Les mots manuscrits

On reçoit de moins en moins de courriers manuscrits, c’est un fait.

Mais la quantité ne fait pas la qualité et j’apprécie toujours énormément les gentils mots que je reçois par voie postale de la part de ceux que j’aime.

La moisson de 2017 est à peu près équivalente à celle de 2016 et je veux y voir une bonne nouvelle. La carte postale n’est pas morte, il reste d’irréductibles gaulois qui sont attachés à l’encre, aux timbres et à la poésie des gestes discrets et éloignés de l’instantanéité qui enlève pas mal de magie à notre société.

Continuez à m’envoyer de « vrais » courriers les amis, j’adore ça !