Coïncidences (ou pas ?)

DSCN1460

Il y a quelques mois j’ai envoyé un message à un mec de mon entourage (appelons-le BA) pour lui proposer de nous voir en dehors de notre cadre habituel et voilà sa réaction.

J’ai revu BA depuis cet échange mais ni lui ni moi ne l’a jamais évoqué et je pensais ne pas être affectée par cet état de fait ce qui, bien sûr, n’est pas le cas… Quand une fille ultra sensible (moi) traverse une période délicate ce genre de situation peut prendre une tournure incroyable. En ce qui me concerne ce sont des crises de larmes énormes, une irrépressible envie de dormir pour oublier. Bref, je crois que je suis en pleine déprime… Quand je dis je crois je veux dire que j’en suis sûre… Le fait de penser à mon psy régulièrement ces derniers temps est un signe qui ne trompe pas.

Le déclencheur a été mes problèmes au boulot associés à une déception liée à la vie privée de BA (la curiosité est un vilain défaut, je l’apprends à mes dépens aujourd’hui…).

Depuis je vois des coïncidences à 2 balles partout… Genre BA m’appelle alors qu’il n’a rien à me dire juste après que j’aie posté un statut plus que nébuleux sur Facebook. Mouais… Genre je lis un roman dont l’héroïne porte le même nom que la chienne de BA. Mouais… Et puis genre il pleut ce matin, le ciel est noir, comme mes idées. Mouais…

Bref, tout ça pour dire que j’ai sûrement investi beaucoup trop de sentiments dans une relation qui n’est finalement que TRES superficielle et qu’une fois de plus mon ultra sensibilité me joue des tours. Le problème est dans ma tête, l’enfer ça n’est pas forcément les autres (quoi que…!). On y croit.

J’ai aussi envie de croire que ce billet est le premier pas vers la sérénité, vers la joie de vivre. Un tout petit pas, certes, mais qui a le mérite d’exister et peut-être pas aussi anodin qu’il pourrait en avoir l’air.