Tendance Vintage

dscn4129

Le salon Tendance Vintage s’est tenu les 29 et 30 octobre… Il était temps que je vous en parle !

J’aime les objets des années 50, 60 et 70. J’aime les formes arrondies et les couleurs pop des objets de ces années-là. Ils me plongent dans une douce et joyeuse nostalgie ; certains me rappellent l’intérieur chez mes grands-parents, d’autres celui chez mes parents quand j’étais enfant. Alors Tendance Vintage allait forcément me plaire !

Y étaient présentés des meubles, des voitures, des vêtements (j’y ai déniché un chouette poncho pour la modique somme de 5 € !) (j’adore les ponchos !) et plein d’objets de la vie quotidienne (vaisselle, téléphones, jouets). Et puis il y avait de la musique et des danseurs. Et un barbier aussi. Et un atelier de couture pour ceux qui sont capables de faire quelque chose de leurs dix doigts ! Bref, le décor et l’ambiance étaient top.

Et puis Caroline avait un stand. C’était l’occasion de la revoir et de la remercier et la féliciter encore une fois pour la jolie restauration de chaises dont elle s’est magnifiquement occupée tout récemment.

J’ai beaucoup aimé flâner dans les allées de ce petit salon, discuter avec les artisans, toucher de vieux tissus, entendre d’anciens airs et prendre une dose d’orange, de kaki et de marron !

Délicieusement rétro

DSCN2498

Il y a quelques temps j’avais repéré dans la rue le combi Volkswagen de What the Cake? et je m’étais alors promis de faire une pause gourmande dans ce nouveau salon de thé strasbourgeois.

En arrivant j’ai immédiatement été charmée (c’est rien de le dire !) par la déco délicieusement rétro ; une véritable invitation à la paresse et à une douce nostalgie. Ici c’est le royaume de la fleurette, des meubles vintage et de la déco de mamie.

Mais venons-en à l’essentiel : les gourmandises proposées par ce salon de thé ! La vitrine regorge de cupcakes plus colorés et appétissants les uns que les autres. A la carte s’ajoutent des cookies, brownies, cheesecakes pour la partie sucrée et des wraps, salades, quiches pour celles et ceux qui voudraient satisfaire une envie salée. Et le salon propose bien évidemment un éventail de boissons chaudes et froides.

Katia a opté pour un (énorme) brownie, moi pour une part de cheesecake à la vanille, le tout accompagné de thés Kusmi. Et on s’est régalé. On a aussi beaucoup aimé la vaisselle ancienne et le joli plateau de service. Des vraies filles quoi !

Plus sérieusement, soulignons que tout est fait maison, avec des ingrédients issus de l’agriculture bio française et que toutes les pâtisseries sont en take away.

Si vous voulez goûter à ces gourmandises US revisitées à la mode française il faudra vous rendre au 51 rue du Fossé des Tanneurs. C’est vraiment une chouette adresse, parole de gourmande !

Doux souvenirs de rentrée

DSCN0131

Cette période de l’année fait invariablement remonter de tendres souvenirs à la surface de ma mémoire. Pour moi la rentrée a toujours été synonyme de bonheur, de renouveau, de promesses, bien plus que le 1er janvier que je n’arrive pas à fêter car il ne porte pas, à mon sens, un message personnel profond, il n’est qu’une date en somme.

Quand j’étais une enfant la rentrée c’était la joie de retourner à l’école ou de changer d’établissement scolaire. C’était aussi de longues heures passées avec mon père ou ma mère dans les librairies et les papeteries à choisir le matériel de l’année à venir. Je me souviens de ces moments avec émotion car c’est à peu près les seules fois où j’ai fait du shopping avec mon père qui n’est pas du tout fan de magasins (bondés ou non d’ailleurs). Et puis j’avais le droit de choisir ce qui me plaisait, sans restriction budgétaire.

La rentrée c’était aussi la joie de poursuivre d’anciennes activités et d’en découvrir de nouvelles. C’est ainsi que j’ai fait de la danse classique, du piano, du tennis. Je me suis certes lassée au fil du temps mais c’était toujours avec un enthousiasme authentique que je suis retournée aux cour(t)s jusqu’au jour où j’ai abandonné le sport ou la musique (définitivement ou temporairement !).

Et puis la rentrée c’était le moment de renouveler ma garde-robe et l’occasion de passer une journée à la grande ville avec ma mère. Il nous arrive d’ailleurs de perpétuer cette tradition et de flâner ensemble dans les boutiques de temps en temps, pas forcément à la rentrée. Et j’ai alors la nostalgie des jours d’autrefois, pleins d’insouciance et de bonheurs simples.

Aujourd’hui la rentrée représente tout simplement le souvenir de l’enfance et de l’adolescence avec ses espoirs et ses nombreuses perspectives. C’est l’envie de découvrir le monde, de rencontrer de nouvelles personnes, de goûter à de nouveaux plaisirs, c’est la vie quoi !