Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

DSCN2473

Guylain est un jeune homme simple. Il a une vie rythmée par ses trajets en RER pour aller au travail et en revenir, trajets au cours desquels Guylain lit à l’ensemble de la rame des textes sauvés de la destruction dans son usine. Une routine s’instaure, Guylain gagne même l’admiration de certaines passagères qui ne prennent le RER que pour l’écouter. Et puis un jour il trouve dans sa rame une clé USB contenant des textes écrits par une certaine Julie. La découverte de cette clé va déclencher une enquête et ouvrir Guylain à la vie.

J’ai adoré ce roman. Je l’ai lu en quelques heures, en me souvenant de la soirée passée avec son auteur. J’ai adoré découvrir les personnages aux traits de caractère marqués. On rencontre ainsi les collègues de Guylain (le gardien spécialiste des alexandrins, l’accidenté du travail en quête de ses jambes, le patron gras, le collègue con et zélé), son poisson rouge et les pensionnaires d’une maison de retraite. Au delà des êtres vivants certains objets sont présentés comme de véritables personnages (la Chose, la clé et même une fissure !).

Ce roman est une fable. Il est empreint de poésie, d’humanité, de délicatesse et d’humour aussi. Bref, c’est un véritable feel good book que je vous recommande plus que vivement !

Ce que dit la 4è de couverture : « Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d’une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés des dents de fer de la machine… »