Les petits bonheurs # 39

Le mois d’octobre a démarré, le week end touche à sa fin, le temps file quoi !

Cette semaine

  • 3 de mes collègues se sont « inquiétés » pour la suite de mon contrat.
  • ma manager a fait preuve de bienveillance à mon égard.
  • j’ai fait un super tennis avec Muriel, à l’image de l’entrainement de la semaine dernière. Merci coach !
  • j’ai pris l’ascenseur et le train avec mon gentil collègue.
  • j’ai acheté une rose rouge. 26 du mois oblige…
  • j’ai croisé Manon.
  • Muriel m’a envoyé un sms qui m’a fait sourire.
  • il y a eu un magnifique lever de soleil.
  • j’ai vu des chevaux et des poules.
  • Farid m’a appelée.
  • j’ai passé une agréable soirée avec Virginie. On a bien discuté et on a bien mangé chez Iberico.
  • j’ai covoituré avec mon gentil collègue.
  • j’ai discuté avec ma voisine-qui-travaille-chez-Kronenbourg.
  • j’ai passé une matinée avec ma mère. Et on a déjeuné ensemble, en ville, comme au bon vieux temps.
  • j’ai assisté à 2 défilés de mode dans mon quartier. Ils étaient organisés dans le cadre d’un parcours artistique mis en place par Le Faubourg des Créateurs, un projet porté par des artistes du quartier. Top !
  • j’ai fait une sieste.
  • j’ai mangé les premières noix de la saison.
  • je me suis promenée sous la pluie.
  • j’ai passé une super soirée avec Alex, Christelle, Farid, JP, Maria, Nicolas et Virginie.
  • Stéphane m’a demandé si j’ai des nouvelles quant à la suite de mon contrat.
  • j’ai vu un escargot.

Bonne fin de journée à tous ! Et bon courage pour la reprise demain.

La citation de la semaine # 89

Eh oui, les moindres petites attentions sont importantes. Les petites contributions font avancer le schmilblik.

Ce qui importe c’est que les choses soient faites avec le coeur. Dans ce cas les plus petits gestes sont importants.

La vie est faite de petits cadeaux, de petits bonheurs, au quotidien. Tout le temps. On n’a pas tous des destins exceptionnels mais chacun peut apporter quelque chose de positif à son prochain, à son niveau.

Bref, toutes les bonnes volontés sont belles et bonnes à prendre !

Les petits bonheurs # 38

Bonsoir ! Et voilà, le week end se termine déjà. Il est temps de se retourner sur les 7 jours qui viennent de s’écouler pour prendre vraiment conscience que la vie est belle (malgré quelques contrariétés…).

Cette semaine

  • j’ai vu un ado jouer au Rubik’s Cube.
  • j’ai fait la promo de mon blog dans le train.
  • j’ai croisé un homme qui chantonnait.
  • une collègue m’a dit que j’avais un beau gilet. Ben oui, c’est un JPG !
  • j’ai discuté avec la-dame-du-train.
  • j’ai croisé mon voisin-qui-est-tout-jeune-papa.
  • il y avait de la brume le matin. J’aime bien cette ambiance !
  • j’ai quitté le bureau avant 16:30, à deux reprises.
  • j’ai pris le train avec mon gentil collègue. Ca faisait longtemps depuis la dernière fois.
  • j’ai croisé mon médecin qui me salue toujours avec un grand sourire.
  • je suis allé voir les joueurs de ping pong de la place des Orphelins.
  • je me suis posée au soleil pour lire quelques pages.
  • Mélanie m’a fait un super soin du visage.
  • j’ai bien avancé sur un dossier qui me tient à coeur.
  • j’ai rendu visite à Isabelle dans sa jolie boutique.
  • j’ai flâné dans Strasbourg, sous le soleil et dans les librairies aussi. J’adore !
  • j’ai passé un bon moment avec Aurélie.
  • j’ai fait un super entrainement de tennis. Le meilleur depuis longtemps !

Bonne fin de week end !

La citation de la semaine # 88

On râle beaucoup en France. On a l’habitude de se plaindre de tout. De la météo, des gens, du coût de la vie, etc… et de la politique et de ses conséquences bien sûr !

Pourtant on jouit de beaucoup de droits et de libertés. Qu’on a vite fait d’oublier tellement ils nous semblent évidents. Mais il suffit de peu de choses pour que les consciences se réveillent, que les catégories éventuellement touchées par une réforme ou un changement se rebellent et usent de leur liberté de défiler, de critiquer, jusqu’à plus soif, parfois jusqu’à l’insulte.

Alors à tous les aigris j’aimerais demander d’user de nos libertés avec intelligence et bienveillance pour un meilleur vivre-ensemble, sans pression. Et qui nous préserve des représailles, contrairement à d’autres régimes qui ne tolèrent pas le moindre avis dissonnant.

De la bière et des bons plats

Ca faisait quelques temps que je voulais découvrir ce restaurant où l’on est accueilli par les jolies cuves cuivrées d’une brasserie artisanale. Le top pour une amatrice de bière comme moi ! Le restaurant se situe dans l’écoquartier Adelshoffen, un nom qui rappelle l’ancien univers brassicole de Schiltigheim (repeart after me!), au 85 de la route de Bischwiller très précisément.

J’avais tenté d’y emmener ma copine Aurélie mais quand elle a vu la carte ça a été no way parce que la brasserie propose surtout de la viande, beaucoup de viande. Qu’à cela ne tienne, j’ai posé mes fesses sur une confortable banquette de l’établissement en compagnie de ma maman adorée.

En arrivant on a été d’abord flashé sur la déco chaleureuse et moderne qui mélange la pierre, le bois et le métal sous un plafond haut. Le restaurant dispose de tables pour 2, de tables carrées pour 6 et d’une grande table haute pour bien plus de convives.

Après une étude assez longue de la carte et après avoir bu nos bières (une blonde pour Maman et une Roukine pour moi) on a commandé nos plats. Maman a choisi le jarret de porc laqué à la bière, bien sûr, et moi j’ai jeté mon dévolu sur le risotto aux champignons et tuiles de parmesan qui est, il me semble, le seul plat végétarien proposé. Les portions sont très généreuses mais c’est tellement bon qu’on se force un peu à finir son assiette !

Bilan : on a bien mangé et un peu trop aussi ! Et du coup on n’avait plus de place pour le dessert, à notre grand regret. J’aurais bien aimé goûter le pain perdu mais je n’étais vraiment plus capable de manger quoi que ce soit après mon plat…!

La prochaine fois j’irai à La Brasserie Michel Debus en ayant le ventre plus vide pour pouvoir finir sur une note sucrée !

Avec la reine des blogueuses

Il y a une semaine tout pile, j’ai rencontré Deedee, THE blogueuse !

Il y a de nombreuses années déjà (eh oui, time flies…), j’ai découvert le monde des blogs par le biais du sien que je vous recommande si vous ne le connaissez pas encore (il serait temps !) et que je n’ai jamais lâché.

J’avoue qu’en chemin je me suis dit que j’étais un peu gonflée de débarquer comme ça, juste pour faire causette. Mais j’ai finalement sonné à la porte de Deedee que j’ai reconnue bien sûr et que j’avais l’impression de connaître bien qu’on ne se soit jamais rencontré auparavant. Elle, en revanche, en ouvrant la porte a découvert mon visage. Et un grand sourire. Aussi grand que le sien !

On a passé un agréable moment, dans son nouvel espace de travail, d’échange et de détente aussi. J’ai visité les lieux comme on visite l’appartement d’une copine, j’ai jeté un oeil aux jolis toits parisiens qu’on peut voir du 6è étage et j’ai posé mes fesses sur ce très beau canapé !

On a discuté, longuement, comme si on se connaissait, sans filtre. On a parlé de nous, de nos goûts, de nos doutes, des gens, de la pluie, du beau temps, de notre belle capitale, de nos doutes et de nos craintes, etc… Bref, on a passé un bon moment entre filles.

Après cette jolie pause je suis repartie à l’assaut des rues de Paris où j’adore flâner en me disant que, oui, vraiment, le blog (et le lien qu’il peut créer) est un bien bel outil. Et qu’il peut être une passerelle pour aller du virtuel à la vraie vie et pour rencontrer de bien jolies personnes.

Deedee, si tu passes par là, j’en profite pour te remercier une nouvelle fois pour ton accueil et ta disponibilité. Et à une prochaine fois peut-être !