Ma revue ciné d’octobre

Le mois d’octobre a filé mais j’ai quand même trouvé le temps d’aller quelques fois au ciné.

024782-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai vu Brooklyn Village d’Ira Sachs. C’est l’histoire d’un garçon, Jake, qui emménage à Brooklyn avec ses parents dans la maison de son grand-père récemment décédé. Il se lie rapidement d’amitié avec le fils de la locataire du rez-de chaussée, une couturière latino qui tente tant bien que mal de maintenir son affaire à flot. Les relations entre les adultes sont plus tendues qu’entre les adolescents… pour une histoire d’augmentation de loyer que la couturière estime ne pas avoir à accepter. C’est que Brooklyn s’est embourgeoisé depuis que le loyer a été fixé par le grand-père il y a bien longtemps et la famille de Jake a la ferme intention  de profiter de son récent héritage à sa juste valeur. Je n’ai pas aimé ce film. Je ne suis jamais entrée dans l’histoire… en fait je crois que je n’ai pas voulu y entrer. Je n’y ai vu que des choses négatives (et j’ai certainement trop fait le lien avec une partie peu réjouissante de mon histoire familiale actuelle…). Bref, le cynisme ambiant, les mesquineries et l’hypocrisie qui ont ruiné l’amitié de deux adolescents m’ont rappelé à quel point les relations humaines peuvent parfois être pourries et je n’avais vraiment pas besoin de ça…

094836-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Et puis j’ai vu La danseuse de Stéphanie Di Giusto. C’est l’histoire d’une jeune fille passionnée qui se rêve artiste. Et qui fait tout pour monter son spectacle, au mépris des difficultés physiques et financières. On assiste au processus de création, aux entraînements, aux blessures, à la rivalité entre les danseuses aussi. L’héroïne est incroyablement belle et sensuelle et aussi absolument déterminée. Au point de se consumer dans sa passion. J’ai adoré ce film, les effets de lumières et les couleurs. C’est un film esthétique. Et dur. L’univers de la danse m’a toujours plu et j’admire depuis toujours les danseurs, ces artistes qui conjuguent avec tellement d’humilité l’effort et la grâce absolue, ce qui est parfaitement illustré ici. J’ai aussi adoré ce film pour la force qui se dégage de la danse en elle-même et des danseuses qui sous leurs traits gracieux n’en sont pas moins des « tueuses ». Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas !

324651-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Et pour finir j’ai vu Captain Fantastic de Matt Ross. C’est l’histoire d’une famille américaine qui vit dans la forêt, en marge de la société de consommation. La femme est absente, elle est hospitalisée. Mais son mari et leurs 6 enfants poursuivent leur existence basée sur la communion avec la nature. Jusqu’au jour où la femme se suicide et « force » ainsi les siens à retrouver la famille plus large qui, en caricature du capitalisme triomphant, ne comprend pas leur mode de vie et qui refuse l’incinération que la défunte a pourtant consignée dans son testament. J’ai aimé ce film qui démontre qu’un autre schéma est possible… jusqu’à un certain point, certes, et qu’il ne faut jamais renoncer à ses convictions et à son authenticité. Les deux parties du film sont fortes : la première, celle où la nature et le système éducatif très personnel du père constituent un quotidien empreint de liberté et de connaissances de base, vitales. Et puis la seconde, celle où la petite troupe se frotte au modèle de société dominant dont la vacuité éclate avec la plus grande des évidences. Ce film met l’accent sur l’importance de la connexion entre le corps et l’esprit  (il y est d’ailleurs question de yoga. J’adore !) et fait vraiment du bien. Je vous le recommande vivement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s