pas tout au long de l’année et je n’ai pas besoin de plus de prétextes pour dépenser des sous en décembre qu’à un autre moment mais je m’offre en général quelque chose de différent à l’approche des fêtes, parfois quelque chose qu’on ne trouve pas le reste de l’année.

Cette fois j’ai craqué pour ce coffret Merry JPG de Monsieur Gaultier, le seul, l’unique ! C’est beau et ça sent divinement bon.

Et comme j’ai un immense besoin de rose et de douceur ces temps-ci (I wonder why…), oui, il tombe vraiment à pic !

Jean-Paul Gaultier, l’expo

DSCN3158

Ca faisait 4 ans, oui, rien que ça, que j’attendais que cette exposition débarque en France. Après avoir enchanté les amateurs de mode de Montréal, Rotterdam, New York, Londres, Dallas, etc… c’est en 2015 que « De la rue aux étoiles » passe enfin par Paris, pour sa 10è étape et pour mon plus grand plaisir.

L’exposition est une véritable plongée dans l’univers du couturier né en banlieue et qui le revendique haut et fort en faisant de la culture populaire et des gens simples sa principale source d’inspiration.

Le visiteur est accueilli par Nana, le très célèbre ours en peluche qui a fait office de modèle à Jean-Paul Gaultier dès sa plus tendre enfance. Et puis sont exposés des documents personnels et des photos de l’enfant à l’école, avec sa grand-mère adorée, de Pierre Cardin, son premier employeur, de Francis Menuge, son compagnon et partenaire d’affaires des débuts.

L’exposition occupe 7 salles et s’articule autour des thèmes les plus emblématiques de la création de Jean-Paul Gaultier : le marin et son mythique pull rayé, la sirène, Paris, les muses, le corset, le tatouage, la différence.

Tout au long de sa déambulation parmi les 175 modèles exposés le visiteur prend la mesure du message du couturier qui offre une vision ouverte de la société, un monde de folie, de sensibilité, de drôlerie et d’impertinence où chacun peut s’affirmer comme il est. Jean-Paul Gaultier rêve d’un monde sans discrimination, sans races, sans hiérarchie touchant aux étiquettes ou aux préférences sexuelles.

Dans la salle Punk Cancan est reconstitué un défilé de mode (quelle idée géniale !), avec un podium sur lequel défilent 20 mannequins. Parmi les spectateurs de ce show on reconnait Amy Winehouse, Conchita Wurst, Tonie Marshall, Inès de la Fressange et bien d’autres habillés par le couturier. Les modèles de ce défilé sont commentés par Catherine Deneuve, une amie du couturier.

Autre idée de génie : les mannequins aux visages animés qui parlent de leur métier. J’ai adoré ces installations vidéo inédites et qui prouvent s’il en est besoin que Jean-Paul Gaultier a toujours au moins un temps d’avance.

L’exposition, comme tout défilé qui se respecte, se termine par la mariée, ou plutôt les mariées. J’ai été particulièrement impressionnés par celle à l’incroyable coiffe d’indien qui incarne plus une chef de clan qu’une femme romantique au sens premier du terme. J’adore ! 

J’ai toujours aimé le travail de Jean-Paul Gaultier qui prône une société multiculturelle et métissée, un travail qui bouscule avec humour les codes sociologiques et esthétiques établis (et un peu ennuyeux). Je trouve que cette exposition à la scénographie impeccable est un très bel hommage rendu aux 40 ans de passion et de création du couturier.

Si vous aussi vous avez envie de voyager dans cet univers joyeux et sérieux à la fois c’est au Grand Palais que ça se passe, et ce jusqu’au 3 août. Ne tardez pas trop !

Le dernier ?

DSCN3011

Depuis que je sais que Jean-Paul Gaultier va arrêter son activité prêt-à-porter je ne manque pas une occasion de m’offrir quelques pièces, histoire d’étoffer ma collection tant que c’est encore possible…

Dernièrement j’ai craqué pour ce bracelet en cuir double tour d’une magnifique couleur framboise (oui, je suis dans ma phase bijoux !) et pour ce long t-shirt déniché au rayon enfants. Ce dernier était à -40 % aux Galeries Lafayette, c’est une opportunité qu’il ne fallait pas rater !

Je n’ai pas encore porté ces 2 pièces que je souhaite associer à un duo slim-baskets, pour un look décontracté mais classe également. Comme souvent j’attends le jour opportun, le jour où je me sentirai particulièrement bien dans ma peau pour arborer mes trouvailles car je veux faire de ce moment une petite fête, une de celles qui n’a de signification que pour moi, comme un hommage à ce grand monsieur de la mode qui me manquera, c’est sûr…

Shopping JPG (et une mauvaise nouvelle)

DSCN2479

Une virée à Paris implique toujours un passage à la boutique Jean-Paul Gaultier de l’avenue George V et au corner du créateur aux Galeries Lafayette.

En septembre j’avais l’intention de m’offrir une bague mais la plus petite taille était trop grande pour mes doigts fins… Qu’à cela ne tienne, je me suis dirigée vers un autre bijou, une jolie manchette en cuir vieux rose.

Et puis j’ai craqué pour une marinière version tartan au rayon enfants. Oui, le 16 ans me va !

Quelques jours après ces achats j’apprenais que Jean-Paul Gaultier arrête le prêt-à-porter… Quand j’ai entendu cette info à la radio me sont revenues les paroles de la vendeuse des Galeries Lafayette qui m’avait dit « Heureusement qu’on a des clientes comme vous, pas classiques ». Ces mots ont alors pris tout leur sens, hélas. La branche prêt-à-porter n’est pas rentable… Le group Puig qui détient la marque Jean-Paul Gaultier a demandé au créateur de recentrer son activité sur la haute couture et le parfum.

Je crois bien que mes craquages sont de l’histoire ancienne… J’espère que Jean-Paul Gaultier nous offrira de temps en temps une collection capsule (il en est question). Et puis peut-être qu’un jour il sera à nouveau indépendant financièrement. On peut rêver…