Flan parisien

Je vous propose aujourd’hui une recette que j’ai testée il y a quelques jours, pour une sortie gourmande du confinement.

Pour 1 flan il faut : 1 pâte feuilletée, 2 oeufs, 4 jaunes d’oeufs, 45 g de Maïzena, 150 g de sucre semoule, 40 cl de lait, 20 cl de crème, 1 gousse de vanille.

La marche à suivre :

– foncer la pâte dans un moule et doubler les contours avec les chutes.

– réserver au congélateur pendant 30 minutes.

– fouetter 2 oeufs et 4 jaunes d’oeufs avec le sucre et la Maïzena.

– faire chauffer le lait et la crème, infuser la gousse de vanille et les grains.

– verser en plusieurs fois en mélangeant le lait chaud sur les oeufs et remettre le tout sur le feu pendant 10 minutes en mélangeant.

– faire refroidir.

– verser ensuite sur le fond de pâte.

(facultatif : laisser refroidir au congélateur pendant 1 heure)

– enfourner 45 minutes à 170°.

J’aime manger une part de ce flan tout juste sorti du frigo, au goûter ou en dessert.

Un étoilé sans prétention

Vous le savez, depuis quelques années mon anniversaire est le prétexte pour m’offrir un repas dans un bon restaurant, un restaurant étoilé ! Il était temps que je vous parle du cru 2020 puisque ce moment remonte au mois de… janvier !

Cette année j’avais réservé une table chez Les Funambules, peut-être parce que le restaurant est situé dans un coin de Strasbourg que je fréquente peu. Eh oui, je suis comme ça, j’aime la découverte dans ma propre ville !

Le quartier est résidentiel, on sent une vraie vie ici, surtout un samedi matin, tout à côté de l’adresse gourmande en question. A quelques pas j’ai d’ailleurs repéré une charmante boutique qui allie fleurs, déco et papeterie, un combo gagnant quoi !

Mais passons à l’essentiel, le resto et sa cuisine ! Une odeur alléchante m’a effleuré les narines dès le pas de la porte franchi ; autant dire que la première impression a été bonne !

La carte est courte, le choix n’a donc pas été fait que de renoncements, ce que j’apprécie beaucoup. La frustration dans un restaurant étoilé est quelque chose que je déteste au plus haut point et une carte restreinte, en plus du gage de fraîcheur qu’elle offre apparaît comme un véritable condensé de saveurs.

Après un kir à la fleur de sureau pour Maman et un verre de muscat pour moi en apéritif il était temps de faire un choix pour ce repas de fête. Maman a choisi le gravelax de truite à la bergamote accompagné de chou rave en entrée et moi j’ai opté pour les ravioles de canard confit aux herbes et miso, copeaux de fenouil et gingembre, bouillon mousseux de topinambour grillé, rien que ça !

Puis on a choisi un poisson maigre accompagné d’une déclinaison autour du panais présenté en chips, en gnocchi et entier rôti au sirop d’érable, confiture orange-safran et jus de crustacés.

Et pour finir, Maman a choisi le baba (en forme de cube !)  et moi j’ai découvert le tapioca (il était temps !) non sans avoir hésité avec le baba pour sa glace au marron fumé. J’avais parlé de mon hésitation au moment de la commande ce qui m’a donné le droit de goûter à la glace bien qu’ayant choisi l’autre dessert. J’ai beaucoup apprécié cette attention. Le sens du client, ça signifie quelque chose chez Les Funambules !

Au-delà de la cuisine faite de produits locaux j’ai beaucoup aimé le cadre épuré et contemporain de ce restaurant qui offre un excellent rapport qualité-prix.

Je vous recommande vivement cet étoilé sans prétention situé au 17 rue Geiler à Strasbourg qui a confirmé cette année son étoile acquise en janvier 2019.

Gâteau aux pommes sans beurre

Je partage aujourd’hui une recette simple pour mettre un peu de gourmandise dans le confinement. Parce qu’il faut se faire plaisir, c’est impératif ! La recette originale prévoit un peu de rhum mais je n’avais pas ça chez moi alors j’ai fait sans. Et ça marche aussi !

Pour 1 gâteau il faut : 4 pommes, 250 g de sucre semoule, 2 oeufs, 2 cuillères à sucre de cannelle, 1 sachet de sucre vanillé, 20 cl d’huile, 250 g de farine, 1/2 sachet de levure chimique, 100 g de noix concassées.

La marche à suivre :

– préchauffer le four à 150°.

– éplucher les pommes, les couper en dés et les faire « macérer » dans 100 g de sucre.

– ajouter les oeufs.

– ajouter le sucre restant, la cannelle, le sucre vanillé et l’huile.

– mélanger la farine et la levure chimique et les ajouter au mélange.

– ajouter les noix.

– verser la préparation dans un moule à manqué.

– enfourner pour 1 h 30 de cuisson.

– vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau dans le gâteau.

Voilà, c’est tout ! Et c’est super bon !

Avez-vous mis à profit ce temps de confinement pour vous mettre aux fourneaux ?

Brownie cheesecake

Voilà encore une recette au chocolat. Parce que le chocolat c’est la vie, non ?!!

Pour 1 gâteau il faut : 200 g de Philadelphia, 4 oeufs, 100 g de sucre roux, 40 g de farine + 1 cuillère à soupe de farine, 50 g de sucre semoule, 100 g de beurre fondu, 50 g de cacao en poudre.

La marche à suivre :

– préchauffer le four à 200°.

– dans un saladier, mélanger le Philadelphia avec 2 oeufs.

– ajouter le sucre roux et 1 cuillère à soupe de farine.

– dans un autre saladier, mélanger 2 oeufs, le sucre semoule et la farine.

– ajouter le beurre fondu et le cacao en poudre.

– dans un moule à cake, verser une couche de chaque préparation jusqu’à épuisement de pâte.

– enfourner pour 30 minutes.

Je trouve ce gâteau parfait (et ultra simple à faire) en dessert ou au goûter, avec une tasse d’infusion tilleul-menthe.

Clafoutis aux poires et chocolat

J’avais envie d’une recette avec du chocolat (étonnant, non ??!) mais j’avais la flemme de faire un bain-marie… La solution ? Les pépites de chocolat bien sûr ! Et quoi de plus savoureux que l’association poires – chocolat ? Rien ! Et voilà une recette simple, rapide et efficace !

Pour 1 clafoutis il faut : 4 poires, 100 g de pépites de chocolat, 1 boîte de lait concentré non sucré, 50 g de beurre salé, 60 g de farine, 50 g de sucre semoule, 3 oeufs.

La marche à suivre :

– préchauffer le four à 180°.

– éplucher et tailler les poires en morceaux.

– verser le lait concentré dans une casserole, le porter à petites ébullitions.

– dans une autre casserole, déposer 40 g de beurre et faire fondre à feu doux.

– dans un saladier, mélanger la farine et le sucre puis verser le lait concentré.

– ajouter les oeufs, mélanger et incorporer le beurre fondu.

– beurrer un plat à four, y répartir les morceaux de poires et les pépites de chocolat, verser la pâte.

– enfourner pour 1 heure de cuisson.

– vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau dans le clafoutis. La lame doit ressortir bien propre.

– déguster tiède ou froid.

Ce clafoutis est idéal pour les goûters d’hiver, avec un thé ou une infusion.

Gâteau au yaourt (et sans matière grasse)

J’ai choisi une recette archi simple pour démarrer mon année derrière les fourneaux. Mais qui dit simple ne dit pas sans intérêt !

Pour 1 gâteau il faut : 300 g de farine, 1/2 sachet de levure chimique, 4 oeufs, 200 g de sucre semoule, 2 yaourts brassés, 1 citron, du sucre glace, 1 pincée de sel.

La marche à suivre :

– préchauffer le four à 180°.

– presser le citron pour en recueillir le jus.

– casser les oeufs en séparant les jaunes des blancs.

– dans une jatte, fouetter les jaunes avec le sucre, jusqu’à blanchiment.

– incorporer les yaourts puis le jus de citron.

– tamiser la farine et la levure et les incorporer sans faire de grumeaux.

– monter les blancs d’oeufs en neige assez coulante puis les incorporer délicatement.

– beurrer et fariner un moule à manqué et y verser la préparation.

– enfourner pour 35 à 40 minutes de cuisson.

– laisser tiédir 5 minutes dans le four puis démouler délicatement et laisser refroidir sur une grille.

– saupoudrer de sucre glace.

J’adore le citron et je trouve que cette saveur est la bienvenue après les agapes de fin d’année et la galette des rois. Et ce d’autant plus qu’elle entre dans une recette sans matière grasse. Pas mal, non ?

Bredele salés au comté et aux noix

Noël approche, en Alsace on s’affaire en cuisine ! Pour changer des bredele sucrés j’ai opté pour une recette qui pourra agrémenter les apéros des fêtes de fin d’année.

Pour la pâte il faut : 180 g de farine, 110 g de beurre, 1/2 cuillère à café de sel, 50 g de poudre de noix, 150 g de comté rapé et haché, 1 jaune d’oeuf, 20 g d’huile de noix + 1 oeuf battu en omelette, cerneaux de noix pour la dorure et la finition

La marche à suivre :

– mélange la farine, la poudre de noix et le sel.

– sabler avec le beurre tempéré coupé en petits morceaux..

– ajoutez le comté, l’huile de noix et le jaune d’oeuf.

– mélanger de manière à former une boule homogène mais sans trop pétrir la pâte puis l’aplatir légèrement et l’emballer dans du film alimentaire et la laisser reposer au frais pendant une heure.

– étalez la pâte au rouleau sur une épaisseur de 2 mm environ.

– découper des formes à l’emporte-pièce.

– placer les formes sur des plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé et appliquer la dorure au pinceau.

– déposer un cerneau de noix sur chaque biscuit.

– enfourner pour 20 minutes de cuisson à 160°C.

– laisser refroidir sur une grille et stocker les bredele dans une boîte métallique.

Il ne reste plus qu’à résister jusqu’au 24 décembre pour déguster ces douceurs et ça, eh bien c’est le plus difficile !