Suzanne

MOI 161

Elle aimait l’eau de Cologne, faire de bredele par centaines et les distribuer avec la plus grande des générosités, lire, me souhaiter un joyeux anniversaire, une bonne fête (cette année un avc l’a empêchée de m’appeler ce jour-là…), les robes à fleurs et les fleurs en général, Questions pour un champion, les repas au jardin, la couture, le riz au lait, ses enfants, ses petits-enfants, ses arrière-petits-enfants, son joli pilulier, cliquer avec la souris pour faire défiler les photos, les torches aux marrons, les cartes postales, me réconforter, le Coca, la coquetterie, jouer au Scrabble avec ses copines, son métier, prendre soin d’elle, la peinture, nourrir les oiseaux en hiver, regarder le patinage artistique et les Jeux Olympiques à la télé, son potager, Strasbourg et ses jolis bâtiments, les desserts au café, aider les plus faibles qu’elle, voir sourire ceux qui lui étaient chers, son indépendance, la langouste et le riz sauvage, prendre l’avion, se lever tôt, son goûter de 4 heures, l’honnêteté et mille autres choses, petites ou grandes qui faisaient d’elle une femme attendrissante, parfois intransigeante mais toujours bienveillante.

Et puis, par-dessus tout, elle aimait être ma grand-mère. Toute sa vie elle m’a choyée plus que de raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s