Ma journée à Roland Garros

2

Voilà, Roland Garros c’est déjà fini… C’est incroyable comme ces 2 semaines de tennis ont filé…

Cette année, comme en 2012, j’ai eu la chance d’assister à une journée de ce fabuleux tournoi que je suis à la télé depuis… toujours. Et comme en 2012 j’ai quitté le stade avec un fort goût de reviens-y dans la bouche. En 2015 j’aimerais pouvoir admirer les joueurs pendant 2 jours de compétition mais ça c’est une autre histoire alors arrêtons de rêver et revenons-en au 27 mai 2014.

Après un réveil très matinal et quelques heures de transport je suis arrivée Porte d’Auteuil vers 10 heures, soit une heure avant le début des matchs. Sur les conseils de mon coach, j’ai profité de ce temps pour assister à l’entraînement de la serbe Jelena Jankovic sur un court annexe. Etre à quelques mètres à peine de la joueuse et quasiment au niveau du terrain m’a permis de me rendre compte de la vitesse folle à laquelle la balle traverse le court. Impressionnant ! Et puis j’ai également vu toute la concentration, le sérieux, l’application et la rage de gagner de cette joueuse. J’ai également mis cette petite heure à profit pour flâner dans les allées encore assez calmes et pour faire marcher le commerce !

C’est donc délestée de quelques euros et déjà bien imprégnée de l’ambiance Roland Garros que j’ai rejoint ma place pour assister aux derniers matchs du 1er tour sur le cour n°1. Les hostilités ont démarré avec le match Dimitrov (le chéri de Maria Sharapova) – Karlovic (un joueur croate de 2,08 m !). J’ai trouvé le match assez peu intéressant, le joueur bulgare n’ayant opposé qu’une faible résistance au géant. J’ai ensuite assisté au match Stephens – Peng qui a offert une opposition de style, l’Américaine proposant un jeu puissant alors que la Chinoise avec son coup droit et son revers à deux mains était plus subtile. C’est finalement Stephens qui s’est imposée au terme d’un match où j’ai vu de très beaux échanges, des services rapides et puissants et des joueuses très combatives. Puis a suivi le match Llodra – Verdasco et l’occasion pour moi de dégainer le drapeau tricolore. Notre compatriote n’a pas vraiment pû défendre ses chances face à cet Espagnol teigneux et coriace. Il a même dû faire interrompre le match pour se faire soigner avant de s’incliner pour la dernière fois à Roland Garros. En effet, ce match a été le dernier de sa carrière en simple Porte d’Auteuil. A cette occasion la FFT avait prévu une petite cérémonie et la remise d’un trophée en l’honneur du joueur qui a fait un court discours émaillé de larmes et de beaucoup d’émotion.

Et là, c’était déjà le moment pour moi de penser au trajet du retour vers Strasbourg. J’ai donc quitté Roland Garros sans pouvoir assister au 4è match programmé (Safarova – Minella) mais non sans avoir approché Michaël Llodra qui s’est plié avec le sourire à une séance de dédicaces à la sortie du court.

Je garde de ce mardi de belles images dans la tête et dans mon appareil photo et je remercie le ciel parisien de m’avoir épargné la pluie tout au long de cette journée à la météo automnale qui n’aura néanmoins pas réussi à tempérer mon enthousiasme.

Du soleil sur ma peau (ou presque)

DSCN2051

Chaque année, invariablement, le même problème se pose à moi… Comment donner quelques couleurs à ma peau ultra blanche ?

Au niveau des bras, ça peut aller, je « bronze » un peu parce que j’expose mes biceps aux rayons assez souvent. Par contre, côté jambes c’est pas gagné…! Je porte très peu de vêtements courts et donc l’exposition au soleil, ne serait-ce que de mes mollets, est assez rare. C’est pourquoi depuis 2 ans je me tourne vers l’autobronzant pour me donner un petit coup de pouce.

Cette année j’ai opté pour Natural bronzeur, le gel autobronzant teinté de Garnier Ambre Solaire qui promet un hâle naturel. Le produit s’utilise tous les jours jusqu’à l’obtention de l’effet souhaité puis une ou deux fois par semaine pour maintenir la coloration. Ma peau a pris une jolie couleur dès la première application (quand je vous dis que j’ai la peau TRES blanche…!), faisant de cet autobronzant un achat très économique (le tube de 150 ml est vendu 11 € chez Monoprix). Le gel est teinté et permet donc de bien maîtriser l’application, en n’oubliant aucun centimètre carré de peau. De plus il sèche rapidement et laisse la peau toute douce.

Je dis bravo à cet autobronzant qui va m’accompagner tout au long de l’été, sur les courts de tennis notamment.

Shopping do Brasil

DSCN2049

Je suis atteinte de fièvre acheteuse… En ce moment tous les prétextes sont bons pour faire du shopping !

Après l’excuse du tennis et de Roland Garros je sens monter l’engouement pour la coupe du monde de foot dont l’édition 2014 se joue au Brésil, le pays roi de ce sport. Et à cette occasion c’est Monoprix qui a sû me faire dépenser quelques euros !

J’ai craqué pour cette jolie robe bleue et ce foulard vert très lumineux créés par Isabela Capeto, une designer originaire de Rio de Janeiro. De quoi me parer de belles couleurs pour m’enflammer devant la télé quand l’équipe d’Allemagne (oui, je suis une supportrice de la Mannschaft) jouera, ainsi qu’à l’occasion des matchs de l’équipe du Brésil bien sûr !

Et puis j’ai acheté un mug (mes placards débordent…). Je vais le dédier à mon thé de 10:30 au bureau pendant la durée de la compétition.

Enfin, et parce que j’ai beau être fan de foot je n’en reste pas moins une fille, j’ai ajouté une petite touche bijou à ce shopping. Avouez qu’elles sont mignonnes ces boucles d’oreilles au couleurs du Brésil !

Bref, je suis fin prête pour les semaines de foot qui nous attendent. Et vous, allez-vous vous plonger dans l’ambiance brésilienne ? Aimez-vous le foot ?

Shopping tennis

DSCN2046

Le tennis est au coeur de mon récent shopping. Ca n’étonnera personne, n’est-ce pas ?

J’ai profité de ma journée à Roland Garros pour m’offrir quelques souvenirs de ces moments passés Porte d’Auteuil. J’ai craqué pour un joli coupe-vent blanc (temps frisquet oblige ! ), un magnet de l’affiche 2014 qui vient enrichir la collection qui orne mon frigo et un porte-clés balle de tennis.

Et puis j’ai profité d’un Rosedeal Adidas sur Vente Privée pour acheter une paire de chaussures que je vais m’empresser de porter lors de mon entraînement de demain. De quoi faire des étincelles sur le court ?

Pour finir j’ai trouvé ce paquet de chewing gums Sugarpova, la marque de sucreries lancée par la belle reine russe des courts, à savoir Maria Sharapova. Ces chewing gums Sporty Mix se présentent bien évidemment sous la forme de balles de tennis et sont en vente chez Monoprix notamment.

Bon, je vous laisse et m’en vais compléter le tableau des 1/4 de finale… faut que je reste concentrée sur Roland Garros moi !

Je vous ai apporté du chocolat

DSCN2017

Vous le savez, je suis gourmande. Ce que vous ne savez pas c’est qu’en enfant gâtée que je suis j’ai le bonheur d’habiter à côté d’une chocolaterie artisanale, oui madame !

Alors, par pure gourmandise ou lorsque je suis invitée et que je ne veux pas arriver les mains vides je vais me ravitailler en douceurs chocolatées auprès de Chocolat Noisette, LA chocolaterie artisanale de Strasbourg. L’accueil y est très sympa, les produits élaborés sur place sont tout simplement divins et les prix pratiqués sont plutôt doux pour le porte-monnaie, au regard de la qualité.

Jean-Pierre Mallette, le maître des lieux, confectionne des pralinés, des tablettes, des barres, des trottoirs, des pâtes à tartiner, du gingembre confit, du chocolat sans sucre, etc… qui sont de pures merveilles gustatives. Au moment de payer, Marion, sa femme, ou Chloé, sa fille, vous offre, en plus du sourire de la marchande, un échantillon à savourer, là, tout de suite !

Oui, Chocolat Noisette est assurément une excellente adresse, et même deux puisqu’il y a 2 points de vente dans la ville : 38 rue du Faubourg de Pierre et 92 Grand rue. Allez-y, vous ne serez pas déçus.