Les petits bonheurs # 30

Je commence à ressentir la fatigue alors j’essaie de me reposer tout en continuant à travailler. Et je profite de tous ces petits riens qui font la vie douce.

Cette semaine

  • Julien m’a fait la bise.
  • j’ai vu des cigognes.
  • j’ai vu un écureuil.
  • la machine du bureau m’a donné un café gratuit.
  • j’ai à nouveau pu vérifier que ma manager est top. Les bons managers ne sont pas légion alors quand on en dégote un il FAUT le dire !
  • j’ai fait rire ma collègue Caroline.
  • Alex m’a appelée.
  • j’ai acheté une rose rouge, 26 du mois oblige…
  • mon week end a démarré dès le jeudi soir.
  • j’ai passé une belle soirée avec Farid et Nicolas qui m’ont payé ma bière et mon repas. Merci les garçons !
  • j’ai flâné dans les magasins. Ca faisait longtemps que je n’avais plus fait ça.
  • j’ai déjeuné avec Muriel.
  • j’ai mis ma toute nouvelle robe JPG (soldée à – 50 %, une bonne affaire quoi !).
  • j’ai passé une journée à la campagne.
  • j’ai passé une journée chez moi, à paresser.
  • j’ai savouré un délicieux sorbet citron – framboise acheté chez Chocolat Noisette. Miam !

Et vous, vous avez passé une belle semaine ?

Ma (petite) revue ciné de juillet

Il a fait (trop) chaud à Strasbourg en juillet. Pour échapper aux rayons du soleil j’ai passé quelques heures au ciné, sous la clim !

J’ai vu Grand Froid de Gérard Pautonnier. C’est un film assez inclassable et réjouissant malgré le sujet qu’il traite, à savoir la mort. D’ailleurs c’est une comédie ! C’est l’histoire de l’entreprise de pompes funèbres d’Edmond Zweck qui compte deux employés et qui est au bord de la faillite. Les deux employés, l’un rompu au métier (qui a peur de vieillir) et l’autre novice (qui déborde d’énergie et un peu naïf aussi) sont un jour amenés à conduire un défunt jusqu’à sa dernière demeure, faisant renaître l’espoir du patron. Mais cette mission va tourner au fiasco et laisser la place aux confidences entre les employés qui scellent en cette occasion une touchante relation père – fils. J’ai aimé ce film burlesque placé sous le signe de l’humour noir et de l’absurde. Le film est drôle et permet d’exorcise la peur qu’on peut avoir de la mort. J’ai trouvé ça très fort. Je me suis même surprise à rire, oui oui. Il faut dire que Bacri est impayable. Et certaines situations ne peuvent que prêter à sourire, voire à rire.

J’ai aussi vu Le Caire confidentiel de Tarik Saleh. La bande-annonce m’avait fait une bonne impression (ça n’est pas si courant pour être souligné) qui s’est confirmée à la visualisation du film. L’action démarre quelques jours avant les événements de la Place Tahrir en 2011. Nourredine, un policieur intègre mais pas trop enquête sur l’assassinat d’une jeune chanteuse dans un hôtel de luxe. Au fur et à mesure de ses investigations il découvre que des proches du pouvoir pourraient être mêlés à ce meurtre, faisant de lui une cible… Il côtoie les bas-fonds et la haute société et la corruption à tous les niveaux. Les ingrédients classiques du film noir sont bien présents : pouvoir, sexe, vie nocturne et violence. Ils plongent le spectateur dans les réalités sociales et politiques d’un pays qui va basculer dans la révolte et où chacun s’accommode de l’injustice et de l’absence plus ou moins assumée de la morale. Un très bon film que j’ai adoré et que je vous recommande.

Les petits bonheurs # 29

J’ai eu un petit coup de mou au moral cette semaine. C’est dans ces moments-là qu’il faut s’obliger à voir le verre à moitié plein. Parce que c’est salutaire.

Cette semaine

  • j’ai vu un gars qui ressemble à Jacques.
  • j’ai eu un entretien transparent avec ma manager.
  • Muriel m’a payé une bière. Il est temps que je l’invite à mon tour.
  • Anita, une collègue, portait un pendentif en forme de bretzel.
  • j’ai croisé Dominique et c’était sympa de discuter avec lui quelques minutes.
  • Farid m’a appelée.
  • un collègue a quitté le travail avec ses chaussures de sécurité aux pieds. Ca m’a fait rire !
  • j’ai pris le train avec Julien, à deux reprises.
  • j’ai passé une soirée au top avec Christelle, Virginie et Viviane. Vive les soirées filles !
  • j’ai fait un tour au marché et j’y ai acheté un sandwich au bon jambon de Bayonne que j’ai mangé tout en flânant. Ca change de la cantine. Et c’était reposant.
  • j’ai acheté un aller-retour pour Paris. Vivement septembre !
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai savouré une excellente glace fraise – vanille achetée chez Chocolat Noisette.
  • j’ai déjeuné à la campagne.
  • je n’ai pas porté de montre pendant le week end. Parce que le temps n’avait aucune importance.

En écrivant ces quelques lignes je me dis que mon petit passage à vide n’a pas été la chose la plus importante de la semaine et qu’il ne méritait pas que je m’y attarde. C’est à ça que sert cette rubrique, à relativiser, à positiver. Et ça marche !

La citation de la semaine # 79

La réalité est bien souvent plus complexe qu’il n’y parait et les gens bien plus hypocrites qu’on aurait pensé…

La politesse n’est qu’un code, souvent très éloigné de l’authenticité, de l’honnêteté et de la franchise. Certains ne sont pétris d’aucune bienveillance véritable et passent pourtant pour des gens très civilisés…

Bref, ne nous fions pas aux apparences et à la bonne éducation. Sous peine de grandes déceptions…

Colorama estival

Il parait que l’été est la saison de la couleur, celle où on ose les vêtements chamarrés, celle où la légèreté règne en maître. Et celle où sortent les vernis qui claquent !

S’il est vrai que j’ose la couleur toute l’année (la couleur c’est la vie), je profite de l’été pour dégainer certaines teintes qui s’accordent mieux à l’ambiance décontractée de l’été qu’à toute autre saison.

Pour ce faire je mise principalement sur Essie, une marque qui propose un éventail de couleurs pléthorique que j’aime beaucoup. « blossom dandy » et « the more the merrier » sont les verts de mon été 2017 et je passe du vert d’eau au vert amande, à l’envi.

Dans la gamme des roses j’ai choisi « mademoiselle » et « need a vacation » que j’applique sur les ongles des pieds, pour des orteils soignés, certes, mais discrets. Point trop n’en faut quand on a déjà une manucure !

Les deux dernières couleurs, « meet me at sunset » et « big spender » sont mes chouchous, celles que je porte le plus et qui, contre toute attente, s’accordent avec presque tout. J’aime la chaleur et la lumière qu’elles apportent en toute simplicité.

Outre les couleurs j’apprécie la facilité d’application et la tenue de ces vernis. Je les garde quasi intacts une semaine, avec au maximum une couche supplémentaire de top coat en cours de route.

Et vous, quelles sont les couleurs de votre été ?