Quand l’architecture se fait poésie

Il est temps que je vous parle de cette expo que j’ai vue en… novembre et qui me trotte dans la tête depuis ma visite au Centre Pompidou-Metz.

L’expo Japan-ness retrace l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme au Japon de 1945 à nos jours au moyen de nombreuses maquettes, de photos et même de vidéos. La visite constitue un véritable voyage à travers le minimalisme et le conceptualisme.

On (re)découvre des courants importants tels que le modernisme et l’architecture pop qui, bien que novateurs, font toujours référence à la tradition japonaise. On sent l’influence de l’industrialisation sur la manière de construire qui intègre néanmoins certains éléments de la maison traditionnelle. L’accent est aussi mis sur le cycle de construction et de destruction qu’a traversé le Japon tout au long de son histoire.

Autre aspect intéressant dans la philosophie de l’architecture nippone : la place de l’homme. Les projets sont à l’échelle humaine et/ou soignent les lieux collectifs telles que les centres culturels, les universités, les bibliothèques,…

J’ai particulièrement aimé le mouvement des années 60-70 (ça n’étonnera personne !) qui met l’accent sur le caractère modulaire et flexible d’architectures ouvertes et sur de nouvelles formes d’expansion urbaine, sur la mer notamment. Ces années-là sont aussi celles de l’apparition de la couleur à grande échelle et des façades graphiques. J’adore !

Puis vient l’ère de l’architecture minimaliste qui fait la part belle au béton brut et introduit l’utilisation de nouveaux matériaux suivie par celle de la transparence et des petites constructions qui s’immiscent dans les espaces laissés vides entre les bâtiments déjà existants. Ces réalisations étaient très joliment mises en scène, sous forme de photos accrochées à un mobile géant, permettant au visiteur de « circuler » entre les bâtiments en mouvement ! J’ai adoré cette idée.

Globalement, l’exposition permet de voir l’évolution de l’architecture japonaise en éclairant à la fois les aspects traditionnels et les aspects novateurs des constructions. L’esprit japonais, empreint de respect de la nature et de légèreté est également très bien mis en avant.

Tout ceci m’a permis une plongée très agréable dans un univers parfois presque irréel et qui est pourtant le cadre de vie de nombreux individus qui, je l’espère, sont conscients de la beauté de leur environnement quotidien.