Ma (petite) revue ciné de novembre

Ca faisait un moment depuis ma dernière séance ciné, j’avais hâte de retourner dans les salles obscures !

J’ai vu M de Sara Forestier dont j’avais aimé la bande-annonce et dont j’avais pas mal entendu parler dans les médias. Ce film est l’histoire d’un coup de foudre entre un beau jeune homme qui veut se montrer dur et sûr de lui malgré son analphabétisme qu’il cache au mieux et Lila qui souffre de bégaiement et de timidité maladive. M est fan de courses de voitures clandestines, elle adore la poésie. Le pitch du film est pas mal, non ? Oui. Mais, parce qu’il y a un mais il n’est pas à la hauteur du synopsis. Il est bancal par moments, il manque de tendresse et de justesse, sauf peut-être dans les séquences où la petite soeur de Lola est à l’écran (cette petite est magnifique avec ses grands yeux et ses beaux cheveux). Bref, je n’ai pas accroché, je n’ai pas été touchée. Et je suis déçue d’avoir été déçue par ce film qui évoque la langue française que j’aime tant…

Et puis j’ai vu Maryline de Guillaume Gallienne. C’est l’histoire d’une provinciale qui monte à Paris pour devenir comédienne. Elle est confrontée à tout ce que le milieu artistique peut présenter de pièges, de rencontres déstabilisantes, de déceptions, etc… Là aussi, sur le papier, le film promettait de passer un bon moment et là aussi, décidément, j’ai été déçue. La mise en scène qui oscille entre le cinéma et le théâtre m’a déplu, l’héroïne ne m’a pas touchée, l’ambiance générale du film m’a ennuyée. Bref, j’ai trouvé ce film sans intérêt et forcément beaucoup trop long…

Mauvaise pioche pour moi en novembre. Mais vous, vous avez peut-être vu des films sympas. Dites-moi lesquels !

Les petits bonheurs # 47

La disposition d’esprit qui est la mienne depuis près de 2 ans me permet de mettre l’accent sur ce qui est bon, malgré les circonstances. Et je dois dire que ça m’a sauvée ces derniers jours, parce que oui, à bien y regarder, il y a quand même eu quelques moments de douceur qu’il ne faut pas oublier. Ces moments-là sont précieux.

Cette semaine

  • le ciel avait de jolies couleurs, au lever du jour.
  • j’ai mis ma jupe Falbala.
  • je me suis couchée tôt.
  • j’ai croisé une punk.
  • j’ai vu (mais pas entendu) un jeune homme qui jouait de la guitare dans le bus.
  • j’ai fait un tour dans le quartier de l’Orangerie. C’était apaisant.
  • j’ai mangé les premières clémentines de la saison. Qu’elles étaient bonnes !
  • Isabelle m’a envoyé un gentil sms gourmand. Et ça m’a fait sourire.
  • j’ai passé une agréable soirée avec Christelle.
  • j’ai échangé quelques mots avec Patricia, sur le pas de sa porte, à 1 heure du mat’ !
  • j’ai vu une jeune femme avec des cheveux bleus.
  • j’ai regardé la finale de la Coupe Davis à la télé.
  • j’ai passé une agréable soirée avec Christelle, JP, Kevin, Nicolas, Virginie et Viviane.
  • je me suis promenée sous la pluie.
  • j’ai croisé une jeune femme avec des cheveux verts.
  • j’ai croisé une ancienne voisine. Elle est toujours aussi souriante.
  • j’ai flâné dans les librairies.
  • j’ai fait un coucou rapide à Isabelle dans sa jolie boutique.
  • j’ai passé une très agréable soirée avec Jean, Katia et Nicole.
  • j’ai bu du crémant.
  • j’ai fait une grasse matinée.

« Carpe diem » est plus que jamais mon mot d’ordre.

La citation de la semaine # 97

Monsieur Magritte avait raison mais depuis que j’ai découvert la méditation je sais qu’il y a des moyens de contrer cette confusion et d’avoir l’esprit clair et apaisé tout en restant parfaitement conscient, voire plus conscient.

Je remercie tous ceux qui m’ont dirigée vers cette pratique qui, décidément, est un pur bonheur.

Du raffinement, du ravissement

J’ai vu l’exposition Christian Dior, couturier du rêve en… septembre. Il était temps que j’en parle sur mon blog !

Une sélection de plus de 300 robes retrace les 70 ans de création de la maison Dior. Elle est accompagnée de photos de mode, de croquis, de lettres, de toiles et d’accessoires tels que sacs, bijoux, chapeaux, etc… qui témoignent du lien que Christian Dior a tissé entre la couture et les autres formes d’art.

Avant d’aller admirer toutes ces merveilles je ne connaissais pas bien l’univers du couturier (je suis plus branchée Jean-Paul Gaultier moi !) mais j’avais l’assurance d’écarquiller les yeux puisque c’est un ami qui m’avait conseillé cette expo et quand un mâle se lance dans ce genre de conseil on peut s’y fier !

On se rend compte au fil des modèles exposés que le jardin (Christian Dior était passionné par la botanique), l’art (Christian Dior a été galeriste avant d’être couturier), l’exotisme et la couleur ont été les sources d’inspiration les plus fortes du couturier. La féminité sublimée par les créations est toujours forte, engagée et élégante.

Et puis on mesure l’influence du fondateur de la maison sur la création de ses successeurs qui ont adopté les mêmes codes phares pour leurs modèles, et ce à toutes les époques, d’Yves Saint Laurent à John Galliano, en passant par de Gianfranco Ferré et bien d’autres encore.

J’ai aimé la mise en scène des modèles, assez classique par moment et plus moderne juste après. J’ai été impressionnée par la magnifique retranscription de la délicatesse des fleurs. J’ai aussi apprécié l’atelier de maroquinerie où officie une femme passionnée par son métier.

Cette exposition est un véritable concentré de savoir-faire, de féminité, d’élégance et de simplicité finalement. Elle prouve que la maîtrise d’un art se mesure à l’évidence que portent les réalisations et je dois dire que chez Dior chaque création s’impose d’elle-même, naturellement.

Les petits bonheurs # 46

Ces derniers jours ont été plutôt calmes. Rien de particulier à signaler mais globalement la vie a été douce.

Cette semaine

  • j’ai échangé quelques mots avec ma voisine-à-vélo qui m’a annoncé qu’elle déménage à la fin du mois. Voilà quelqu’un que je vais regretter. Et ma plante sur le palier aussi !
  • j’ai mis un noyau d’avocat à germer. Je suis curieuse de voir si ça va marcher. En tout cas son grand frère se porte bien !
  • Farid m’a appelée.
  • le ciel était bleu et rose au petit matin. Ma-gni-fi-que !
  • le froid s’est installé.
  • j’ai fait la promotion de mon blog à la gare et dans le train.
  • j’ai vu une femme avec des cheveux bleus.
  • j’ai croisé quelqu’un qui conduisait un vélo avec une jolie roue lumineuse. Bleue elle aussi !
  • j’ai croisé un homme qui ressemble à Bernard Cazeneuve. J’adore retrouver des visages connus dans des visages inconnus.
  • j’ai flâné près de la cathédrale, de nuit. C’était beau.
  • j’ai pris le tram. Ca change du train et du bus !
  • M. s’est inquiété de mon état.
  • j’ai mis mon joli rouge à lèvres Red Sunset.
  • j’ai passé une commande gourmande auprès de mon ami Farid (qui me connait bien). Miam !
  • j’ai fait une grasse matinée.
  • j’ai fait du coloriage.
  • Stéphane m’a fait la bise.
  • j’ai pris un cours de tennis… le premier depuis le 15 octobre. Il était temps !

Et de votre côté, elle a été comment cette semaine ?

La citation de la semaine # 96

L’hiver est la saison que je préfère. Mais cette année, et je ne sais pas pourquoi, j’apprécie beaucoup l’automne aussi.

Peut-être parce que sans le savoir j’étais sur la même longueur d’onde que George Sand ! Le fait est, en tout cas, que je suis définitivement une fille du froid !

Mon masque bio

J’ai la peau déshydratée. C’est mon esthéticienne préférée qui me l’a dit. C’est comme ça…

Alors, depuis que je suis devenue adepte du soin du visage made in Aux Petits Soins, je suis aussi devenue adepte du masque hydratant à domicile, histoire de prolonger et consolider les bienfaits des soins en institut.

Après avoir testé (et approuvé) le masque chanvre – bambou de Bernard Cassière j’ai opté pour un autre produit, de la marque Phyt’s celui-là.

Phyt’s commercialise des cosmétiques bio (huiles essentielles certifiées bio, actifs et ingrédients 100 % d’origine naturelle). Et cerise sur le gâteau, c’est du made in France !

J’utilise le masque Hydra Instant issu de la gamme Aqua Phyt’s depuis quelques semaines. En 15 minutes à peine il apporte du confort à ma peau et me donne une mise reposée. La texture du produit est un peu surprenante au départ, d’ailleurs je ne sais pas vraiment comment la qualifier : elle n’est pas onctueuse, elle n’est pas particulièrement facile à appliquer… Mais, et là est bien le point le plus important, elle est efficace !

Les effets de ce soin sont visibles et sensibles pendant quelques jours après l’application ce qui en fait un produit à très bon rapport qualité/prix. Je vous le recommande vivement !