La citation de la semaine # 81

Cette semaine j’ai expérimenté quelque chose qui m’a fait penser à cette citation.

C’est un peu frais et très personnel pour que j’aie envie de m’étendre sur le sujet mais une chose est sûre, les gens oublient vite ce qu’ils sont, quand ça les arrange…

Je n’ai pas été très étonnée (je sais que les gens sont faibles et inconséquents). J’ai plutôt eu peur. Ceux qui ne savent pas qui ils sont, ou qui ne se l’avouent pas ne me rassurent pas du tout…

Moi j’aime les gens qui assument leurs actes, qui sont sûrs de leurs choix et qui agissent en conséquence. En clair, j’aime les gens qui ont du caractère et qui ont une vraie réflexion sur leur manière de vivree.

6 x 100

Je publie aujourd’hui mon 600è billet, rien que ça ! Et je profite de cette nouvelle centaine pour faire un point chiffré et pour vous remercier de votre présence et de votre fidélité.

Depuis la naissance de mon blog j’ai publié un post preque tous les 2 jours et j’ai reçu environ 34600 visites, soit 30 visites quotidiennes. Dernièrement j’ai atteint quelqu’un au Mexique, ce qui élargit un tout petit peu mon lectorat depuis la publication du 500è billet, lectorat dont le trio de tête reste la France, les Etats-Unis et la Belgique.

Je suis contente de ma régularité qui est la preuve de mon inspiration et du goût que j’ai à partager mes coups de coeur et mon quotidien avec vous. Je regrette simplement que vous ne me laissiez pas souvent de commentaires…! A propos de commentaires, je tiens à remercier la grande Deedee qui a déposé quelques mots sur mon modeste blog. J’étais fière de ça !

Mais les « j’aime » c’est déjà très bien et je vous en remercie. A ce propos je tiens à citer les nouveaux venus qui se sont manifestés ces derniers temps : Nöeline, coquille_vide, amande et coton, Ondine, Une plume de tendances, bfandco, christiane.rouveyrolles, mmartienne, itgirlonly, Abderrahman Hanafi, Julieb29, AlbanMode, Julie, Mane in Mode, By Delphine, vincentperraud, Sgotsk, Sweety Gold, Pauline parle de beauté, jadesbeautytips,  lesideesdemimi, Océane Make up et nathaanelo. Vous avez tous participé à mon entrain dans l’écriture, au fil des mois.

Sur ces bonnes paroles je vous donne rendez-vous dès samedi pour le 601è billet. Vous serez là ?

Pour mon anniversaire, 6 mois plus tard !

Le mois d’août a démarré ; il était temps que je fête mon anniversaire, moi qui suis née en… janvier !

Je n’avais pas le coeur à la fête en début d’année. Je venais d’être licenciée et mon objectif était de trouver du travail. Mais je m’étais promis de marquer le coup une fois que j’aurais décroché un contrat et après ma période d’essai. Et voilà, c’est chose faite ! Alors place à la fête des papilles !

Comme d’habitude depuis quelques années, j’ai réservé une table dans un restaurant étoilé. Quand on ne veut pas être déçu il faut miser sur des valeurs sûres ! Cette fois j’ai choisi une adresse à la campagne, dans les vignes, pour changer des restaurants à Strasbourg.

Après un accueil simple et souriant mon invitée et moi avons rejoint notre table, où on était confortablement installé sur une banquette garnie de coussins moelleux. Bon début !

En apéritif on a choisi le cocktail maison, le Clara, du crémant à la crème de griotte. Tout en le sirotant on s’est plongé dans la carte. Le choix n’a pas été facile. Tout était très alléchant. Pour les grandes occasions, je privilégie en général la carte aux menus pour encore plus de plaisir (et d’embarras au moment du choix !).

Pour démarrer notre festin on a choisi le cannelloni de foie gras de canard d’Alsace. Il était accompagné de gelée d’abricot, de tuiles aux amandes et de chutney à l’abricot. Un pur délice. Je n’avais jamais goûté l’association foie gras – abricot mais c’est une idée à retenir ! C’est fameux !

Pour poursuivre j’ai commandé les langoustines grillées à la plancha accompagnées de vermicelles de soja aux légumes et aux herbes et d’un bouillon de carapaces présenté dans une… théière ! J’adore l’idée !

Mon invitée a opté pour le filet de boeuf d’élevage français dont la cuisson était parfaite. La viande était accompagnée de beignets d’oignons en tempura verte, de petits légumes de saison et d’un mousseux de pommes de terre à l’ail. L’assiette était très joliment présentée, très appétissante.

Le restaurant propose des vins au verre et sur les conseils du sommelier j’ai savouré un délicieux Meursault et mon invitée a siroté un Lalande-de-Pomerol. Ces vins étaient par-faits !

Pour la touche sucrée j’ai choisi un dessert au chocolat, bien sûr ! Le saotoubo est un fondant tiède aux chocolats grands crus Caraïbes et Manjari parfumé à la fève de Tonka accompagné d’abricots à la verveine et de sorbet à la pêche.

Mon invitée s’est quant à elle régalée d’un millefeuille de framboises et cerises servi avec une mousse glacée au citron vert.

Le cadre calme, au décor à la fois traditionnel et moderne était parfait pour profiter d’un délicieux repas hors du temps et bien loin du quotidien. Comme d’habitude dans les restaurants étoilés le service était présent et attentionné mais pas pressant. Ce moment a été très agréable, j’ai savouré chaque instant, chaque bouchée, chaque gorgée et je m’en délecte encore.

Je vous recommande donc vivement Le Cerf à Marlenheim. Vous ne serez pas déçus, c’est certain. Le restaurant dispose aussi d’une terrasse qui m’a l’air bien agréable pour une parenthèse en extérieur.

Les petits bonheurs # 30

Je commence à ressentir la fatigue alors j’essaie de me reposer tout en continuant à travailler. Et je profite de tous ces petits riens qui font la vie douce.

Cette semaine

  • Julien m’a fait la bise.
  • j’ai vu des cigognes.
  • j’ai vu un écureuil.
  • la machine du bureau m’a donné un café gratuit.
  • j’ai à nouveau pu vérifier que ma manager est top. Les bons managers ne sont pas légion alors quand on en dégote un il FAUT le dire !
  • j’ai fait rire ma collègue Caroline.
  • Alex m’a appelée.
  • j’ai acheté une rose rouge, 26 du mois oblige…
  • mon week end a démarré dès le jeudi soir.
  • j’ai passé une belle soirée avec Farid et Nicolas qui m’ont payé ma bière et mon repas. Merci les garçons !
  • j’ai flâné dans les magasins. Ca faisait longtemps que je n’avais plus fait ça.
  • j’ai déjeuné avec Muriel.
  • j’ai mis ma toute nouvelle robe JPG (soldée à – 50 %, une bonne affaire quoi !).
  • j’ai passé une journée à la campagne.
  • j’ai passé une journée chez moi, à paresser.
  • j’ai savouré un délicieux sorbet citron – framboise acheté chez Chocolat Noisette. Miam !

Et vous, vous avez passé une belle semaine ?

Ma (petite) revue ciné de juillet

Il a fait (trop) chaud à Strasbourg en juillet. Pour échapper aux rayons du soleil j’ai passé quelques heures au ciné, sous la clim !

J’ai vu Grand Froid de Gérard Pautonnier. C’est un film assez inclassable et réjouissant malgré le sujet qu’il traite, à savoir la mort. D’ailleurs c’est une comédie ! C’est l’histoire de l’entreprise de pompes funèbres d’Edmond Zweck qui compte deux employés et qui est au bord de la faillite. Les deux employés, l’un rompu au métier (qui a peur de vieillir) et l’autre novice (qui déborde d’énergie et un peu naïf aussi) sont un jour amenés à conduire un défunt jusqu’à sa dernière demeure, faisant renaître l’espoir du patron. Mais cette mission va tourner au fiasco et laisser la place aux confidences entre les employés qui scellent en cette occasion une touchante relation père – fils. J’ai aimé ce film burlesque placé sous le signe de l’humour noir et de l’absurde. Le film est drôle et permet d’exorcise la peur qu’on peut avoir de la mort. J’ai trouvé ça très fort. Je me suis même surprise à rire, oui oui. Il faut dire que Bacri est impayable. Et certaines situations ne peuvent que prêter à sourire, voire à rire.

J’ai aussi vu Le Caire confidentiel de Tarik Saleh. La bande-annonce m’avait fait une bonne impression (ça n’est pas si courant pour être souligné) qui s’est confirmée à la visualisation du film. L’action démarre quelques jours avant les événements de la Place Tahrir en 2011. Nourredine, un policieur intègre mais pas trop enquête sur l’assassinat d’une jeune chanteuse dans un hôtel de luxe. Au fur et à mesure de ses investigations il découvre que des proches du pouvoir pourraient être mêlés à ce meurtre, faisant de lui une cible… Il côtoie les bas-fonds et la haute société et la corruption à tous les niveaux. Les ingrédients classiques du film noir sont bien présents : pouvoir, sexe, vie nocturne et violence. Ils plongent le spectateur dans les réalités sociales et politiques d’un pays qui va basculer dans la révolte et où chacun s’accommode de l’injustice et de l’absence plus ou moins assumée de la morale. Un très bon film que j’ai adoré et que je vous recommande.

Les petits bonheurs # 29

J’ai eu un petit coup de mou au moral cette semaine. C’est dans ces moments-là qu’il faut s’obliger à voir le verre à moitié plein. Parce que c’est salutaire.

Cette semaine

  • j’ai vu un gars qui ressemble à Jacques.
  • j’ai eu un entretien transparent avec ma manager.
  • Muriel m’a payé une bière. Il est temps que je l’invite à mon tour.
  • Anita, une collègue, portait un pendentif en forme de bretzel.
  • j’ai croisé Dominique et c’était sympa de discuter avec lui quelques minutes.
  • Farid m’a appelée.
  • un collègue a quitté le travail avec ses chaussures de sécurité aux pieds. Ca m’a fait rire !
  • j’ai pris le train avec Julien, à deux reprises.
  • j’ai passé une soirée au top avec Christelle, Virginie et Viviane. Vive les soirées filles !
  • j’ai fait un tour au marché et j’y ai acheté un sandwich au bon jambon de Bayonne que j’ai mangé tout en flânant. Ca change de la cantine. Et c’était reposant.
  • j’ai acheté un aller-retour pour Paris. Vivement septembre !
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai savouré une excellente glace fraise – vanille achetée chez Chocolat Noisette.
  • j’ai déjeuné à la campagne.
  • je n’ai pas porté de montre pendant le week end. Parce que le temps n’avait aucune importance.

En écrivant ces quelques lignes je me dis que mon petit passage à vide n’a pas été la chose la plus importante de la semaine et qu’il ne méritait pas que je m’y attarde. C’est à ça que sert cette rubrique, à relativiser, à positiver. Et ça marche !