Une page se tourne

Quelques mois après la fermeture d’une enseigne historique de Strasbourg c’est au tour de la Librairie Broglie de tirer le rideau…

J’en discutais hier avec une amie, je trouve que le centre-ville se meurt, se désertifie ou accueille des magasins sans intérêt (j’ai nommé Primark).

Je suis triste de cette situation et j’espère que ma ville va trouver la force de se renouveler pour le meilleur.

La fête est finie

Ca y est, la fête est finie.

Les illuminations et les décorations ont disparu. Le grand sapin est nu sur la place, il n’attire plus les regards. Il est même ignoré.

Janvier a ce côté lendemain de fêtes un peu mélancolique et nombreux sont ceux qui ne l’aiment pas. Et vous, quel est votre état d’esprit en ce début d’année ?

Damier masqué

Depuis quelques jours la place Kléber est recouverte de 560 photos de visages anonymes masqués. C’est l’oeuvre du photographe Christoph de Barry.

L’idée était de donner la parole à Monsieur Toutlemonde à la sortie du confinement. Chaque personne a écrit un mot qui lui tenait à coeur sur son masque, le mot que lui inspirait la période présente.

L’amour, la liberté et la bienveillance sont les thèmes qui ressortent de ces inspirations qui nous donnent à réfléchir.

Un peu de verdure, enfin

Il était temps ! Temps que le vert se réapproprie l’espace !

Strasbourg a été bétonnée, minéralisée ces dernières années. A l’excès…

Récemment, tout près de chez moi et pour mon plus grand bonheur, quelques touches vertes ont fait leur apparition.

J’espère que la nouvelle municipalité (verte) va continuer sur cette lancée et pourquoi pas planter des arbres sur nos places et dans nos rues.

Je croise les doigts !

Tapis vert

Il n’y a pas de casino à Strasbourg. Mais en ce moment on peut fouler un tapis vert qui pare les rues bordées de tilleuls.

Je n’avais jamais remarqué ces fleurs au sol au cours des années passées et aujourd’hui, au gré de ma flânerie, j’ai eu l’impression d’en voir partout. Etrange…

Comme quoi on n’a jamais fini de découvrir sa propre ville.

Retoqué !

A Strasbourg aussi le maire a voulu mettre sa patte sur le déconfinement. Port du masque obligatoire au centre-ville avait-il décrété… avant que le tribunal administratif ne déclare cette décision illégale.

Le masque reste donc recommandé mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille, visiblement !