Le bilan

Voeux-2014

La fin de l’année est toute proche. Et avec elle l’heure de faire le bilan des 12 mois écoulés.

Pour ce faire j’ai tout simplement repris la liste de mes résolutions établie en janvier et que je vous avais révélée en… août !

Pour commencer je m’étais promis de continuer sur ma lancée coiffeuse-esthéticienne. Promesse tenue grâce à Ségolène et Julie qui se sont occupées de mes cheveux une fois par trimestre et grâce à Mélanie à qui j’ai confié la peau de mon visage avec grand plaisir une fois par mois. Et puis je me suis offert quelques manucures et poses de vernis aussi. Parce que la couleur c’est la vie !

En ce qui concerne la découverte de jolies villes je n’ai pas fait le voyage à Hambourg auquel j’avais pensé mais j’ai tout de même poursuivi sur ma lancée allemande en allant passer une journée à Offenbourg, tout récemment. J’ai également visité Amsterdam, une ville où j’ai apprécié de me promener le long des canaux bien sûr mais également dans des quartiers moins touristiques. Et puis je suis allée à Paris à plusieurs reprises pour mes incontournables sorties culturelles et pour faire un peu de shopping aussi !

Côté lecture de filles je me suis abonnée à Glamour et à Votre Beauté, deux magazines dans lesquels j’aime me plonger et dont la fréquence de parution me convient.

Côté bouquins, c’est la grande satisfaction. L’engagement était de lire un livre par mois et c’est mission a-ccom-plie !

Dans le domaine sportif je suis allée au-delà de mes espérances et ça, c’est la très grande satisfaction de cette année. Non seulement j’ai poursuivi mes cours de tennis avec mon super coach mais en plus j’ai participé à quelques tournois cet été et, cerise sur le gâteau, je suis classée pour la première fois de ma vie ! Oui, oui ! Je suis classée 40, le plus bas niveau, ok, mais je suis classée ! Comme quoi les efforts ça paie toujours. Et puis j’ai trouvé non pas 1, non pas 2, non pas 3 mais 4 partenaires ! Chacune a un jeu bien à elle ce qui m’oblige à mettre en place des tactiques différentes et ce qui du même coup me fait progresser. C’est chouette ! Et le footing me direz-vous ? Je l’ai bel et bien abandonné parce qu’il n’y a rien d’aussi sympa que de courir après une petite balle jaune plutôt qu’après le temps !

Côté relationnel j’ai sû être présente pour BA (vous vous souvenez ?)… Contre toute attente il s’est confié à moi quand il a traversé une passe difficile suite au suicide d’une de ses connaissances. Je ne sais pas trop quoi penser de cet épisode, si ce n’est que ça me conforte dans l’idée que je suis digne de confiance. Et ça, pour la confiance en soi c’est inestimable. Je prends !

En ce qui concerne le blog je n’ai finalement pas lancé de nouvelle rubrique mais je suis globalement satisfaite de mon chez moi virtuel. Le changement d’Eklablog vers WordPress a été la bonne initiative du tout début d’année et je resigne donc avec plaisir pour 12 mois !

Voilà pour le bilan 2014 que je trouve positif. Avoir fait une liste de résolutions en janvier m’a incitée à me bouger, à me tenir aux engagements que j’avais pris avec moi-même, voire à aller au-delà !

Je suis maintenant en train de réfléchir à ma liste de plaisirs pour l’année qui se profile, parce qu’on ne change pas une formule gagnante.

Et vous, allez-vous faire un bilan de votre année ? Allez-vous prendre des résolutions pour 2015 ? Quoi qu’il en soit je vous souhaite de douces découvertes et de sympathiques expériences au cours des 12 prochains mois.

Bonne année à toutes et à tous !

Le problème Spinoza d’Irvin Yalom

DSCN2672

Ce roman confronte deux époques, deux hommes, deux philosophies, deux mondes. D’un côté il y a Spinoza, le penseur juif excommunié pour ses thèses selon lesquelles Dieu n’existe qu’en tant qu’idée philosophique. De l’autre il y a Alfred Rosenberg qui a fixé les fondements idéologiques du parti nazi, dont l’extermination des juifs d’Europe.

La construction du roman nous fait passer d’un personnage à l’autre, chapitre après chapitre. On peut ainsi suivre en parallèle l’évolution des deux hommes, de l’origine de leurs pensées à la fin de leurs vies.

Spinoza se questionne sur les buts dans la vie, dit qu’il faut délivrer son esprit de l’influence des autres, nie l’origine divine de la Torah, accuse les juifs d’idolâtrie, transforme la raison en passion.

Rosenberg qui souffre d’un sentiment de non-appartenance est à la recherche de la figure du père. Il est prétentieux, peu aimant, peu aimable, indifférent, maîtrise ses sentiments. Il considère que s’ouvrir aux autres constitue une menace. Et il a admire Goethe, la fierté du peuple allemande qui lui-même admire… Spinoza dont il se convainc qu’il n’est pas juif !

J’ai aimé ce roman qui fait passer le lecteur de l’esprit des Lumières à l’obscurantisme le plus noir. J’ai aussi aimé me plonger dans l’intrigue qui se déroule à Amsterdam, à Munich et à Berlin, des villes que je connais et que j’apprécie. Et j’ai trouvé la structure de ce roman très originale, mêlant à merveille l’histoire et la fiction.

Ce que dit la 4è de couverture : « Amsterdam, février 1941. Le Reichleiter Rosenberg, chargé de la confiscation des biens culturels des juifs dans les territoires occupés, fait main basse sur la bibliothèque de Baruch Spinoza. Qui était donc ce philosophe, excommunié en 1656 par la communauté juive d’Amsterdam et banni de sa propre famille, pour, trois siècles après sa mort,  exercer une telle fascination sur l’idéologue du parti nazi ? »

Ma (toute petite) revue ciné de décembre

Allez, je poursuis ma série « un film par mois ».

128118.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En décembre j’ai vu La French de Cédric Jimenez, un film dont l’action se déroule à Marseille dans les années 70-80. C’est l’histoire du juge Michel qui s’attaque à la French Connection, un groupe mafieux exportateur d’héroïne dans le monde entier dirigé par Gaetan Zampa.

La confrontation classique du bon et du méchant est agrémentée par la part d’ombre du juge et « l’humanité » du parrain. On retrouve dans La French tous les codes du film sur le Milieu : trafiquants, flics véreux, politiques corrompus, femmes de truands, etc… Et Marseille y est bien filmée, devenant un personnage à part entière.

Ce film n’apporte rien de nouveau, des polars on en a tous vus des tonnes mais j’ai pris un réel plaisir à me plonger dans la relation de ce juge et de ce truand évoluant chacun dans un univers fait de codes et dont je me suis surprise à comprendre les motivations respectives. Et puis surtout j’ai adoré la reconstitution des années de ma jeunesse avec les voitures, les fringues et les objets de l’époque !

Mon beau sapin

DSCN2654

Ca y est, nous y sommes !

Les 24 petites fenêtres du calendrier de l’Avent ont été ouvertes, les idées cadeaux se sont transformées en jolis paquets déposés au pied du sapin, les menus sont concoctés, peut-être même qu’une douce odeur d’épices ou de chocolat chaud embaume déjà votre chez vous… C’est Noël !

Je vous souhaite un très agréable réveillon, des sourires, des rires, des souhaits exaucés et des bulles dans vos verres !

Shopping outre-Rhin

DSCN2630

Lors de mon escapade à Offenbourg j’ai fait quelques achats, parce qu’il n’y a pas que le tourisme dans la vie, il y a le shopping aussi !

Dans mon cabas, ou plus exactement dans mon sac Adidas Originals vert fluo j’ai rapporté un mug dont je vais me servir au bureau, un magnet qui s’est ajouté à la collection qui orne mon frigo et un calendrier 2015 version Die Mannschaft !

Je ne pouvais pas faire d’achats plus allemands !

Pochette surprise

DSCN2640

De temps en temps je m’offre une surprise My Little Box. Cette fois j’ai opté pour celle de décembre, histoire de me faire un cadeau à moi-même (clin d’oeil à Mélanie), juste avant Noël.

La box est en fait celle de Make My Lemonade, le joli blog de Lisa Gachet que je découvre à cette occasion. Ben quoi ? Mieux vaut tard que jamais…!

Côté cosmétiques j’ai eu le soin corporel folie stimulante Wild Cow de la marque Cowshed que je ne connais pas encore. En plus du beurre de karité il contient des huiles essentielles de citronnelle, de gingembre et de romarin ; de quoi hydrater la peau et donner un bon coup de fouet à l’esprit ! J’ai également trouvé dans mon colis un fard à paupières brun nacré, pile dans l’esprit des fêtes de fin d’année et un rouge à lèvres rouge rehaussé d’une pointe de rose. J’aime beaucoup le packaging étoilé de ce produit, dans la tendance vintage.

Côté goodies il y a comme d’habitude le magazine My Little World rempli de conseils beauté, de DYI, etc… et l’incontournable carte illustrée de Kanako qui nous dit en ce mois de festivités que « Christmas isn’t a season it’s a feeling. » J’ai aussi trouvé un ticket d’or Repetto, malheureusement perdant… Celle qui trouvera le ticket gagnant aura le privilège de participer à un cours de danse, de prendre un thé avec une danseuse étoile et d’assister à un ballet. Eh oui, quand même !

Et puis j’ai eu un bandeau noir et doré, histoire d’avoir du style même quand le froid sévit. Le reste des goodies est dédié aux cadeaux, et plus précisément à leur emballage : masking tape, fil et gift tags qui feront de vos paquets cadeaux les plus jolis au pied du sapin. Je me suis empressée d’utiliser ce matériel et je dois dire que je suis fière de mes réalisations.

Une fois de plus My Little Box a tapé dans le mille et m’a fait très plaisir. Et vous, que pensez-vous de cette box ? Avez-vous eu les mêmes produits que moi ?

Mes jolies cartes de voeux

DSCN2635

Vous commencez à le savoir, la période de Noël n’est pas celle que je préfère mais j’aime tout de même la tradition des cartes qu’on s’envoie en fin d’année. Et puis j’aime aussi le découpage-collage.

C’est ainsi que depuis 4 ans, en décembre, je feuillette des magazines, découpe et colle des images qui m’évoquent Noël et les fêtes de fin d’année.

J’espère que les destinataires apprécieront mes petites réalisations homemade et les mots d’amitié qui les accompagnent. J’espère aussi qu’ils ne m’en voudront pas de ne recevoir de ma part qu’un seul et unique courrier papier dans l’année. Eh oui, ma brav’ dame, tout s’perd…

Et vous, envoyez-vous des cartes de vœux ? Aimez-vous en recevoir ?