Travaux in situ

DSCN2376

A quasiment chacune de mes escapades parisiennes est associé un passage au Palais Royal où j’aime admirer les fameuses colonnes de Buren. Alors quand j’ai appris que l’artiste avait réalisé des oeuvres au MAMCS (Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg) ma curiosité a forcément été titillée !

L’exposition « Comme un jeu d’enfant, travaux in situ » consiste en 2 oeuvres. L’une se déploie sur la façade vitrée du musée et l’autre dans une salle d’exposition temporaire.

L’oeuvre sur la façade est un travail sur la couleur et la lumière qui transforme le verre en vitrail. Ceux qui connaissent le musée constateront que cette oeuvre modifie complètement la façade du musée et souligne le génie de l’artiste à exploiter l’existant pour en faire quelque chose de nouveau. De l’intérieur l’oeuvre offre une perspective inédite sur la ville, la cathédrale et l’environnement proche du musée.

L’oeuvre qui se trouve dans la salle d’exposition est un jeu de construction géant, un paysage architecturé dont les éléments sont positionnés de manière symétrique. L’oeuvre oppose des modules blancs à des modules colorés entre lesquels le visiteur peut circuler. Cette oeuvre crée des espaces de passage, des points de vue multiples auxquels les visiteurs seront sensibles ou pas, en fonction de leur propre perception, de leurs émotions personnelles. Tout comme sur la façade on retrouve ici les fameuses rayures emblématiques du travail de Daniel Buren.

Je vous recommande cette exposition pleine de lumière et de simplicité apparente (apparente seulement) qui s’adresse aux adultes mais aussi aux enfants. Elle se tient jusqu’au 4 janvier 2015, ce qui vous laisse pas mal de temps pour allez la voir.