De la bière et des bons plats

Ca faisait quelques temps que je voulais découvrir ce restaurant où l’on est accueilli par les jolies cuves cuivrées d’une brasserie artisanale. Le top pour une amatrice de bière comme moi ! Le restaurant se situe dans l’écoquartier Adelshoffen, un nom qui rappelle l’ancien univers brassicole de Schiltigheim (repeart after me!), au 85 de la route de Bischwiller très précisément.

J’avais tenté d’y emmener ma copine Aurélie mais quand elle a vu la carte ça a été no way parce que la brasserie propose surtout de la viande, beaucoup de viande. Qu’à cela ne tienne, j’ai posé mes fesses sur une confortable banquette de l’établissement en compagnie de ma maman adorée.

En arrivant on a été d’abord flashé sur la déco chaleureuse et moderne qui mélange la pierre, le bois et le métal sous un plafond haut. Le restaurant dispose de tables pour 2, de tables carrées pour 6 et d’une grande table haute pour bien plus de convives.

Après une étude assez longue de la carte et après avoir bu nos bières (une blonde pour Maman et une Roukine pour moi) on a commandé nos plats. Maman a choisi le jarret de porc laqué à la bière, bien sûr, et moi j’ai jeté mon dévolu sur le risotto aux champignons et tuiles de parmesan qui est, il me semble, le seul plat végétarien proposé. Les portions sont très généreuses mais c’est tellement bon qu’on se force un peu à finir son assiette !

Bilan : on a bien mangé et un peu trop aussi ! Et du coup on n’avait plus de place pour le dessert, à notre grand regret. J’aurais bien aimé goûter le pain perdu mais je n’étais vraiment plus capable de manger quoi que ce soit après mon plat…!

La prochaine fois j’irai à La Brasserie Michel Debus en ayant le ventre plus vide pour pouvoir finir sur une note sucrée !

Saveurs et accent ensoleillés

Les restaurants espagnols ne sont pas légion à Strasbourg. Alors quand on m’a parlé d’Ibérica je me suis empressée de noter cette adresse dans ma liste des endroits à tester. Et je n’ai pas tardé à y aller avec une amie.

Muriel a choisi des tapas (aubergines à l’andalouse, fromage de brebis) et moi j’ai opté pour le secreto ibérico, un délicieux plat de porc hyper tendre accompagné d’épinards. 2 tapas étaient largement suffisants pour un dîner et ce d’autant plus que l’idée était de garder une petite place pour un dessert. Mon plat de viande était également bien servi et m’a toutefois permis d’apprécier une douceur sucrée. Muriel a pris la texture de chocolat qui était très joliment présentée et délicieuse d’après ses dires. Et moi j’ai savouré une délicieuse crème catalane.

On a beaucoup apprécié nos plats, le vin servi au verre et le service. Notre serveur était charmant et son accent nous a fait voyager le temps d’un repas. Il a su nous parler des plats et nous a bien conseillées tout au long du repas. Un vrai plus !

On n’avait pas réservé mais temps un peu frisquet oblige, personne d’autre que nous n’a voulu dîner dehors alors on a pu s’installer à l’extérieur (et du coup on était au calme).

Je vous recommande cette adresse (4 rue de l’Ecurie) si vous avez envie d’autre chose que les éternels tapas et si vous voulez mettre un peu de soleil dans l’automne qui arrive. Mais n’oubliez pas de réserver !

Et puis si vous ne faites que passer vous pourrez acheter de la charcuterie ou de l’huile d’olive que le restaurant propose à la vente.

Quelque chose à déclarer ?

Il y a quelques bars où je retourne régulièrement mais j’aime surtout découvrir de nouveaux endroits où boire un verre.

Dernièrement, grâce à une gentille ex-collègue qui avait repéré Le Douanier, j’ai dégusté de délicieux cocktails, dans une ambiance tamisée et à la déco originale, à la fois actuelle et vintage. Le papier peint donne l’impression d’être dans un tableau du Douanier Rousseau. J’adore !

Dès l’arrivée les serveurs se montrent accueillants et aux petits soins (pourvu que ça dure). Ils savent parler avec précision et enthousiasme des cocktails proposés et c’est fort appréciable quand, comme moi, on hésite entre plusieurs breuvages ! Il faut dire que TOUTE la carte est alléchante. Elle est une véritable incitation au voyage et nous emmène sur les 5 continents.

Ceux qu’on a choisis étaient superbement présentés et absolument délicieux. Le mien, à base de rhum était servi dans un bol aux accents asiatiques (ou africains ?).

Le Douanier propose aussi des planchettes pour les petits creux et pour… permettre aux amoureux de ces verres joliment raccoleurs de commander un 2è cocktail !

Vous l’aurez compris, j’ai passé une excellente soirée. J’ai autant apprécié ce que j’ai bu et mangé que le fauteuil aux accents 50’s dans lequel j’étais confortablement installée ! Et j’ai apprécié le geste au moment de payer : on nous a offert des shots de vodka, pour la route (que j’ai fort heureusement faite à pied !).

Pour conclure, rien à déclarer, tout est parfait chez Le Douanier ! Je vous recommande donc vivement ce bar situé au 5 rue de la Douane, évidemment !

Un deli… italien !

Square Delicatessen est un café, un restaurant et un bar, oui, rien que ça ! On peut y faire une pause gourmande toute la journée, de 9:30 à 00:30, 7 jours sur 7. C’est à souligner car les « cantines » ouvertes en quasi non-stop sont loin d’être légion à Strasbourg.

Pour ma découverte du lieu j’y ai déjeuné avec une amie, sur la terrasse. On n’a pas goûté les pizzas servies à la part (ça nous donne un prétexte pour y retourner !). On avait plutôt envie de quelque chose de « léger » qui nous laisserait un peu de place pour un dessert ! Gourmande(s) un jour, gourmande(s) toujours ! On a donc opté pour une salade au jambon de Parme et légumes confits. Un bon choix ! Ce plat est généreux et goûteux.

En bonnes alsaciennes on avait commandé une bière Météor, la Supernova, pour l’apéro. Là encore c’était une belle découverte. Je vous recommande cette bière blanche fraîche et légère qui a un vrai goût de reviens-y !

Et pour finir, on a donc jeté notre dévolu sur le tiramisu à la liqueur d’amande qui est parfait et joliment présenté dans un bocal Le Parfait.

En bonus je vous conseille l’expresso. Il est bon ! Là encore, c’est tellement rare de trouver un bon café qu’il FAUT le souligner !

Il n’y a pas de doute, je retournerai au 12 rue du Vieux Marché aux Grains, à deux pas de la place Kléber. Et cette fois je testerai les pizzas dont j’entends beaucoup de bien. Et je mangerai en salle parce que la déco, même juste vue de l’extérieur, a l’air bien sympa et cosy.

A noter : amateurs de pâtes, passez votre chemin, cet Italien n’en fait pas. Etonnant, non ?

Pour mon anniversaire, 6 mois plus tard !

Le mois d’août a démarré ; il était temps que je fête mon anniversaire, moi qui suis née en… janvier !

Je n’avais pas le coeur à la fête en début d’année. Je venais d’être licenciée et mon objectif était de trouver du travail. Mais je m’étais promis de marquer le coup une fois que j’aurais décroché un contrat et après ma période d’essai. Et voilà, c’est chose faite ! Alors place à la fête des papilles !

Comme d’habitude depuis quelques années, j’ai réservé une table dans un restaurant étoilé. Quand on ne veut pas être déçu il faut miser sur des valeurs sûres ! Cette fois j’ai choisi une adresse à la campagne, dans les vignes, pour changer des restaurants à Strasbourg.

Après un accueil simple et souriant mon invitée et moi avons rejoint notre table, où on était confortablement installé sur une banquette garnie de coussins moelleux. Bon début !

En apéritif on a choisi le cocktail maison, le Clara, du crémant à la crème de griotte. Tout en le sirotant on s’est plongé dans la carte. Le choix n’a pas été facile. Tout était très alléchant. Pour les grandes occasions, je privilégie en général la carte aux menus pour encore plus de plaisir (et d’embarras au moment du choix !).

Pour démarrer notre festin on a choisi le cannelloni de foie gras de canard d’Alsace. Il était accompagné de gelée d’abricot, de tuiles aux amandes et de chutney à l’abricot. Un pur délice. Je n’avais jamais goûté l’association foie gras – abricot mais c’est une idée à retenir ! C’est fameux !

Pour poursuivre j’ai commandé les langoustines grillées à la plancha accompagnées de vermicelles de soja aux légumes et aux herbes et d’un bouillon de carapaces présenté dans une… théière ! J’adore l’idée !

Mon invitée a opté pour le filet de boeuf d’élevage français dont la cuisson était parfaite. La viande était accompagnée de beignets d’oignons en tempura verte, de petits légumes de saison et d’un mousseux de pommes de terre à l’ail. L’assiette était très joliment présentée, très appétissante.

Le restaurant propose des vins au verre et sur les conseils du sommelier j’ai savouré un délicieux Meursault et mon invitée a siroté un Lalande-de-Pomerol. Ces vins étaient par-faits !

Pour la touche sucrée j’ai choisi un dessert au chocolat, bien sûr ! Le saotoubo est un fondant tiède aux chocolats grands crus Caraïbes et Manjari parfumé à la fève de Tonka accompagné d’abricots à la verveine et de sorbet à la pêche.

Mon invitée s’est quant à elle régalée d’un millefeuille de framboises et cerises servi avec une mousse glacée au citron vert.

Le cadre calme, au décor à la fois traditionnel et moderne était parfait pour profiter d’un délicieux repas hors du temps et bien loin du quotidien. Comme d’habitude dans les restaurants étoilés le service était présent et attentionné mais pas pressant. Ce moment a été très agréable, j’ai savouré chaque instant, chaque bouchée, chaque gorgée et je m’en délecte encore.

Je vous recommande donc vivement Le Cerf à Marlenheim. Vous ne serez pas déçus, c’est certain. Le restaurant dispose aussi d’une terrasse qui m’a l’air bien agréable pour une parenthèse en extérieur.

Aussi bons que beaux

La fin du Ramadan est synonyme de gourmandise.

Cette année encore, à l’occasion de l’Aïd el Fitr, Farid m’a offert de beaux et délicieux gâteaux faits maison. J’adore ceux à la fleur d’oranger, aux figues et… tous les autres !

Je me suis maîtrisée pour ne pas les engloutir en une seule fois et plutôt les savourer, un à un, lentement. Ils sont parfaits accompagnés d’un thé à la menthe.

Ces pauses gourmandes sont de purs moments de bonheur gustatif et une preuve de l’amitié qui me lie à Farid aussi. Et ça, c’est beau !

So British!

J’aime les ambiances qui me rappellent Londres et ses pubs. Mais dernièrement c’est un café anglais qui m’a charmée.

Le Claridge’s Café est un endroit élégant et cosy où l’on peut boire une bière au bar ou prendre un expresso confortablement installé sur de jolies banquettes en tweed ou en terrasse. Et puis on peut aussi y déjeuner ou s’y arrêter pour une pause sucrée.

Le service est parfait, tout en sourire et en gentillesse. La carte n’est pas à rallonge, ce qui garantit la fraîcheur des produits. Pour ma découverte de l’endroit j’avais choisi une salade. Elle était copieuse, bien présentée et équilibrée en goûts. J’ai terminé mon repas par un excellent café et c’est à souligner parce que ça n’est pas aussi facile à trouver qu’on pourrait le penser.

Je vous recommande cette nouvelle adresse gourmande située au 1 rue de Berne. Moi je pense y retourner bientôt pour savourer une pâtisserie sous les portraits de Churchill et de la reine !