Les petits bonheurs # 176

Le déconfinement se poursuit. Et avec lui on reprend quelques habitudes du monde d’avant.

J’ai fait un tennis avec Muriel. En-fin !

J’ai rendu visite à Isabelle dans sa boutique gourmande qui a été très légèrement réaménagée depuis la réouverture. J’en ai profité pour m’offrir quelques douceurs chocolatées.

J’ai pris plaisir à m’habiller. Sortir tous les jours m’a poussée à prendre soin de ma tenue. J’ai ressorti de mes placards des chaussures, des tuniques et des accessoires que je n’avais pas portés depuis très longtemps.

J’ai fait un tour à la Librairie Kléber, celle-là même qui offrait un service de livraison pendant le confinement. Quel bonheur de retrouver les rayons remplis de livres !

Je me suis promenée en ville, le nez sous le masque au vent et l’appareil photo à la main.

J’ai croisé Lucile avec qui j’ai échangé quelques mots. Et je l’ai revue de loin quelques jours plus tard.

J’ai vu un lézard.

J’ai pris un grand bol d’air au Champ du Feu, un domaine skiable et de randonnée où la légère brise vivifiante m’a procuré de belles sensations de liberté. J’ai pique-niqué là-haut. C’était drôlement agréable !

Et vous, comment vivez-vous le déconfinement au quotidien ?

Retoqué !

A Strasbourg aussi le maire a voulu mettre sa patte sur le déconfinement. Port du masque obligatoire au centre-ville avait-il décrété… avant que le tribunal administratif ne déclare cette décision illégale.

Le masque reste donc recommandé mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille, visiblement !

Flan parisien

Je vous propose aujourd’hui une recette que j’ai testée il y a quelques jours, pour une sortie gourmande du confinement.

Pour 1 flan il faut : 1 pâte feuilletée, 2 oeufs, 4 jaunes d’oeufs, 45 g de Maïzena, 150 g de sucre semoule, 40 cl de lait, 20 cl de crème, 1 gousse de vanille.

La marche à suivre :

– foncer la pâte dans un moule et doubler les contours avec les chutes.

– réserver au congélateur pendant 30 minutes.

– fouetter 2 oeufs et 4 jaunes d’oeufs avec le sucre et la Maïzena.

– faire chauffer le lait et la crème, infuser la gousse de vanille et les grains.

– verser en plusieurs fois en mélangeant le lait chaud sur les oeufs et remettre le tout sur le feu pendant 10 minutes en mélangeant.

– faire refroidir.

– verser ensuite sur le fond de pâte.

(facultatif : laisser refroidir au congélateur pendant 1 heure)

– enfourner 45 minutes à 170°.

J’aime manger une part de ce flan tout juste sorti du frigo, au goûter ou en dessert.

Les petits bonheurs # 175

La semaine se termine, il est temps de se retourner sur les 7 derniers jours pour en garder le meilleur, rien que le meilleur.

J’ai passé un moment avec Muriel. C’était nos retrouvailles d’après confinement et qu’est-ce que c’était bon de se voir, de papoter, de rire, de sourire malgré nos masques ! J’ai plus qu’apprécié ce moment au centre-ville, sur la place, au soleil. J’ai aussi vu Nicolas avec qui j’ai passé un moment à l’ombre des marronniers, sur un banc, au bord de l’Ill. Là aussi, quel plaisir de se revoir et de profiter d’un « vrai » moment. Quel bonheur de pouvoir revoir ses amis !

J’ai à nouveau commandé un menu chez Les Innocents, ce restau qui m’a réconciliée avec les asperges. Une fois encore je me suis ré-ga-lée. J’apprécie la présentation des plats qui, bien que vendus dans des barquettes en plastique sont très beaux, comme s’ils étaient servis dans une assiette.

J’ai rendu un service à Catherine.

J’ai échangé quelques mots avec Patricia, ma voisine que je n’avais pas vue depuis des mois.

J’ai fait des siestes à la faveur de ce week end de 4 jours. Le top !

J’ai pris un cours de tennis avec mon super coach, le 2è en moins d’une semaine. Jouer sur la terre battue est toujours aussi agréable, et peut-être encore plus que d’habitude cette année.

J’ai passé une belle journée à la campagne et j’ai mangé les premières fraises du jardin. Un délice !

J’ai vu une cigogne.

Et vous, avez-vous bien profité de votre liberté retrouvée ?

Vitalità !

On ne peut pas voyager ? Qu’à cela ne tienne, évadons-nous à peu de frais, sous la douche !

Pour cette escapade je vous propose de mettre le cap sur l’Italie grâce à la marque N.AE. que j’ai découverte tout récemment.

N.AE. (pour Naturale Antica Erboristeria) propose des formules basées sur le savoir-faire de l’herboristerie. Plus de 97 % du total des ingrédients utilisés dans les formules sont d’origine naturelle et de 10 à 20% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.

Pour cette première j’ai choisi le gel douche revitalisant de la gamme Vitalità, parce que j’adore les agrumes et parce qu’en ces temps chahutés on a parfois besoin d’un petit coup de fouet mais sans négliger le réconfort pour autant. Et ce gel douche concilie énergie et bien-être. En effet, le citron adoucit et hydrate la peau et la mandarine insuffle de l’énergie tout en apportant un doux parfum et un supplément de soleil.

Le parfum et la texture de ce gel douche sont très agréables et font de la douche quotidienne un vrai moment de plaisir. Je vous le recommande vraiment pour faire d’une pierre 2 coups, pour votre bien-être évidemment mais aussi pour la protection de la planète puisqu’au delà des formulations bio, la marque prête attention aux matériaux utilisés pour les emballages qui sont 100 % recyclables.

J’aime cette approche douce de la cosmétique et l’univers de cette marque qui me donne envie de tester d’autres produits.

Les petits bonheurs # 174

Cette semaine a filé à toute allure, sûrement parce que l’heure du déconfinement a sonné, nous rendant un quotidien qui ne ressemble pas complètement à celui qu’on a connu avant le 17 mars mais où la zone de nos déplacements s’est élargie. Et ça, rien que psychologiquement ça fait du bien !

Je me suis fait un masque hydratant pour un vrai moment de détente que j’avais un peu négligé ces derniers temps.

J’ai été contactée par un cabinet de recrutement.

Je suis allée au centre-ville, au-delà du tout petit kilomètre autorisé pendant le confinement et j’ai été contente de constater que la plupart des gens portent un masque quand ils sortent de chez eux.

Quelqu’un a joué du violon dans le voisinage. Ces notes de musique poétiques et si douces à mes oreilles étaient un pur bonheur !

J’ai passé une très agréable journée chez Maman, à la campagne. J’ai profité de la maison, de la terrasse et du jardin où j’ai pris de jolies photos pleines de couleurs. On a gardé une distance, évidemment, mais qu’est-ce qu’on a discuté, ri et bien mangé, ensemble. Un vrai bon moment mère-fille. Super !

J’ai pris un cours de tennis car oui, les terrains extérieurs ont rouvert et Stéphane, mon super coach est sur le pont, plus que jamais. Quel plaisir de le retrouver et de constater que je n’ai pas tout perdu depuis le…  8 mars, jour de mon dernier tennis ! Et puis il a fait tellement beau, tellement bon. Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment. Juste avant le bonheur de la douche !

J’ai croisé Lauriane et Marc au club, de loin, évidemment !

Et vous, comment avez-vous vécu cette première semaine de déconfinement ?

Les petits bonheurs # 173

La 7è semaine de confinement s’achève. Et le confinement en général, par la même occasion. J’aurai gardé le cap jusqu’au bout, voyez plutôt !

J’ai réussi à faire prolonger le télétravail et je suis bien contente de ne pas retourner au bureau demain. Je suis tellement bien chez moi, tranquille !

Stéphane, mon super coach, m’a appelée. Pour voir comment je vais, mais aussi pour mesurer ma motivation en vue d’une prochaine reprise du tennis.

J’ai eu ma commande La cerise sur le gâteau. Je suis prête pour la fête des mères !

Farid m’a appelée. Et puis j’ai pris un e-apéro avec Katia. Comme d’habitude on a bien discuté, de tout, de rien. Et aussi de choses plus profondes.

J’ai commandé un délicieux menu chez Les Innocents. Et comme la semaine dernière, je me suis ré-ga-lée.

On a fait un « terrasse – fenêtre » avec Catherine, ma gentille voisine qui a posé une part de tarte à la rhubarbe sur le pas de ma porte. Miam !

Voilà, il est temps de passer au déconfinement. J’espère que vous abordez cette nouvelle phase avec sérénité et que tout le monde jouera le jeu, intelligemment et solidairement.

# 12 – Moulin

Avec ce confinement l’envie d’ailleurs n’est jamais loin…

Quoi de mieux que de se replonger dans de vieilles photos pour se remémorer de bons moments, d’autres horizons et se souvenir que le monde est beau dehors ?

J’ai pris cette photo à Amsterdam en 2014 et je chéris le moment d’évasion qu’elle me procure.