Jusqu’au bout du suspens

125

La rencontre promettait d’être belle. Elle l’a été. Et elle nous a réservé un suspens haletant jusqu’au bout.

La finale de la Fed Cup s’est déroulée à Strasbourg ce week end. C’était l’occasion de voir du tennis féminin de haut niveau quasiment au bout de ma rue. Le top ! L’équipe de France était opposée à celle de la République Tchèque, autrement dit un gros morceau puisque les Tchèques avaient remporté 4 des 5 dernières finales qu’elles avaient jouées. Rien que ça !

A l’issue de la première journée, les équipes étaient à égalité, de quoi préserver un beau suspens pour la 2è journée. Et d’assurer au public le spectacle d’une véritable confrontation.

La journée a commencé par un hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 et, plus classiquement, par les hymnes nationaux et la présentation des joueuses et de leurs capitaines. Il était alors temps de démarrer le premier match de cette journée décisive.

C’est Caroline Garcia qui a eu l’honneur d’ouvrir les hostilités face à la 6è joueuse mondiale, rien que ça. Et qui l’a battue ! Trop forte la petite Frenchie ! J’ai été impressionnée par la qualité du service de notre représentante que j’avais pourtant déjà vu jouer (également à Strasbourg !) mais dont j’avais oublié ce point fort. J’ai apprécié d’assister à un match en 3 sets (6-3 3-6 6-3) parce que les victoires en 2 sets c’est vraiment trop court ! Le public était aux anges quand la France a viré en tête ! L’ambiance était survoltée dans la salle. Et bon enfant aussi. Il y a eu des olas, des chants et même des chorégraphies dans les tribunes !

La journée s’est poursuivie par le 4è simple qui a opposé Alizé Cornet à Barbora Strycova, une joueuse que je ne connaissais pas du tout et qui s’est montrée redoutable et très combative, contrairement à la Française que j’ai trouvé assez irrégulière et manquant de ténacité. La partie a tourné court, la Française n’a pas trouvé la clé pour battre cette joueuse… Elle a perdu sur le score de 6-2 7-6, mettant les 2 équipes à égalité avant l’ultime match, le double !

Côté français c’est la paire victorieuse à Roland Garros qui a été alignée. Tous les espoirs étaient donc permis ! Sauf qu’en face il y avait à nouveau la 6è mondiale (Karolina Pliskova) et la pile Strycova qui a donc enchainé 2 matchs en un après-midi. Chapeau ! Et comme dit mon coach, les bons joueurs, même s’ils ne sont pas des spécialistes du double sont toujours redoutables dans ce type de match. Cette théorie s’est révélée exacte et l’équipe composée des filles les mieux classées en individuel se sont imposées. Le jeu était assez serré mais les Tchèques ont tout donné sur les points les plus importants et ça a fait toute la différence, au final. Le double a été empoché par les Tchèques sur le score de 7-5 7-5, ainsi que la coupe et toute la satisfaction du travail accompli.

Les Tchèques se sont regroupés sur le terrain, ont célébré leur victoire dans leur bulle. Les Françaises avaient quant à elles les yeux mouillés, le regard dans le vague et la tête basse… Quel contraste entre la joie des unes et la peine des autres… La remise des trophées aux finalistes a été difficile, elles s’étaient vraisemblablement projetées dans la victoire… Les gagnantes quant à elles n’ont pas caché leur joie et on peut évidemment les comprendre.

Toutes ont été applaudies comme elles le méritaient, dans un bel état d’esprit sportif. De quoi clôturer un beau week end de tennis qui m’aura tenue en haleine de bout en bout. Et qui confirme que décidément le tennis est le plus beau sport de la terre ! Absolument !